Perdre du gras au niveau des jambes : 3 choses à absolument considérer

17 Octobre 2017 | Anne-Marie Gobeil

Les jambes.

Fut un temps où elles furent mon complexe, les trouvant toujours trop longues, trop minces, trop balaises, trop blah, blah, blah. Puis, après avoir débuté l'entraînement, elles sont rapidement devenues ma fierté. 

Non seulement, je les ai vu se métamorphoser, mais elles étaient fortes et endurantes, et ça, c'était vraiment gratifiant ! 

de 2012 à 2017

Peu importe que tu admires les longues jambes fines et délicates ou bien que tu vises un look musclé et découpé, le dénominateur commun ici est la perte de tissu graisseux au niveau des jambes.

Par ce que je reçois énormément de questions sur le sujet, je sais qu'il s'agit d'un sujet qui touche et intrigue plusieurs d'entre nous. C'est aussi un dossier nébuleux : il m'a toujours semblé, avant de devenir entraîneuse, que la perte de gras au niveau des jambes soit un véritable mystère et que l'information soit très controversée sur le sujet. 

J'ai donc pensé qu'on pourrait dispersé le brouillard ensemble et jaser stratégies réussites quand il est question de révéler sa plus belle paire de jambes. Voici 3 choses à absolument considérer si on veut réduire son taux de gras au niveau du bas de notre corps :

1. Un peu plus de muscles

Je remarque que la tendance générale veut qu'on croit que pour faire fondre le gras au niveau des jambes, il faut s'enchaîner au tapis roulant ou bien s'imposer de jogguer 8 km par jour. Au fait, rien n'est plus faux. Tu sais, j'y croyais dur comme fer moi aussi à l'époque. Je me rappelle lever le nez sur la salle de musculation au gym et de me diriger tout droit vers la section cardio pour une "solide" séance. Le hic, c'est que de semaines en semaines, rien ne se produisait et mes jambes ne changeaient pas d'un poil.  Et on s'entend toutes pour dire qu'il n'y a rien de plus décourageant que de travailler fort et de ne voir aucun résultat se pointer le bout du nez.

Inutile de te dire que ma stratégie cardio était un pur échec. Si on se penche sur le phénomène, pourtant, voici pourquoi le cardio seul ne fera RIEN pour tes jambes :

Prendre du muscle via l'entraînement musculaire est primordial pour deux choses. Tout premièrement, plus de masse musculaire augmente le métabolisme basal, ce qui signifie que ton corps brûle maintenant PLUS de calories au repos. Ainsi, tu brûles plus aisément du gras. Quand tu passes tes séances sur une machine de cardio, plutôt, c'est l'effet opposé qui se produit. Suite à un stress physiologique (la course en continu), ton corps passe en mode "survie". Il croit que tu est en danger; un être humain préhistorique ne courrait pas sans raison. Il enclenche donc la sur-production de l'hormone cortisol qui facilite la rétention de calories en graisses et il ralentit également ton métabolisme, question de préserver ses réserves. 

Deuxièmement, le muscle sculpte et façonne tes jambes. Beaucoup de gens ont de la difficulté à comprendre qu'un taux de gras bas en absence de muscle ne produit pas un look "tonifié". Plutôt, c'est ce qu'on décrirait comme une apparence de "maigreur". Un taux de gras bas combiné à une masse musculaire dense est plutôt ce qui donne l'aspect découpé que tant de femmes recherchent. 

2. Réduire aux bons endroits

Malheureusement, ça on ne peut pas le faire. Il n'existe pas d'exercice miracle, d'aliments aux pouvoirs particuliers ou de méthode plus efficace; rien ne peut forcer le corps à réduire le gras UNIQUEMENT à un emplacement. 

Quand on perd du gras, on en perd également dans tout le corps. Cependant, dépendamment de sa génétique, de son historique de perte/gain de poids, de ses dominances hormonales, certaines personnes auront plus de poches graisseuses à certains endroits comme les jambes, les hanches, le bas ventre entre autres. Peut-on naturellement détruire les cellules (poches) graisseuse dans le corps? Non, sans intervention chirurgicale, ce n'est malheureusement pas possible, mais on peut les vider. au fait, C'est exactement la raison pour laquelle on peut perdre et prendre du gras au gré de...notre saine alimentation, eh oui ! 
Parce que comme on le sait déjà - heureusement ou malheureusement - ce qu'on retrouve dans notre assiette est 100% responsable de notre taux de gras ainsi que de ses variations. La meilleure façon de contrôler ou diminuer son taux de gras au niveau des jambes est en gérant son alimentation le mieux possible. 

