Pour la fille qui ne sera jamais une Insta-Model

12 Février 2017 | Anne-Marie Gobeil

C'est dimanche !

Tu sais ce que ça veut dire...place aux CONFIDENCES. 

Place aux vrais enjeux. Place aux vraies affaires.

Du moins, ceux qui nous garde un peu éveillée, tard le soir, quand on est un peu préoccupée par les divers aspects de notre vie comme :

"Est-ce que je suis assez?"

"Sérieusement, est-ce que j'ai de l'importance, au fond?"

"J'ai vraiment compris comment ça marchait? Parce qu'il me semble que ma vie ne ressemble en rien à ce qà quoi elle "devrait" ressembler..."

C'est pas ta faute si tu penses ces choses-là. C'est même pas ta faute si tu penses que tu n'es "rien" aux yeux du restant du monde. On t'a montré à définir ta valeur par le nombre de fans que tu as sur les Internets, à juger ta beauté par le nombre de "likes" récoltés sur tes photos. On veut tellement te mettre dans la tête que tu peux vivre une vie de princesse, avoir tout ce que tu veux, baigner dans le luxe, juste en prenant de jolis clichés qui feront l'envie (ou le bonheur, parfois) des autres internautes qui sont obsédés par ta vie qui semble totalement extraordinaire avec la bonne dose de magie technologique. 

C'est pas parce que tu es faible, ou bien que tu n'as pas confiance en toi. Tu te demande juste ce que cette fille-là a de plus que toi. Des meilleures notes à l'école, un plus grand coeur, de meilleures valeurs, elle fait du bénévolat les weekends ? Cliché après clché, tu te demandes juste ce qui cloche avec toi.

 

Ça prend quoi ? Une taille ridiculement petite, un beau visage, de jolis yeux, des dents extra-blanches, une crinière qui ne fini plus de finir, un teint bronzé qui laisse supposé que tu as passé tes dernières vacances dans une destination exotique, un caméraman qui te suis 24/7 ? Certain, que c'est cute. Autant qu'une vidéo de chaton. Mais toi, ta maman t'a dit que c'était important l'école, que c'était important de penser à ton avenir, de devenir quelqu'un. Sauf que ça, ça implique d'avoir des cernes parce que tu étudies/travailles comme une vraie adulte. Ça veut dire que tu ne te promènes pas en tenue glamour toute la journée. Que ton appart n'est peut-être pas aussi fancy que les photos que tu aimes bien collectioner sur Pinterest. Ça veut probablement dire que tu ne te sentirais pas si à l'aise que ça de mettre 18 selfies par semaine sur les Internets. 

Puis tu sais, c'est correct si tu n'as pas le profil. Parce que tu ne devrais juste pas aspirer à être "juste ça". Même si c'est alléchant. Je sais que, pour moi, jamais au grand jamais je ne voudrais porter ce titre. J'aurais l'impression de me réduire à un statut cheap. J'ai une voix, j'ai quelque chose (lire : beaucoup de choses) à dire, j'ai du caractère et une personnalité...et TOI AUSSI. Personne ne peut le capter en photos, ça, et pourtant, ça compte TELLEMENT.

Mais, tu es encore là. Et il est tard. Et tu analyses la page Instagram de cette fille-là.

Ça se pourrait-tu un peu que tu essaies de te trouver des raisons de te sentir moche ? Ça se pourrait-tu rien qu'un brin que ce soit plus facile de faire ça que de te rappeler que, toi, tu bâtis quelque chose de ta vie base sur autre chose que ton apparence et que ce n'est PAS glamorous pentoute. Que de te BATTRE pour te construire un futur solide, le manque de sommeil (parfois, t'sais!), le stress, l'incertitude, les questionnements, le dur labeur, les objectifs, les réussites, les échecs, bien, tout ça, ça ne te laisse pas trop le temps de d'être "de calibre" avec le look impeccable et la vie royale de ces "modèles" Instagram-là. Peut-être que ça fait de toi quelqu'un de nettement plus intéressante, dans le vrai monde, au fait.

Et tant qu'à aborder le sujet, se pourrait-il que tu penses que nos chers compatriotes masculins recherchent la hit girl des réseaux sociaux pour partager leur vie ? Et que nous, communes mortelles, n'ayons aucune chance de correspondre aux standards qu'ils ont en tête. Et si on faisait une petite analogie d'économie très simple: Le gars qui investit toutes ses économies sur la belle voiture qui fait tourner les têtes, qui au final, lui coûtera plus cher à entretenir au fils des années que sa valeur est-il VRAIMENT brillant ? Dépendemment du genre d'hommes que tu veux attirer dans TA vie...vaut mieux que toi aussi tu mises sur une valeur croissante et non pas un éternel ado obsédé par les bling-blings. 

Ça veut dire que tu ne peux pas être un modèle, un exemple à suivre sur les réseaux sociaux ? ZÉRO ET UNE BARRE.

Je crois qu'on est à la plus belle époque qui soit. Pour la première fois, notre voix peut être entendue snas conditions. Si on recule d'il y a seulement 10 ou 20 ans, on devait passer par la télévision, la radio ou les journaux pour avoir une parcelle d'influence sur le monde. De nos jours, c'est super démocratique; TOUT LE MONDE avec un message est susceptible de pouvoir le faire, et ce à la vitesse de la lumière. On a vu de nombreuses figures publiques devenir totalement virales, puis célèbres...que ce soit positif ou négatif. Ça prouve qu'il y a de la place pour TOUS et qu'il faut continuer d'espérer que quelqu'un de brillant (finalement) finisse par devenir aussi connu que les Kardashian.

Ça veut juste dire que, justement, tu as PLUS que juste tes beaux yeux. Sauf que les gens aiment se décontracter l'esprit avec des trucs légers de nos jours. Avoir des milliers, voire millions, de "fans" parce que tu es cute sur une photo, ça n'a pas d'égal avec toucher quelqu'un et changer la vie de quelqu'un parce qu'au lieu de prendre la pose et d'avoir l'air zéro humaine, tu as fais plus. Tu as pris toute ton humanité, tous tes beaux angles, comme tes mauvais, et tu les as juste LAISSÉS LÀ. Être un modèle, être un canva sur lequel on peinture, on oublie ça. Sois une leadeuse, ça feras pas mal plus de sens sur ton CV dans 10 ans. 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».