Ce que le crudivorisme peut faire pour toi

06 Octobre 2017 | Anne-Marie Gobeil

Ceci est un article de Myriam Pelletier, collaboratrice chez Barbelle et nutrithérapeute passionnée par la santé, le mariage des aliments et toutes les dimensions de la nutrition. Tu peux la retrouver et suivre tous ses conseils de pro directement sur sa page, ICI

 

L’alimentation vivante appelée aussi crudivorisme gagne en popularité. On en entend de plus en plus parler. Au fait, manger vivant c’est quoi? Et aussi, pourquoi voudrait-on adhérer à ce genre d'alimentation? Je suis certaine que tu es curieuse d’en savoir plus sur le sujet. 

 À la base, ce type d'alimentation vise une quête d'une meilleure santé et d'un gain de vitalité tout simplement.

Sinon, quels en sont les bienfaits sur notre corps?

- L'alimentation vivante permet d'avoir une consommation élevé en antioxydant, en fibre alimentaire, en vitamine et minéraux et de réduire notre consommation de matière grasse saturé.
- Nous permet d'avoir plus d'énergie et de vitalité (moins d’énergie gaspillé pour la digestion)
- Améliorer son état de santé (diabète, cholestérol, etc.)
- Améliorer sa digestion ; La qualité des enzymes ne sont pas altéré par le cuisson alors plus facile à digérer
-Favoriser l'élimination des déchets accumulé dans l'organisme
-Booster son système immunitaire; en lui offrant les nutriments dont il a besoin et en le privant d'aliment transformés qui regorge notre organisme de toxines (sucre raffiné, colorant, agent de conservation, etc.)
-Améliorer l'équilibre acido-basique de l'organisme

 L’alimentation vivante est une pratique alimentaire basée sur les végétaux. Dans ce type d’alimentation on y priorise les aliments crus (ou chauffer à basse température), de préférence biologiques, qui ont subi un minimum de transformation , soit uniquement la fermentation ou la germination.

Le menu basé sur l’alimentation vivante contient en grande partie les aliments suivants: fruits, légumes, noix et graines, pousses et germinations, légumineuses et céréales complètes, algues et produits fermentés (choucroute, vinaigre, miso ou tamari). Le crudivorisme met généralement de côté tout ce qui est produits animaliers , les produits laitiers et les produits contenant du gluten.l l faut l’avouer, ce type d'alimentation est tout de même strict et le respecter à 100% exige sacrifices et efforts que la majorité d’entre nous ne sont pas prêt à faire. 

Personnellement, je pense cependant que tout le monde aurait beaucoup à gagner de s'inspirer de ce type d'alimentation et d'intégrer certains concepts en étant issus dans sa vie quotidienne. Augmenter sa consommation de végétaux et réduire sa consommation d’aliments transformés est une règle de base afin d’optimiser sa santé.

Il faut comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’être crudivore à temps plein afin de retirer les bienfaits de l’alimentation vivante. Rare sont les professionnels de la santé qui conseillent de pratiquer ce régime alimentaire religieusement (sauf en cas de maladie inflammatoire ou chronique grave). La privation et le stress peut aussi engendrer des problèmes de santé, le mot d’ordre est donc l’équilibre. En intégrant progressivement l’alimentation vivante à son mode de vie sans se priver, on apprécie réellement les bienfaits. Au fur et à mesure qu’on intègre des aliments sains dans notre alimentation, on laisse donc inévitablement moins de place aux aliments moins sains. 

Manger vivant c'est:

- Prioriser les aliments qu'on appelle "vivants", donc les aliments non transformés tel que :les végétaux frais et biologiques (enzymes); Fruits et légumes, micropousses, germination, noix, graines, algues, etc.

- Réduire notre consommation d'aliments "morts", donc tout ce qui est transformé : tout ce qui est en conserve, en boîte, en emballage...etc. Les produits transformés sont trop souvent riches en sucres raffinés, en gras trans et en additifs alimentaires, comme les colorants et agents de conservation.

- Prioriser les aliments de bonne qualité donc des aliments locaux et biologiques

Qu’est ce qu’un aliment biologique? Au Québec, un aliment est dit biologique lorsque sa production se fait:
-  Sans pesticide et herbicide- Sans hormone de croissance - Sans antibiotique - Sans colorants - Sans agent de conservation - Sans arôme artificiel.

Manger biologique permet donc d’éviter de consommer plusieurs substances nocives pour notre organisme et pour notre santé.

- Éliminer ou réduire sa consommation de produits animaliers pour favoriser les aliments végétaux.

Les protéines végétales sont malheureusement encore trop délaissées de nos jours. Le monde végétal regorge d’aliments riches en protéines et facilement assimilables pour l’organisme. Que ce soit, les légumineuses, le tempeh, les algues, les noix, les graines et les céréales complètes, tous ont un apport intéressant en protéines à ne pas négliger et on aurait avantage à intégrer plus fréquemment dans notre alimentation.

- Éliminer ou réduire sa consommation de produits laitiers

Le lait fait face actuellement a une polémique dans les médias. Les opinions sont divergeantes et le sujet reste délicat à aborder.  Pour ma part, je n’aime pas diaboliser un aliment. Du moins, plusieurs raisons me portent à croire que le lait n’est pas le super-aliment santé qu’on le prétend.

Le lait est pointé du doigts pour sa forte teneur en :

  • Lactose (sucre présent dans le lait étant l’un des plus grands allergènes connus)
  • Caséine (protéine de basse qualité)
  • Hormones et antibiotiques
  • Pesticides et herbicides
  • Gras trans

-Favoriser les aliments crues ou de cuisson à base température.

Dans cette pratique alimentaire, les aliments crus ou chauffés à base température sont favorisés. Lors de la cuisson des aliments, il faut s'assurer que la température ne soit pas plus élevée que 118 degré Farenheight ou 46 degré Celsius.  La raison pour laquelle une cuisson supérieure à cette température est néfaste est parce qu'elle détruit malheureusement une grande quantité d'enzymes et de vitamines. La cuisson trop élevée altère les enzymes des aliments et les aliments trop cuits demandent donc un plus gros effort de digestion pour notre organisme.

Puisque l’alimentation vivante met de côté les produits animaliers, cette règle ne s’applique donc pas à la viande. 

Pour conclure...

Question de faire le plein de vitamines et d’enzymes,  pourquoi donc ne pas intégrer des crudités à notre repas? Un petit jus de légumes frais en après-midi et une bonne salade protéiné pour le souper? Sachez qu’il est possible de faire preuve de gourmandise et de satisfaire ses envies tout en priorisant les aliments végétaux dans son alimentation. Le monde végétal vous offre des aliments et des possibilités extrêmement variés. À vous d’oser et de les découvrir:)

 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».