Le corps d'une femme est-il fait pour être musclé?

11 Décembre 2017 | Anne-Marie Gobeil

Je suis une femme, j'aime porter du maquillage et j'aime m'entraîner fort.

Par m'entraîner fort, je n'entends pas de courir sur un tapis roulant jusqu'à en transpirer toute l'eau contenue dans mon corps.
Par m'entraîner fort, je ne parle définitivement pas de compter fièrement les calories brûlées après m'être épuisée durant trois heures au gym.

Mon objectif n'est pas d'être petite. Mon objectif n'est pas d'être mince. Mon objectif, au fait, n'a rien à voir avec ce qu'on voudrait me faire croire que je devrais désirer voir quand je m'observe dans le miroir le matin. T'a-t-on déjà dit qu'être la plus faible et petite version de toi-même était ce qui allait te permettre d'aller loin dans la vie? J'en doute. 

Pour être franche, je n'ai jamais été super douée pour écouter les consignes. Je ne suis même pas les étapes d'une recette et encore moins les directives d'assemblage d'un meuble. Je ne vais certainement pas adhérer aux standards de beauté étroits actuels. Je me fiche de leur pseudo-autorité ; je ne veux pas être fragile et délicate. Je transpire, je saigne, je m'entraîne chaque jour pour être plus forte.

Je m'entraîne fort non pas pour être moins femme, mais bien pour, au contraire, pour ne pas accepter d'être moins-que-moi-même. Si j'ai le potentiel et la capacité physique de devenir plus forte, c'est sûrement que je suis censée l'être. Pas l'inverse. 

Pourquoi ça dérange autant une femme capable? Pourquoi ça fait hérisser le poil sur les bras des hommes mal dans leur peau? Qu'est-ce qui les poussent à scander sans gêne :

"Tu ressembles à un homme!"
"C'est affreux!"
"Je ne voudrais jamais te dater."


Oh, à ce jour, ce n'est pas que ça me dérange ces commentaires. Been there, done that qu'on dit. J'ai essuyé tant d'insultes destinées à ridiculiser et exorciser mon corps musclé qu'à ce stade-ci, plus rien ne me surprend. Rien, sauf la bêtise et l'ignorance derrière ces propos.

 Bien sur que le corps d'une femme est fait pour être musclé. Le corps humain compte 639 muscles au total. Si les femmes n'étaient pas destinées à les utiliser au même titre que les hommes, elles n'en posséderaient pas. Suffit d'un cours 101 sur la théorie de l'évolution pour comprendre que chaque mammifère sur Terre est parfaitement adapté à son milieu selon ses besoins bien précis. Les muscles dans mon corps sont CENSÉS y être. 

Anatomiquement parlant, quand tu travailles tes muscles, ils vont se développer comme ils sont supposés le faire. Il n'y a rien de plus naturel et normal que ce concept-là. Ce qui ne l'est pas, c'est de sur-restreindre son apport calorique ou bien de se torturer à coup de séances de cardio interminables pour forcer ton corps à être le plus délicat possible. Les corps humains ne sont pas bâtis pour ça. 

Qu'est ce qui est donc si dénaturé et désaxé que ça avec le concept selon lequel les femmes sont en même droit que les hommes à entreprendre d'être fortes? La seule chose qui l'est, c'est qu'à une époque où on scande que les hommes et les femmes sont égaux, on essaie ENCORE et TOUJOURS d'écraser, d'étouffer et de confiner la femme dans une espace trop étroit. 

Vivement les modèles de diversité dans le monde du FITNESS - vivement des femmes comme toi et moi qui sont juste ELLES. 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi