Histoire vécue : Mon expérience de jeun et pourquoi je l'ai fait - Par Myriam Pelletier

30 Novembre 2017 | Anne-Marie Gobeil

Cet article traite d'une expérience personnelle uniquement. Les faits relatés dans l'article ne sont pas des conseils médicaux et ne font en aucun cas la promotion du jeun. 

 

Mon expérience du jeun

J’ai vu un documentaire récemment sur le jeun. Cette émission basée sur des faits scientifiques mettait en lumière les bienfaits que peut avoir le jeun sur notre santé.

À ce moment, je me suis senti interpellée. Peut-être que mon corps avait besoin d’une pause? J’étais curieuse, je devais l’essayer!  Même si je sentais que cette expérience ne serait pas des plus facile, j'étais prête à la tester. 

Étant donné que j’étais à ma première expérience du jeun, je me suis dit que 4 jours de jeun serait un bon début. J’ai donc réservé 3 nuits au Centre Val Santé qui se trouve à Rawdon. Pour ma part, il était tout simplement impossible d’envisager de faire un jeun à la maison. Je conseille d’ailleurs à tous qui désirent expérimenter le jeun, de le faire dans un centre spécialisé. Le soutien d’un naturopathe est vraiment bénéfique et rassurant durant cette période. 

Pour toutes celles qui sont curieuses d’en savoir plus, je vous raconte mon expérience personnelle :

 

AVANT : La descente alimentaire

Tout d’abord, il y a la descente alimentaire. Cette période devrait durer environ la même durée que le jeun lui-même  J’ai donc réduit mon alimentation les 3 derniers jours avant mon départ. Jus de légumes frais, salades, potages et smoothies étaient au rendez-vous.

Comme conseillé,  j’ai éliminé durant cette période les produits animaliers, le sucre, l’alcool ainsi que la caféine de mon alimentation. (pas trop difficile pour le moment). 

 

JOUR 1

Malgré le fait que je sois habitué à respecter des diètes très restrictives en ce qui concerne mon alimentation, particulièrement en raison de mon expérience passé dans le domaine du fitness, je dois dire que cela a été très difficile.

La première soirée est souvent la pire en ce qui concerne la sensation de faim.

J’étais déjà au stade de faire  ma liste d’épicerie pour mon retour à la maison (je dois dire que je suis de nature assez gourmande).

Dès la première journée, j’ai ressentis des gargouillements dans mon ventre en raison de la faim, j’ai senti ma langue s’épaissir, devenir pâteuse et blanche et j’ai eu l’impression que ma transpiration avait une odeur plus forte qu’à l’habitude. (rien de très glamour, je te l’accorde! )  Du moins, il paraît que tout cela est normal puisque le corps travaille à évacuer les toxines. 

En ce qui concerne ma première nuit, je dois dire que j’ai bien dormi, malgré le fait que je me suis réveillé à quelques reprises. Je savais que je devais m’attendre à avoir une qualité de sommeil moindre durant mon jeun car le corps est en action et il est possible de ressentir certains inconforts. 

 

Jour 2

Le réveil est plutôt difficile. J’ai ressenti une grande soif et la sensation d’être déshydraté alors j’ai bu un grand verre d’eau. Ce e ne fut pas une très bonne idée, car j’ai ressenti de fortes nausées par la suite.  (Il est recommandé de boire de PETITES gorgées et environ 1 litre par jour au minimum. )

À ce moment, j’ai clairement ressenti que ma glycémie était en chute libre. Je me sentais faible et mon corps me laissait savoir qu’il lui manquait quelque chose. 

J’ai ressenti une forme d’anxiété, un moment d’appréhension de ce qui allait suivre par la suite. Après une petite marche tranquille dehors, je me sentais déjà un peu mieux. 

Pour une femme active, je dois dire que cette période est plutôt difficile, car l’activité physique intense est tout à fait déconseillée. Le yoga doux, des étirements, et une marche légère furent donc mes seules activités physiques.

Pour le reste de son temps libre, je conseille de se reposer, méditer, lire un livre, écouter de la musique, etc.

Jour 3

Déjà la sensation de faim est moindre. Elle est toujours là, mais elle semble plus facile à gérer et moins dérangeante.

Lors la journée, j’ai été assez surprise du fait que je me sentais bien. Pas au point de courir un marathon , mais je me sentais sereine et surtout plus calme qu’à mon arrivé. 

J’ai été surprise de remarqué que je trouvais mes pensées plus claires et ma concentration semblait optimale. En discutant avec les autres jeûneurs qui m’accompagnaient au centre, je me suis senti davantage attentive aux autres, plus à l’écoute.

Jour 4 : La période de réalimentation

Les jours qui suivent un jeun sont tout aussi important que le jeun lui même.

Suite à un jeun, il est conseillé de faire une réalimentation graduelle d’au moins une semaine. (tout dépendamment de la durée du jeun)

Lors de cette journée, mon alimentation s’est résumé à 3 petits jus de fruits et légumes frais. (matin-midi-soir) . Ce fût la même chose pour ma journée de retour à la maison. 

Les jours suivants, j’ai réintégré graduellement des protéines végétales, des noix et graines, et finalement des glucides.

Il est recommandé d’attendre au moins une semaine avant de réintégrer les protéines animales et les produits laitiers (pour ceux qui en consomment)

 

Le après-jeun

Étant donné que j’ai dû retourné au travail dès le lendemain de mon départ du centre, je dois dire que les jours qui ont suivi mon jeun a été difficile. Je me sentais fatigué et je regrettais presque d’avoir fait cette expérience.  En fait, j’ai compris que puisque j’avais diminué mes recharges de vitamines, protéines et minéraux lors de mon jeun , il était fort probable que je ressente ce sentiment de faiblesse par la suite.

Par contre, après avoir fait une période de réalimentation de façon saine et efficace, j’ai commencé à ressentir une grande sensation d’énergie et de vitalité. De plus, j’ai eu l’impression que j’avais le bonheur plus facile malgré cette période grise que m’offrait l’hiver qui débutait.

 

Finalement, les aspects positifs :

Suite à mon jeun, voici les bienfaits que j’ai remarqué :

Appétit réduit

Plus grande attention aux signaux de faim et satiété

Envie naturelle vers des aliments sains (fruits, légumes, noix, etc.)

Diminution des fringales

Diminution de l'inflammation dans le corps

Réduction de la rétention d’eau

 

Clairement, je me suis sorti de ma zone de confort. Le jeun est une aventure que je conseille à tous ceux qui sont curieux de l’expérimenter (adulte seulement)

C’est parfois douloureux, parfois inconfortable, mais on en ressort que mieux autant physiquement que mentalement.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi