Est-ce important de manger 6 fois par jour?

13 Mai 2017 | Anne-Marie Gobeil

Peut-être as-tu finalement décidé de changer ta façon de t’alimenter pour le mieux ou bien peut-être es-tu déjà une adepte des milles et unes façons de manger sainement? Peu importe ton historique et ta façon de faire, la question de la fréquence des repas est universelle et sur toutes les lèvres. Du moins, je me la fais SOUVENT poser : « Combien de repas par jour je devrais manger pour un maximum de résultats? »

Ah bien, ça alors c’est une question très simple et très complexe à la fois parce que…ÇA DÉPEND. Continue à lire.

De nombreux plans alimentaires suggèrent à leur adeptes de manger fréquemment plusieurs petits repas au lieu des traditionnels trois repas du matin, midi et soir.

 Ainsi, l’individu mangera de cinq à sept fois par jour plutôt que deux ou trois (si on a l’habitude de sauter le déjeuner comme 30 % des gens le font).

Le principe derrière une telle idéologie veut que la personne suivant un plan alimentaire augmente son métabolisme basal en mangeant plus fréquemment. Bien que, techniquement parlant, manger plus fréquemment permet à l’individu de ne pas affamer son corps et donc de ne pas le forcer à lui-même ralentir son propre métabolisme pour préserver ses énergies, le fait de consommer plus d’aliments plus fréquemment n’augmente pas directement le nombre de calories brûlées. 

Conclusion: D’un point de vue métabolique, si on consomme la totalité de notre apport calorique et de nos apport en protéines, glucides, lipides visé (ex: 1600 calories par jour) en 2, 3 ou 7 repas, ceci ne fait aucune différence sur le résultat final. 

D’autre part, plusieurs personnes trouvent que de manger plus fréquemment au courant de la journée les aident à ne pas grignoter des aliments sucrés ou gras entre les repas. Ceci est la MAJEURE raison pour laquelle je conseille TOUJOURS de débuter un plan alimentaire avec cinq ou six repas /collations qu’il est « prévu » de consommer aux 2-3 heures. L’ennemi numéro 1 de ta progression est ton incapacité à te préparer au pire. En sachant que ce ne sera PAS FACILE de changer tes habitudes alimentaires, te donner des stratégies de réussites et surtout des façons de contourner les fringales est vraiment ce qui produit des résultats à long terme. 

Conclusion : Il vaut mieux ne jamais se sentir restreinte et surtout éviter de se sentir affamée pour nous assurer de ne pas déroger à nos bonnes habitudes à l’improviste. Manger plusieurs fois par jour est une bonne option pour les gourmandes (comme moi!) ou bien celles qui ont pour réflexe de manger par ennui ou au gré de leurs humeurs.

Il y a aussi le facteur densité des aliments qui entre en ligne de compte. C’est qu’en mangeant santé, peu importe que tu sois carnivore, végétalienne ou végétarienne, tu mangeras plus de légumes et plus de protéines. Les légumes contiennent des fibres en quantité industrielles et les protéines, elles, sont lentes à digérer et te soutiennent longuement. Une erreur que beaucoup de femmes font d’ailleurs, c’est de craindre de manger trop; c’est que, OUI, tu mangeras beaucoup et tes assiettes seront généreusement garnies, mais les aliments consommés sont faibles en calories et sains. C’est totalement différent de manger une salade de quinoa, brocoli et saumon que de se « pitcher » dans un bol de fettucini Alfredo. 

Conclusion : Saturer sa digestion de portions démesurées de légumes et/ou de protéines n’est pas nécessairement une excellente idée; c’est pourquoi diviser notre alimentation en petits repas peut être une meilleure stratégie. 

Encore une fois, il n’y a pas de « réelle »conséquence directe sur tes résultats que tu choisisses de diviser tes calories et macro-nutriments en 2,3,8 repas. Assure-toi uniquement que ton horaire alimentaire soit bâtis autour de ton rythme de vie et pas que ta vie soit construite autour de ton assiette.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».