Pourquoi j'ai perdu ma motivation?

10 Novembre 2016 | Anne-Marie Gobeil

Ce blogue sera différent...

Tout le monde semble croire que les résultats, les abdominaux cisellés, les jambes galbées et la force monumentale de Hercule sont atteinte, selon l'adage, à 80% dans la cuisine et à 20% dans le gym. Pourtant, il n'y a rien de plus faux.

Tu peux entraîner ton corps sans arrêt: le forcer à courir, soulever des charges, sauter des heures durant. Tu peux conditionner ton corps à carburer selon un "régime" particulier: l'empêcher de consommer du pain et des pâtes, augmenter ton apport en protéines, manger plus de légumes. Ce sont, énumérées ci-haut, de super habitudes à incorporer à ton quotidien. Sauf que...

Les résultats esthétiques ne sont qu'un produit, un effet secondaire de ton entraînement. Ils ne devraient JAMAIS être ta source de motivation numéro un. Tu as oublié, complètement oublié, de penser à penser à toi. De penser à prendre le temps de prendre le temps. Le temps de te demander ce que TOI tu veux et POURQUOI tu fais ce que tu fais.

 C'est le pilier d'acier qui solidifie le lien entre ton bien-être et tes changements d'habitudes de vie. Sans lui, tout s'effondre. Rien ne tient. La motivation s'estompe...Vois-tu où je veux en venir? Tu as oublié d'entraîner ton mental. Tu adhères à tout ce qu'on te dis sans te demander si tu te sens bien ou pas. Tellement que tu as perdu le Nord et ta chaloupe s'est retrouvé en plein coeur d'une tempête tropicale. Comment tu es arrivée là? No idea. Pourtant, tu as fait ce qu'on t'as dit...

Et c'est exactement là le problème. Et les filles qui travaillent avec moi le SAVENT. Tu peux être forte et agile, mais ce qui est important, c'est d'être MENTALEMENT équipée. Les vrais défis ne sont pas physiques. Ton corps est capable de faire face à presque tout. Ton mental, lui, doit être fort et solide, mais surtout à TON image! C'est TON navire dont il s'agit. Toi, tu t'entraînes pourquoi? 

Pour avoir des abdominaux bien visibles? Pour impressionner tes abonnés Instagram? Pour t'acheter un beau bikini? C'est motivant, certes, pour un temps seulement...D'où vient la VRAIE motivation? Comment l'embouteiller? Continues à lire si tu veux le savoir.

Faut-il se "punir" au gym? S'infliger les plus atroces restrictions alimentaires afin de solidifier son esprit? Non. Ça ne fonctionne pas. J'ai essayé. Et crois-moi, on sort de cette technique affaiblie, perdue et déstabilisée. Dans mon cas, j'ai fouetté mon corps à coups d'entraînement rigoureux de 2 à 3 fois par jour pendant une bonne poignée de mois au temps des compétitions Fitness. Je crois que je le faisais mécaniquement, sans même me laisser le droit de penser à la raison pour laquelle je me ramassais à bâtir mes journées et ma vie autour de l'entraînement.

[caption id="" align="alignnone" width="206.0"] En juin 2016, en préparation pour les Championnats Canadiens. Compétition à laquelle j'ai par la suite renoncé. En juin 2016, en préparation pour les Championnats Canadiens. Compétition à laquelle j'ai par la suite renoncé. [/caption]

Je m'entraînais pour moi? Pour être en santé? Oh, absolument pas. Je m'épuisais à la tâche en guise de conditionnement. Je voulais ressembler à à lettre X. Avoir les épaules larges, les jambes galbées, la taille minuscule...Parce qu,on m'avait dit que c'était ce à quoi je devais ressembler pour être applaudie vraiment fort.

