Pourquoi le gluten et le lactose devraient être évités

17 Mai 2017 | Anne-Marie Gobeil

 

Ces derniers temps, je reçois bon nombre de questions sur un sujet qui stimule encore et toujours beaucoup d’intérêt (et de débats!)

Un peu partout depuis 5 ans, il est possible de trouver bon nombre de variantes de produits sans gluten et sans lactose sur les tablettes d’épiceries. Pains, yogourt, pâtes, crème glacée, croustilles et chocolats même qui arborent le sceau « sans gluten » et « sans lactose » nous font de l’oeil dans la plupart des supermarchés. En fait, c’est que les compagnies alimentaires ont compris que ce qui « pogne » avec notre génération, de plus en plus soucieuse de sa santé, c’est l’image d’un produit « supérieur » et « plus sain ». Avouez que vous vous êtes faites prendre au jeu au moins une fois vous aussi : 

«  - Oh, ces chips de maïs sont sans gluten; ils sont DÉFINITIVEMENT plus santé, DONC, je n’ai pas à me sentir aussi coupable de les manger. He he he…! » 

Euh, non. Définitivement, ce n'est pas parce qu’un produit alimentaire ne contient pas de gluten ou de lactose qu’il est AUTOMATIQUEMENT sain et qu’il devrait être consommé sans retenue. C’est une attrape marketing qui sait bien tirer ses ficelles. Une boîte de biscuits sans gluten reste une boîte de biscuits : gras, sucre, farine. Point. 

Cela étant dit, d’un autre côté, tu n’as pas tort de te demander si tu devrais retirer le gluten et le lactose de ton alimentation parce qu’ils sont effectivement inflammatoires et néfastes pour une santé optimale. ATTENTION : Consommer du gluten et/ou du lactose ne va pas te tuer…sauf qu’au lieu d’avoir un véhicule (ton corps) en bon état, tu rouleras une minoune (aka, une voiture peu efficace et rouillée). 

C’est que le gluten est très inflammatoire et la vaste majorité des gens développeront au courant de leur vie une intolérance à ce dernier. Note : une intolérance n’est PAS la maladie ceoliaque. Certaines personnes ont également à vivre avec une sévère intolérance au lactose qui les rends malades dès la consommation de produits laitiers par exemple alors que la majorité des gens (95% de la population) n’ont pas l’enzyme adéquat pour bien métaboliser à 100% le lactose ce qui leur crée de l’inconfort au fil du temps. 

En fait, le corps gère les intolérances comme une « attaque ». Plus on consomme l’aliment contenant l’inflammatoire en question, plus la paroi intestinale devient fragile et perméable, rendant l’intolérance plus ample. C’est entre autre pourquoi elle peut se traduire par des symptômes très différents d’une personne à l’autre : des gonflements, ballonements, problèmes digestifs, gaz allant jusqu’à la fatigue chronique, des maux de tête, des pensées embrouillées, des épisodes de diarrhée.

Deux choses vont se produire quand on est victime d’une intolérance et peu de gens comprennent l’impact que couper le gluten et la lactose peut avoir sur non seulement leur santé globale, mais aussi leur apparence. 

Puisque le corps voit le gluten et le lactose comme une attaque, il déclenche une réaction de réponse à ce danger. Il va donc élever la production de cortisol, aussi connue comme étant l’hormone du stress ou bien l’hormone de survie. Anciennement, au temps des hommes et femmes des cavernes, cette hormone était forte utile pour nous protéger des réels dangers comme un animal menaçant ou bien une semaine sans prise à la chasse. Non seulement elle a la capacité de ralentir le rythme métabolique, mais elle a aussi un impact sur une autre hormone fort intéressante nommé l’insuline.

Lorsque le cortisol est constamment élevé, l’insuline l’est aussi. L’insuline agit à titre d’hormone de « storage ». Tu l’auras deviner, son objectif primaire est de s’assurer de créer de nouvelles réserves de graisses pour survivre plus longtemps. Tant et aussi longtemps que ton corps est STRESSÉ physiologiquement parce que tu lui impose de manger des aliments qui l’inflamment, tu seras en mode ACCUMULATION DE GRAS.

Voilà pourquoi je trouve PRIMAIRE pour toutes celles qui veulent prendre soin de leur intestin et de leur tour de taille de faire le virage SANS GLUTEN et SANS LACTOSE.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».