Comment je me sens quand je lis des magazines Fitness

28 Juin 2017 | Anne-Marie Gobeil

C'est drôle, parce que tout juste hier soir je racontais à mon copain que je n'aimais pas vraiment parler délibérément de ce qui se passe dans ma vie privée à mon entourage. 

Par entourage, je veux dire amis, famille, inconnus dans un file d'attente du Starbucks (ben quoi, je suis TOUJOURS rendu dans un Starbucks!) 

HA! 

Mais irnoniquement,parler de mes émotions sur le net, pour ça je me met en mode "y-en-a-pas-problème". 

Je ne sais pas, j'ai l'impression qu'on se comprend toi et moi. On a une relation pas mal spéciale. Bah, ok, j'ai peut-être un petit côté exhibitionniste aussi! Mettons.

Il y a quelques minutes je feuilletais les pages de magazines fitness au Indigo. Là, je suis bien installée à cheval sur un banc de la section "Journaux" du magasin de bouquins, à taper sur mon ordi. Parce qu'il fallait que je le fasse LÀ, ICI, MAINTENANT. J'ai vécu toute une gamme d'émotions juste en tournant quelques pages de ces fameux magazines-là; et ça m'a fait réfléchir. Une vraie petite tornade où s'entremêlent jalousie, colère et inspiration.

C'est un drôle de mix.

Comme un verre que ton amie saoule te prépare. - Ok, mauvaise référence, parce que JE suis toujours cette personne un peu pompette qui s'auto-proclame alchimiste et qui invente des trucs pas buvables. - Ça surprend autant, t'sais. 

En agrippant le magazine pour femmes Oxygen, puis le magazine Strong Mag, je ne sais pas, je savais que j'allais vivre quelque chose. C'est que se comparer, c'est vraiment impossible d'y résister quand on a une pièce de matériel comme ces magazines bourrés de spécimens fitness au féminin en tenue de sport.  

Et au fait, ce n'est même pas qu'on JALOUSE littéralement ces femmes. Je pense qu'on les admire, elles sont magnifiques et inspirantes ces femmes-là. Elles travaillent FORT. Mais je pense que les magazines veulent qu'on se sentent complètement comme une classe À PART d'elles. Les magazines ne nous parlent pas d'elles, de leur histoire, de comment elles arrivent à balancer travail-famille-entraînement; ils ne nous montre qu'une "modèle" qui performe un "Intense Abs Workout". Ce ne sont que des photos de modèles "fitness" toutes maquillées et coiffées qui nous parlent de manger du brocoli et de faire du HIIT.
C'est juste vraiment grotesque, quand on pense à ça, parce que PERSONNE n'est aussi glamour après une séance de HIIT, allô.

Ça c'est ma colère. Pourquoi nous bourré de "faux" et d'apparences. Pourquoi ne pas montrer des images de la femme APRÈS votre fameux workout décoiffant? Prouvez-nous qu'il fonctionne. 

Pourquoi on ne parlent pas des femmes, de ces modèles, pour ce qu'elles peuvent faire? Pourquoi on ne veut que regarder et envier sans même comprendre ce que ça prend pour se rendre LÀ. Parce que, oui, avoir des abdos ciselés et un beau petit popotin musclé c'est beau en photo, mais je peux te garantir qu'il y a des HEURES de travail consacrées par JOUR à ce corps-là. C'est sans parlé du choix de la tenue, du maquillage professionnel, de l'auto-bronzant de la coiffure impeccable et du jeu de lumières qui s'allient pour créer la parfait illusion. La parfaite image, parce qu'on ne voit que ça, une pâle image de cette femme là. Il me semble que c'est un peu hypocrite. 

PS : Si par heureux hasard tu es un homme qui s'est retrouvé à lire ces lignes, je te suggère de FERMER cette page web parce qu'on va jaser de ce qui se passe dans nos têtes de femme et ça peut rapidement devenir impossible à suivre.

Et les femmes magnifiques et inspirantes dans ce magazines, on ne peut pas le blâmer ni les critiquer. Elles saisissant une opportunité de visibilité en OR, mais elles doivent l'échanger contre leur essence. Pour la plupart, elles ne sont que des pantins dans ces pages-là.

Tout est tellement subtil, entremêlé et complexe. Si ça me rend confuse, moi, je n'imagine pas ce que ça peut faire à quelqu'un qui n'a pas encore réussi à se regarder dans le miroir et être heureuse de ce qu'elle y voyait. Je me demande juste si on nous vends de "l'inspiration" dans ce milieu-là ou bien si on ne veut qu'on en arrive au point de décimer toute trace de confiance en nous.

Et la confiance en soi, en passant, ce n'est pas qu'une question de looks. Mais en nous montrant de BELLES femmes CONFIANTES parce que leur apparence physique déchire même quand elles performe dans un entraînement rigoureux, ça insinue indirectement que la seule façon de se trouver "hot" c'est d'avoir l'air "hot". 

Est-ce que je serais jalouse? Est-ce que je suis en train de vouloir être une parfaite-petite-poupée moi aussi? 

Bien sur que non! 
Mais..
Oh, que je suis perdue.

C'est carrément insensé qu'on puisse se sentir bien, se trouver "assez" et que 30 pages plus tard, on a envie de sauter sur n'importe quel plan nutritionnel vraiment restrictif et de faire du cardio à jeun. C'EST DÉBILE.  

POURQUOI ÇA DOIT CHANGER?

Déjà l'industrie du magazine est en chute libre parce, bien, maintenant c'est notre téléphone qu'on apporte avec nous aux toilettes le matin (vrai ou pas?). N'est-il pas temps qu'elle essaie une formule plus rafraîchissante?

 Est-ce que ça nous inspire encore de faire une fixation sur l'apparence physique? C'est vraiment ce qui nous motive à manger des légumes et à faire de l'exercice ou bien est-ce le fait d'avoir l'impression d'être odieuse parce qu'on ne ressemble pas "à ce qu'on devrait" même après avoir fait le fameux "Burning Legs Workout" en page 46. 

Et si, juste si, on changeait notre focus.

Si on dirigeait l'objectif de la caméra vers autre chose qu'une paire de jambes "goals". Si on délaissait la "vieille" méthode d'appâter nos lectrices avec un morceau de viande. "Sex sells" vous allez me dire. Oui, mais si le but était de te vendre de saines habitudes, des connaissances, des entraînement explosifs sans te faire de fausses-promesses et jouer dans ta tête, ça serait bien aussi non? 

Si on commençait plus à s'intéresser à la façon de faire plutôt qu'au résultat? Si on appréciait un entraînement à la fois plutôt que de vouloir brûler les étapes plus rapidement que nos corps peuvent brûler les calories? 

Si on racontait des histoires qui nous encouragent plutôt que de prendre des clichés qui nous découragent?

Parce que, bien moi, j'ai pas envie de jouer à ça. Si je dois vraiment être un pantin et faire la promotion de mon corps en souriant sans rien dire pour avoir de l'attention, s'il vous plaît, laissez-moi à mes blogues. 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».