Quoi faire et comment être motivée en attendant d'atteindre son objectif?

11 Juin 2017 | Anne-Marie Gobeil

On parle beaucoup des meilleures façons de se motiver à DÉBUTER un processus d'entraînement. On parle aussi énormément d'objectifs, on est constamment inspirée par plusieurs athlètes et modèles fitness qu'on voit défiler sur nos réseaux sociaux et quand on nous demande de pointer du doigt notre objectif ultime, généralement, on sait exactement ce qu'on veut. 

On parle du point de départ et du point d'arrivée, mais ce dont on parle moins, c'est de ce qui se passe entre les deux. Parce que toi et moi savons que changer ses habitudes de vie, ses performances ou son corps ne se fait pas en un claquement de doigts et que de NOMBREUX MOIS peuvent s'écouler entre elle moment où tu te mind à te prendre en main et le moment glorieux où tu atteins finalement ton objectif.

Entre les deux, on fait quoi?

Parce qu'on n'a peut-être pas encore le corps dont on rêve ou bien le poids qu'on aimerait voir sur la barre à squat, c'est nettement plus facile de se décourager, de se démotiver, de ralentir la cadence parce qu'on a l'impression que nos efforts ne "paient pas". 

C'est juste parce qu'ils ne paient pas...encore. Mais c'est difficile MENTALEMENT d'apprendre à contrôler son esprit pour l'orienter sur la tâche à accomplir : s'entraîner fort, manger sainement, dormir assez, prendre ses suppléments, s'étirer, s'hydrater et gérer son stress. On doit quasi faire de la magie! Il faut faire toutes ces choses exigeantes en VISUALISANT les résultats...avant même de les voir ou de les sentir. C'est un véritable trou noir; un triangle des Bermudes version fitness. Mais que se passe-t-il dont durant cette période? 

C'est quelque chose. Et c'est aussi pourquoi c'est la partie du processus où tu vas décider si tu es une gagnante ou pas. 

Je m'apprête à te révéler exactement comment je fonctionne avec mes clientes privées à moi; comment on fait, nous, pour ne pas se faire lavées de notre motivation et surtout qu'est-ce qu'il faut faire pour être certaine de se rendre au point final, à notre objectif ultime. 

Premièrement, je veux que tu te fasses la promesse de ne pas te comparer; c'est la meilleure façon de TUER ta motivation. Tu ne te comparera ni aux filles sur Instagram, ni à cette fille du gym à qui tu jases de temps en temps, ni à moi, ni à qui que ce soit. Personne n'a marché dans tes pas, personne n'a ton corps et ta réalité. Si tu veux faire du sur-place et ne jamais évoluer, te comparer à d'autres femmes est la meilleure façon de faire.


La seule personne à qui tu es autorisée de te comparer, c'est toi-même. Si tu peux t'engager à TOUJOURS vouloir faire mieux que la toi d'hier, tu ne pourras JAMAIS être déçue de toi-même. Ça requiert que tu sois honnête et exigeante avec toi-même, mais ça ouvre aussi la porte à te sentir fière plutôt que complexée parce que tu compares ton "en construction" avec le "portes-ouvertes" de quelqu'un d'autre.

Deuxièmement, je veux que tu te trouve autre chose à mesurer que ton GROS objectif pour savoir si tu progresses ou pas. Ce que je veux dire, c'est que si tu penses que c'est le résultat final qui est ta grande victoire, tu passes à côté de l'occasion de te rendre compte de toutes les mini-victoires que tu peux accumuler. Le résultat final sera en fait un effet SECONDAIRE de ces mini-victoires. 

Je veux que tu te fixes des objectifs très petits et très concrets. Comme courir 2 km sans arrêter, augmenter le poids que tu mets sur la barre à squat tous les 30 jours, faire 15 push ups consécutifs, essayer un cours de yoga-chaud, réussir à manger 4 portions de légumes par jour, boire du thé vert plutôt qu'un café. Fais-le souvent. Idéalement toutes les semaines, parce que la motivation, c'est beaucoup trop facile à perdre.
Aussi parce que dans un monde où on veut essayer de te faire croire que tu ne devrais pas avoir confiance en toi, montre-toi que tu es excellente dans ce que tu fais. Sois fière. Plus tu es fière de toi, plus tu auras confiance en tes capacités et mieux tu travailleras. Par conséquent, plus hautes sont les chances d'atteindre ton objectif ultime. C'est juste logique.

Troisièmement, je veux que tu trouves ton clan. Je veux que tu ailles AU MOINS une personne à qui tu peux parler et te confier. Pas n'importe qui, quelqu'un qui va te comprendre dans ce que tu vis, quelqu'un qui s'entraîne, mange bien, fais des sacrifices; bref quelqu'un qui a fait ce que tu fais. Une amie, quelqu'un sur tes réseaux sociaux, ton ou ta coach...peu importe; donne-toi le droit de parler, d'extérioriser et surtout de te faire expliquer ce qui se passe dans ton corps.Quand on comprends, on a plus de facilité à adhérer à quelque chose. 

PSST! Si tu es dans cette période "entre-deux" toi aussi et que tu comptes bien atteindre ton objectif cette fois-ci, envoie-moi un emoji étoile dans les commentaires! Qui est une battante ici?! 

 

 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».