Je m'entraîne pour être en santé. Un objectif souvent sous-estimé ou mal compris

26 Octobre 2017 | Anne-Marie Gobeil

Oui, je sais, c'est pas mal moins accrocheur de parler d'objectif de santé générale plutôt que de transformation physique. Pourtant, l'entraînement devrait avant tout mener vers un gain de forme physique et mentale.

Qu’est-ce que l’entraînement va t’apporter au niveau de ta santé?

  • Une diminution du risque de maladies cardiaques et pulmonaires 
  • Une diminution du risque de cancer
  • Une meilleure autonomie à long terme 
  • Une plus grande longévité 
  • Une meilleure capacité cardiovasculaire 
  • Une plus grande masse musculaire
  • Une meilleure densité osseuse
  • Une diminution des risques d’ostéoporose, d’ostéopénie et d’arthrose
  • Une diminution de risque de développer des douleurs musculaires chroniques (maux de dos, de cou, etc.)
  • Une meilleure capacité cognitive (meilleure concentration, meilleure mémoire, meilleur focus, clarté d’esprit, meilleure capacité à faire des choix)
  • Une diminution des risques de maladie auto-immune et neurodégénérative (diabète de type II, diabète de grossesse, maladie d’Alzheimer) 
  • Un environnement hormonal plus sain 
  • Une diminution du stress, de l’anxiété, de trouble du sommeil
  • Une diminution de risque de dépression
  • Une meilleure estime de soi
  • Une plus grande capacité d’être fondamentalement heureux et positif 

Et j’en passe… 

Or, dans le milieu du fitness, c’est ben plate d’affirmer qu’on s’entraîne régulièrement dans le but d’éviter la maladie. Pour les gens de moins de 35 ans, ça leur passe souvent 10 pieds par-dessus là tête et la quête aux abdos est d’autant plus pertinente. Réfléchissez-y un instant : si vous aviez le choix entre avoir LA shape dont vous aviez toujours rêvé OU vivre 5 ans de plus de manière totalement autonome, sans maladie, je suis certaine que plusieurs choisissent la première option. Et pour être honnête, je ne faisais pas exception à la règle jusqu’à tout récemment.

Je suis une kinésiologue de 25 ans et mon champ d’expertise prône un mode de vie sain pour une meilleure santé. Or, je me suis moi-même fait prendre au jeu à maintes reprises, comme plusieurs d'entre vous, j'en suis certaine. 

Trop longtemps, j'ai jonglé entre la quête du corps parfait et la performance à tout prix, au détriment de ma santé (physique et physiologique). Pourtant, mon discours avec mes clients est tout autre. Je leur dis toujours que les vrais résultats, les plus importants ne sont pas nécessairement visibles à l'oeil nu. Les vrais résultats en entraînement c'est d'avoir réussi à transformer de mauvaises habitudes en habitudes saines. C'est de se sentir que notre stress a nettement diminué grâce à la pratique d'activités physiques. C'est de prendre plaisir à manger des aliments sains et de bouger, peu importe le type d'activité physique. C'est d'être capable de jouer avec ses enfants, de faire des sorties extérieures, etc. C'est de se sentir bien dans son corps, non pas pour comment il parait, mais pour ce qu'il est capable de faire. C'est de se sentir bien dans sa tête, sentir qu'il y a une harmonie entre notre esprit et notre corps. C’est de vivre bien et de vivre bien pour longtemps. 

C’est en travaillant avec des personnes âgées que j'ai récemment réalisé que j'étais parfois hypocrite dans mon approche. L’unique but de ces personnes est de vivre en santé le plus longtemps possible, ce qui passe inévitablement par l’activité physique et de saines habitudes de vie, point à la ligne. Personne ne me parle de « six-pacs », de perdre 10 lb en deux semaines ou de deadlifter 4 plates le mois prochain. Ils me parlent de vivre sans douleur et d’être capable de bouger le plus longtemps possible. Ma première réaction comme entraîneuse habituée à travailler avec clients en performance ou en perte de poids a été de penser « OK ouin. C’est tout? »…mais c’est en réalité, le meilleur objectif qui soit.

Pourquoi devrions-nous attendre d’avoir 80 ans pour nous entraîner dans cette optique ? Oui, des objectifs esthétiques et de performances sont les bienvenus et nous permettent d’être fière et d'être bien avec de nous même. Or, cela doit se faire dans le respect de notre corps, car la raison #1 pour laquelle on doit se lever les fesses et aller au gym ce n’est justement pas pour avoir de belles fesses, mais POUR ÊTRE EN SANTÉ ET LE DEMEURER LE PLUS LONGTEMPS POSSSIBLE. D’ailleurs, en tant qu’entraîneuse, j’adore construire des programmes de force ou de perte de poids et voir mes clients progresser là dedans, mais c’est encore plus gratifiant de penser que ces ainées vivront peut-être plus longtemps grâce à ma pratique et à leur détermination. 

Nous vivons dans une société ou tout est basé sur la première impression, sur l’apparence et la séduction. Voilà pourquoi nous entendons sans cesse parler de diètes et de protocoles miracles pour nous rendre rapidement plus « lean », plus forts et plus musclés. Nous faisons des choix en conséquence, des choix qui ne sont pas toujours sains sur du long terme, et plus souvent qu’autrement, nous ne remettons pas ces choix en question. 

Ainsi, je pense que lorsque nous vieillissons, nous devenons enclins à réaliser ce qui nous importe vraiment, à délaisser notre « paraitre » pour mieux vivre avec notre « être ». C’est dès lors que nos ambitions deviennent plus saines et sincères. Pourquoi attendre d’être en fin de vie pour réaliser cela, commençons dès maintenant à prendre soin de notre corps pour un meilleur futur, tel doit être notre objectif numéro 1 en entraînement, sans exception.


Ceci est un article de notre collaboratrice Valérie Niro


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi