Si tu as des objectifs, mais que tu as peur d'abandonner, lis ça.

25 Juin 2016 | Anne-Marie Gobeil

Puisque je travaille avec une clientèle majoritairement féminine, j’ai eu l’occasion d’observer de nombreux comportements autodestructeurs que la plupart des femmes s’infligent, fort probablement à leur insu. De la comparaison malsaine avec une comparse au sabotage de son programme nutritionnel par des épisodes de boulimie émotionnelle suivis d’épisodes de surentraînement pour compenser leurs bévues, j’ai quasi tout vu et constater que dans la tête de la majorité des femmes, toute raison est bonne pour justifier qu’on n’est ”pas assez bonne”.

Pourquoi s’infliger un tel traitement? Pourquoi vouloir à tout prix se convaincre qu’il vous est impossible d’atteindre vos objectifs. Quelle torture de se remettre toujours en question; De remettre vos méthodes en question; De remettre vos motivations en question; De remettre sa confiance en soi en question -parce que oui, pour la majorité des femmes, la quête de la confiance en soi est le travail d’une vie-. Cette constante remise en question, cette hésitation à faire le grand saut est un comportement généralisé.

Mais pourquoi donc? Pourquoi 4 femmes sur 5 abandonneront leurs tentatives de remise en forme après quelques semaines? Faute de motivation? Non, pas nécessairement.

 

Des attentes irréalistes

La motivation n’est pas un problème pour la plupart des femmes.  La motivation d’avoir la forme et confiance en vous est la raison pour laquelle vous voulez travailler fort en entraînement et vous surpasser. Vous êtes à la recherche ultime de ce sentiment de plénitude et de satisfaction qui vous enivrerait chaque fois que vous vous observeriez dans le miroir plutôt que le découragement qui vous engloutit présentement chaque fois que vous vous attardez à examiner votre réflexion dans la glace. Être fière de soi, c’est la quête d’une vie. Car vous l’associez à un bonheur sans précédent. Perdre X nombre de lbs fera de vous une femme accomplie, rayonnante, inspirante. Tout le monde vous admirera. Vous aurez du succès…Et c’est exactement là votre problème. Vos attentes démesurées sont votre problème.

“Je commencerai à m’aimer quand j’aurai perdu ces 20 lbs en trop”

Vos attentes sont irréalistes. Vous voulez aller trop vite. Mes clientes me demandent constamment: “Combien de lbs je devrais m’attendre à perdre durant le premier mois? Combien devrai-je avoir perdu au niveau du pourcentage de gras?”  Et, à leur grand désespoir, je leur répond que je ne sais pas. Je pourrais vous faire part qu’on peut se baser sur une formule mathématique qui prédit ce qui devrait “techniquement” arriver à votre poids si vous consommez x nombre de calories et en dépenser x nombre par jour, mais la réalité est très différente en pratique.
De nombreux facteurs vont influencer la vitesse de votre progression; de votre métabolisme basal à votre intensité RÉELLE au gym (oui, oui, beaucoup de gens SURESTIME l’intensité qu’ils fournissent à l’entraînement) à la qualité de votre sommeil, de alimentation, de votre digestion jusqu’à vos prédispositions génétiques.
Arrêtez de vous torturez -carrément- parce que vous n’arrivez pas à perdre 10 lbs en 30 jours. Vos attentes sont démesurées et sont au cœur de votre désespoir. Pire, à cause de celles-ci, vous êtes incapables d’apprécier votre progression, peu importe sont ampleur et qu’elle soit esthétique, physique ou psychologique. Ce n’est jamais SUFFISANT. Suffisant pour qui, au juste? Sur les standards de qui se base-t-on ici?

 

Faites-le pour vous

Mis-à-part vos propres standards, je ne vois pas quels sont ceux que vous devriez considérer. Oh! Nous grattons la surface de quelque chose de très intéressant ici: VOUS êtes responsables de ce stress, cette pression inutile que vous vous imposez. Vous êtes donc impérativement, vous êtes également responsables de votre satisfaction fasse à VOS résultats. Qui vous demande de ressembler à Paige Hathaway d’ici le début de l’été? Sinon quoi?
Voilà pourquoi vous ne cessez de quitter l’entraînement pour y revenir en force quelques semaines plus tard, plus motivée que jamais. “Back on track” qu’on peut lire sur votre page Instagram.  Le hic, c’est que, vous ne réussissez jamais à atteindre vos objectifs grandioses. Détrompez-vous, je vous encourage fortement à poursuivre vos aspirations les plus folles et ambitieuses, PAR CONTRE, il vous faudra un plan de match intelligent si vous voulez éviter tous ces épisodes de découragement et d’impuissance.

 

Un jour à la fois

Et si je vous faisais part du secret…?

Si je vous entraîne, vous allez m’entendre le répéter et le répéter ainsi que me le répéter à moi-même, UN JOUR À LA FOIS. Rome ne s’est pas bâtie en une journée; vous ne vous métamorphoserez pas en Michelle Lewin en 12 semaines. Point. Pour éviter de vous laisser décourager par des objectifs hors d’atteinte POUR L’INSTANT, concentrez-vous à vous établir de petits objectifs quantifiables à COURT, MOYEN et LONG terme. Visualiser la chose comme une pyramide dont vous devez gravir les échelons pour atteindre le sommet de tout vos objectifs: LE GROS OBJECTIF.

En démêlant vos pensées et en orientant vos efforts pour passer d’un objectif à l’autre, un peu comme un jeu vidéo dans lequel on franchi les niveaux de difficulté un à un, vous mettez l’accent sur le renforcement POSITIF, vous rendant fort plus propices à être en constant mouvement vers votre objectif ultime, tout en haut de la pyramide.

Dans le domaine du conditionnement physique et du fitness, il n’y a rien qui est laissé au hasard. Tout, absolument TOUT est PLANIFICATION.

Aussi simple que ça. À vos stylos, dessinez-moi une pyramide et indiquez vos objectifs du plus petit au plus grand. GO! 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».