Pour celles qui ont des prédispositions hormonales à accumuler du gras aux hanches, aux fessiers et aux cuisses, par contre, il y a quelque chose de PLUS que tu peux faire pour aider la cause de tes jambes. Continue à lire !

3. Les "autres" coupables - les xénoestrogènes

TA-DA-DA ! Les autres coupables à qui on peut faire porter le blâme d'un accumulation de gras au niveau des jambes sont les xénoestorgènes.

Chez les femmes, l’estrogène est l'hormone sexuelle dominante (chez les hommes, il s’agit de la testostérone). Certaines ont un niveau d’estrogène plus haut et pour d’autres filles, ce niveau d’estrogène naturel est plus bas. Ceci peut déterminer si une fille aura plus ou moins de gras au niveau du bas corps génétiquement.

Là où ça se corse et où on peut se victimiser un peu (ça ne peut pas TOUJOURS être 100% de notre faute), c’est lorsqu’on observe l’environnement dans lequel nous vivons, les produits que nous utilisons au quoditien et un type de médicament en particulier qu’on nous prescrit comme du bonbon et qu’on se rend compte que ces variables nous induisent des MAUVAIS ESTROGÈNES artificiels et nocifs appelés XÉNOESTROGÈNES. Ces mauvais estrogènes vont « imiter » le rôle de l’estrogène naturel dans le corps et créer d’importants débalancements hormonaux et te placer dans une condition appelée « dominance estrogénique »

Parmi les coupables : les produits de beauté tels les shampoings, savons, parfums, cosmétiques, les contraceptifs et les plastiques de tous genres. Bref, ils sont partout! Si on ne peut pas totalement les éviter, nous pouvons limiter notre exposition et surtout nous en désintoxifier :  continues à lire pour découvrir comment (PS : les mauvais estrogènes qui nous contaminent se logent de façon surprenante dans tes intestins).

ON TRAITE À LA SOURCE DU PROBLÈME : 

Soyons clairs ici : le problème est interne. AUCUN traitement externe tels les lasers, les crèmes, les traitements ne régleront ton problème de cellulite. Il faut aller à la source du problème.
 

 S’assurer d’optimiser ton système digestif :
a) Tu veux t’assurer d’aller à la selle au moins une fois par jour; si votre transit intestinal est lent ou non régulier, lors que tu tenteras te te désintoxifier des mauvais estrogènes logées dans ton système digestif, celles-ci resteront en circulation
b) Supplémenter avec des probiotiques, des enzymes digestives et de la glutamine est une excellente façon de rendre ton système digestif indestructible

 Réduire son exposition aux xénoestrogènes:

La première source d'exposition à bannir sur ma liste serait les contraceptifs, qui "fouttent le bordel" dans ton système. Évidemment, il s'agit d'une décision totalement personnelle à laquelle tu dois réfléchir si tu as besoin de contraception. Les autres façons de limiter notre exposition  aux xénoestrogènes est d'intégrer de petis changements à notre routine quotidienne comme faire chauffer nos repas dans des pots en verre plutôt que des plats en plastique, changer ses cosmétiques pour des produits sans parabens, manger ses fruits et légumes bios...etc.

Ajouter une formule désintoxifiante contenant du Calcium D-Glucarate et du Diindolyméthane, deux agents transporteurs et éliminateurs des xénoestrogènes (mauvais estrogènes). Résultats? Moins de gras, moins de rétention d’eau, moins de cellulite, moins de sautes d’humeurs, meilleure énergie…etc.

 

Ne soit pas découragée; il faut souvent  beaucoup de temps et d'efforts constants avant de produire les résultats escomptés au niveau de notre bas corps. Ça ne devrait pas t'empêcher de les aimer à tous les stades du processus. 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».