Perds tes excuses. Tout le monde s'en fiche de toute façon.

03 Avril 2017 | Anne-Marie Gobeil

Ne soit pas froissée par le titre. On n'a même pas encore commencé. 

Ça fait un bail que je n'ai pas écris par pur plaisir, je dois te dire. Je ne sais pas si ça t'as manqué; peut-être que tu aimes mieux mes blogs plus frigides sur la nutrition ou l'entraînement, et c'est BIEN CORRECT! Mais t'sais, j'aime ça te jaser d'autre chose, des fois. J'aime vraiment ça avoir la vague impression que ce blog, c'est un conversation entre toi et moi, que tu n'es pas ici JUSTE parce que je peux te montrer à faire un squat, mais je crois que ce n'étais juste pas le moment. Tu sais, il y a des "phases" comme ça qu'on traverse.

 

Des  espèces de trou-noir où on ne sait plus trop ce qu'on veut, ce qu'on vaut, ce qu'on doit faire. Un peu comme une rupture amoureuse, ces temps-là, ils sont généralement (et maintenant, je les reconnais) porteurs de changements. Je trouvais que j'avais besoin de changer quelque chose quant à ce que je faisais avec Barbelle; c'est mon bébé. J'y pense du MATIN au SOIR. Je tâte le pouls de ma progéniture à chaque instant. Beaucoup de gens disent que j'ai du succès, mais dans les 3 derniers mois, j'ai comme eu envie de le fuir et d'hiberner. Je voulais qu'on fasse quelque chose de MIEUX que ÇA. Et ça fait peur de vouloir TOUT REVAMPER. J'aurais pu me créer un nid de confort et un tissu d'excuses pour éviter le changement, mais je ne suis juste plus comme ça. La force mentale, c'est un muscle que tu dois travailler autant que ton corps. Lâche les exercices de fessier et concentre-toi sur ta tête un peu.

Je le sens toujours. Le vent tourne. Ma vision change, les choses changent. C'est souvent une période DIFFICILE, parce que tu as l'impression que ce que tu faisais, n'est soudainement plus assez bon. Tu dois recommencer à zéro et surtout te retrousser les manches. Tu peux résister aussi. Parce que changer, ce n'est pas une partie de plaisir. Quand tu résistes, tu commences à te construire un espèce de réseau d'excuses qui explique POURQUOI le changement n'est pas la bonne option pour toi. Je le vois TOUT LES JOURS.

Tu veux perdre du poids, mais tu ne PEUX PAS te résoudre à oublier les pâtes. Et de toute façon, tu n'as pas le budget pour acheter des aliments sains.

Oui, tu peux. Perds ton excuse ou arrête de me faire perdre mon temps.

Tu veux être en meilleure forme, mais tu snooze au lieu de te lever plus tôt pour aller t'entraîner. De toute façon, c'est quasi-impossible d'être en forme quand on a des enfants.

Faux. Trouve mieux ou bien je vais devoir mettre un point final à cette conversation.

Tu sais, ton excuse, c'est la tienne. Elle sonne peut-être "logique" à tes oreilles parce que tu l'as sur-utilisée pour te convaincre que tu ne devrais pas prendre la peine d'engager un entraîneur, ou bien de t'engager à manger santé, mais à mes oreilles, ça sonne comme un vieux disque égratigné. Je l'ai déjà joué mille-et-unes fois ce disque-là. Il tourne en rond. Il n'avance pas. La même chanson, encore et toujours. Elle ne me charme pas ta chanson, et je ne te prends pas en pitié. Et si tu commençais à t'auto-discipliner aussi à chaque fois que tu as envie de sortir ton vieux disque rouillé? 

"Je ne comprends pas; j'ai essayé plein de diètes, et je ne réussi toujours pas à voir des résultats! Ça doit être mon métabolisme." 

Non. Apprends à travailler FORT et surtout intelligemment. Apprends à être tellement disciplinée que tu n'abandonneras pas tant que tu ne verras pas de résultats. Essayer produit 100% plus de résultats que de baisser les bras.

 

J'ai été élevée avec deux frères et c'es peut-être pour ça que je n'ai jamais aimé avoir l'air faible. Je me souviens de nombreuses courses à vélo qui se finissait en genou écorché. Je retenais mes larmes parce que j'étais trop fière pour ne pas montrer que j'étais en contrôle de moi-même. Tu n'as pas BESOIN de toujours vivre dans tes émotions; parfois, reprendre le contrôle de tes esprits, et dominer tes propres pensées pour les orienter vers ton objectif et ton succès, c'est la seule prescription dont tu as besoin. Ta tête va abandonner bien avant ton corps, et surtout, c'est avec tes pensées que tu dictes ta destinée. Les gens qui ont du succès cherchent des solutions, pas des problèmes ou bien des excuses.

C'est du though-love, je le sais. Mais si tu veux vraiment savoir, personne n'a de cheerleader à temp plein à leurs côtés pour les encourager. Tu dois apprendre à t'encourager toi-même, parce que les autres, ils s'en fichent pas mal que tu réussisses ou pas à abandonner tes excuses. La discipline, apprends à l'aimer le plus rapidement possible. La discipline, c'est l'exterminateur des excuses bidon. Quand tes excuses sont des parasites qui t'ont envahi, tu as automatiquement peur de celle-ci. C'est juste que tu ne comprends pas que tu es tellement attachée à ne pas prendre de risques, que tu risques de ne JAMAIS rien obtenir de mieux que ce que tu as en moment.

À moins que tu décides de PERDRE TES EXCUSES. Laisse-les donc traîner à un endroit où tu vas oublier de les récupérer.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».