Les sources de distraction à éliminer au gym

13 Novembre 2017 | Anne-Marie Gobeil

C'est l'heure pour moi de jouer les rabat-joie. Je sais, je sais...

 

Entre rechercher la meilleure façon de faire nos squats et la manière la plus efficace de faire du cardio, on tend toujours l'oreille quand il est question de mettre le doigt sur la méthode qui peut propulser nos résultats.

On veut toutes des résultats plus grandioses que nature, et avec raison !

Souvent, par contre, l'issue de notre progression n'a rien à voir avec la technique d'entraînement qu'on choisi, mais plutôt de notre capacité ou incapacité à s'y investir à 200%. On est distraite souvent et facilement au gym, et ça, ça cause beaucoup plus de tort à nos résultats qu'on le croit. 

Trop souvent, j'ai vu des filles s'attaquer à des séances de cardio à jeun ou bien à une séquence de mouvements élaborés pour finir 5 minutes plus tard le nez dans son fils d'actualité Instagram.  Ça, ça brûle entre zéro et zéro calories, à jeun ou pas. 

Si j'avais un seul commandement à te forcer d'adopter au gym, c'est d'être PRÉSENTE mentalement autant que physiquement. Et être présente en 2017, c'est devenu difficile. On ne fait plus la différence et être interrompue à tout instant durant notre journée est totalement devenu une norme. Mais, on a encore le contrôle sur ce qu'on choisi de laisser pénétré notre bulle ou pas. 

J'ai recensé les pires sources de distraction à ÉLIMINER au gym. Après avoir lu le blogue, laisse-moi savoir en commentaire laquelle est celle que TU es le plus portée à laisser te distraire durant ton entraînement. 

 

Distraction #1 : Les réseaux sociaux
 

La meilleure façon de perdre la notion du temps et de prendre 3 fois le temps de repos prévu entre deux exercices est celle qui implique de faire scroller ton fils d'actualité Facebook ou Instagram durant ton entraînement. Tu lèves le nez de ton écran et pouf ! 15 minutes se sont soudainement envolées ! On s'entend que si tu as le temps de liker la dernière photo de ton crush, il y a quelques chose qui cloche. Belle façon de TUER son intensité.

Le mode avion ne suffira pas si tu es une adepte des réseaux sociaux comme moi (je l'avoue, je suis la fille qui va se laisser facilement déconcentrer par les Internets..même durant mon entraînement!) Je suggère fortement de laisser ton cellulaire au vestiaire pour maximiser tes entraînements. Vive les écouteurs Bluetooth ou le rétro iPod. 

Distraction #2 : Les séances photo
 

Je suis coupable...à nouveau ! Les séances photo, les sweaty-selfies, les stories Instagram, les Snapchat, ça DOIT attendre à après ton entraînement, sans quoi, tu perds juste ta stamina et ta concentration.  Encore une fois, si je laisse mon cellulaire dans mon casier, je me retrouve TOUJOURS avec un meilleur entraînement. 

Distraction #3 : Sociabiliser

Le gym, c'est l'endroit où tu as le droit de prendre du temps JUSTE pour toi. C'est l'occasion d'être antisociale, avare de ton temps et même égoïste à la limite parce que, crois-moi, si tu laisses la tentation de piquer une jasette au gym, tu ne le verras plus jamais comme ton refuge de paix et tu réduiras à presque rien tes chances de VRAIMENT travailler aussi fort qu'il te le faut en entraînement. 
De mon côté, j'adopte la célèbre "resting bitch face" qui signale que je suis là pour m'entraîner, pas socialiser, j'enfonce mes écouteurs dans mes oreilles et je me déconnecte du reste du monde pour une heure ; c'est ce qui marche pour moi !


Distraction #4 : Ne pas avoir de plan de match

Arriver au gym les mains (ou la tête) vide, c'est une stratégie pour échouer. Il te faut un plan de match et savoir très clairement ce que tu feras de ta séance en terme d'exercices, de séries, de répétitions, de temps de repos. C'est trop facile de se retrouver à regarder à gauche et à droite ce que tout le monde fait pour s'en inspirer et se retrouver avec un entraînement inconstant qui manque d'intention, de direction et d'intensité. 
 

Distraction #5 : Trainer son amie pas motivée de force

On veut toujours bien faire quand on offre du support moral à notre amie pas trop motivée qui veut commencer à s'entraîner. Sauf que...d'un autre côté, c'est souvent au détriment de la qualité de notre propre entraînement, et ça, ce n'est PAS correct. On essaie de s'entourer de partenaires d'entraînement motivants ou bien on y va en solo ; tu n'as pas à prendre l'initiative de motiver quelqu'un qui ne veut pas s'aider ; il y a des entraîneurs pour ça !


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi