Comment j'ai perdu 4 lbs dans un tout-inclus au Mexique? - Par Valérie Niro

16 Juin 2017 | Anne-Marie Gobeil

Ceci est un article de notre collaboratrice Valérie Niro qui est une kinésiologue se donnant pour mission de véhiculer une mode de vie sain et actif. Elle est également une adepte invétérée de l’entraînement en force et en hypertrophie et en powerlifting. Entraîneure personnelle au Centre Père Sablon à Montréal, elle adore voir ses clients progresser et se surpasser !

 

 

 

 

 

Je reviens d'un merveilleux voyage d’une semaine au Mexique avec des souvenirs mémorables et 4 lb en moins ! Miracle ? Mon but n'était pas nécessairement de perdre du poids en voyage. Je voulais profiter de la nourriture et d'un peu de l'alcool sans pour autant "virer sur le top".
De plus, j'ai laissé l'entrainement de côté pour une semaine (à noter que je sortais d'une compétition de Powerlifting et que je m'entraîne 6 jours par semaine à l'année.) Par contre, je suis demeurée active toute la semaine en nageant modérément environ 45 min par jour ainsi qu'en faisant des sorties touristiques impliquant marche, vélo et escalade. Il n’y a pas seulement le gym qui nous permet de bouger, et honnêtement, qui veut aller s’enfermer dans un gym alors que le temps est si éclatant à l’extérieur ! 

Au niveau de l'alimentation, je mangeais au buffet matin et midi et au restaurant à la carte le soir. Je ne me suis jamais privé d'essayer de nouveaux plats et aliments, car cela aussi fait partie du voyage ! De plus, j’avais la chance d’être au Mexique, ou les mets sont délicieux et variés. 

Mon déjeuner ressemblait à mon déjeuner habituel, mais un peu plus varié et épicé! Des oeufs brouillés, du jambon, des légumes et du boeuf sauté, des tomates, des légumineuses étaient au menu. 

Pour le diner, il y avait un vaste choix de légumes, de fruits de mer et de viande.

Je me faisais donc un gros plat rempli de verdure, de légumes grillés, de salsa, de poisson, poulet ou fruit de mer accompagné d'un peu de guacamole (on est quand même au Mexique!) 

Je terminais mon repas par des fruits tropicaux des plus rafraichissants.

Pour le souper, et bien, j'optais souvent pour le poisson en repas principal, accompagné de légumes. Pour l'entrée, j'optais pour une soupe, une salade ou des fruits de mer dépendamment du menu. (Oui je me suis gâté en oméga 3 cette semaine-là). 

Je ne prenais pas de dessert (sauf le dernier jour et c'était du pouding au riz, rien d'extravagant), car les jours ou je buvais des consommations, je savais que ces derniers contenaient en masse de sucre hihi. 

Dans cet ordre d'idées, je me suis fixé 3 jours où je profiterais de l'alcool (je suis quand même dans un tout inclus et je ne bois pas souvent!). Le bloody caesar était mon drink de prédilection (contenant moins de calories et de sucre), mais je me suis quand même permis quelques pina colada et autres drinks du genre sans culpabilité. 

Aussi, je buvais de l'eau constamment pour demeurer hydratée; le soleil plombant et l'alcool nous déshydratent. Et qui dit déshydratation, dit fausse sensation de faim.

Malgré tout, je mangeais seulement 3x par jour et mes repas étaient majoritairement composés de végétaux et de protéine...en plus d'être relativement active physiquement. Ainsi, je me trouvais probablement en déficit calorique et ma consommation de glucides se trouvait assez basse (les jours où je ne buvais pas, à tout le moins). 

Finalement, le point culminant de cette perte de poids est probablement le stress, ou devrais-je dire, le non stress. Le fait de décrocher complètement, de ne pas stresser à propos du travail, de l'entraînement, de la bouffe et de simplement profiter du moment présent et de l'air frais sont des éléments qui ont dû abaisser en masse mon niveau de cortisol, ce dernier étant l'ennemi juré de la perte de gras. 

Certes, les 4 lb perdues ne sont peut-être pas 4 lb de gras uniquement, mais un mélange de masse musculaire, de masse grasse et d'eau, mais cela fait une semaine que je suis revenue et je ne les ai toujours pas reprises.

Je suis donc prête à recommencer ma routine sur de nouvelles bases: apprendre à gérer l'anxiété de la vie quotidienne et faire confiance à son corps. En effet, je n'ai pas pesé ma nourriture de toute la semaine, j'ai écouté ma faim et écouté les besoins de mon corps et mes envies du moment sans trop "capoter". Un conseil que je donnerais à celles d'entre vous qui auront le même type de vacances est le suivant: profiter de ses vacances ne passe pas par la démesure. Oui, vous avez payé pour des consommations a “volonté", mais justement, la volonté c'est vous qui en êtes maître.

- Valérie Niro (version plus bronzée)

 

 

 

 

 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».