 

Quand ça devient vraiment sérieux, on ne reconnait plus les raisons qui nous ont, jadis, poussé à changé. à devenir mieux. Une fois mes compétitions terminées, devinez ce qui se produisait? Je naviguait tout droit vers la prochaine tempête tropicale!  Encore. Je me retrouvais au lendemain d'une compétition avec un incroyable sentiment de lendemain-de-veille et même si on m'avait applaudie vraiment fort, j'avais une certaine amertume en bouche.  Je ne m'étais jamais aussi peu sentie en contrôle de mon corps; mes entraînements étaient uniquement axés sur l'esthétisme. Ce fut un échec total. Un deuil quand je me rendis compte que ces résultats physiques ne pouvaient pas être maintenu. Parce que je n'aimais PAS m'entraîner pour "faire pleurer mon gras". Je ne pouvais pas composer avec 2 heures de cardio et 6 repas de viande maigre-légumes juste pour avoir un semi 6 pack abdominal. Je n'étais pas motivée, moi non plus. Malgré mon expérience, malgré mon statut, malgré mes notions...je n'était PAS MOTIVÉE. Quelque chose clochait en dedans.  Que se passait-il? L'entraînement réduisait en intensité, d'ailleurs, je pleurais souvent à la fin de mes séances, découragée, exaspérée, frustrée...Mon alimentation devenait difficile à gérer...J'étais à mon pire.


En fait, au fond, j'aimais m'entraîner pour me sentir comme SuperWoman. Être forte, rapide, agile, féroce! Toutefois, je ne me permettait pas de même penser à être ce que je voulais être; à m'entraîner sans avoir l'impression de décevoir quelqu'un si je n'étais pas "assez". J'aimais m'entraîner pour oublier pendant un instant que le monde autour de moi existait. Pour me retrouver en tête à tête avec mon propre corps. Pour m'encourager à ne pas laisser tomber; me murmurer des choses gentilles et positives, sans que personne ne m'entende. Parce qu'on le sait bien: s'aimer assez tout haut, c'est pas correct. Ça dérange. C'est pourquoi on est encouragée à s'entraîner à punir nos corps imparfaits. 

Depuis, beaucoup de choses ont changé. J'ai du prendre 4-5 détours, rebrousser chemin quelques fois, m'écorcher au passage, perdre ma route, mais j'ai finalement trouvé la clé. Je m'entraîne par PLAISIR. Je mange SAINEMENT. Mes pensées sont LIBRES et CLAIRES et j'ai retrouvé la motivation de traiter mon corps avec respect.
 

[caption id="" align="alignnone" width="640.0"] Cette semaine, en novembre 2016, après un entraînement HYPER amusant et (de toute évidence!) suant!  Cette semaine, en novembre 2016, après un entraînement HYPER amusant et (de toute évidence!) suant!  [/caption]

J'ai promis sur mon compte Instagram (Suis-moi! @inabarbelleworld) que je ferai une capsule vidéo portant sur ces changements. Si je peux éviter à une seule personne de devoir traverser les mêmes choses que moi, si je peux éviter à une seule personne de se détester comme je me suis détester, de se punir plutôt que de se célébrer, ça vaudra la peine d'être partagé. Depuis ces changements récents; soudainement, miraculeusement, mon corps se transforme PHYSIQUEMENT aussi comme je ne l'ai jamais vu faire auparavant. Intriguant, n'est-ce pas? ;)

La motivation, beaucoup la cherche, quelque uns la trouvent, peu la possède. Elle est inépuisable en fait; elle l'est quand on s'accorde le droit d'avoir du plaisir. Qu'on se laisse le droit d'être "juste humaine". Qu'on s'aime peu importe qu'on soit petite, grande, frêle, musclée, en courbe. Ça n'a pas d'importance. Car, encore une fois, les résultats physiques sont un effet secondaire de l'entraînement. 


Si tu mets l'accent sur le plaisir; sur l'amour de ton entraînement; sur les magnifiques choses que ton corps peut accomplir.

  


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».