Pourquoi être forte rendra ta vie plus géniale

11 Juillet 2017 | Anne-Marie Gobeil

Être forte est la meilleure chose qu'il me soit arrivé.

Je dis arrivé, parce que j'ai toujours été naturellement physiquement plus forte que la plupart des petites filles. Je ne dis pas que j'étais de taille anormalement supérieure ou que j'avais l'air d'une armoire à glace, juste que , j'ai toujours été athlétique, musclée...et forte.

Carrément forte.

Et je pense qu'en grandissant dans un monde où être forte et athlétique n'est pas nécessairement encore autant valorisé que d'être mignonne et charmante, ça peut être difficile d'apprécier le cadeau qui nous permet de courir aussi vite, sauter aussi haut et pédaler aussi fort que les garçons à la petite école. Ça peut être difficile de comprendre que des cuisses musclées, des bras découpés et un corps qui n'a pas l'air (et qui n'est pas!) fragile n'est en rien un désavantage.

J'aimerais pouvoir dire que les athlètes féminines sont de nos jours autant acclamées pour leur performances que leur compatriotes masculins, mais ce n'est juste pas vrai. Tranquillement, par contre, les choses prennent un tournant positif. Ce sera notre devoir à nous, les mamans et papas de demain, d'apprendre à nos enfants que la force au féminin, c'est juste vraiment génial. 

Et peut-être que tu trouves redondant que je parle souvent de femmes belles, fortes, confiantes et fières, mais moi, je trouve qu'au contraire, on n'en parle pas assez! C'est un sujet qui nous touche TOUTES, parce que tu n'a pas BESOIN d'être forte comme une powerlifteuse pour comprendre ce que ça fait en dedans de savoir que TU es forte. 

Il y a souvent des femmes qui m'ont confié qu'elles admirait ma force et ma capacité à juste balancer des poids au dessus de ma tête, à faire facilement des pull-ups, à réussir un muscle-up, à squatter vraiment très très lourd.

Et, je dois avoué que je n'ai pas toujours compris l'ampleur de ce compliment-là, de ce que ça voulait dire. Dans mes débuts, je me disais "Bon et quoi, je suis un monstre de foire?". Je me disais qu'on devait se moquer de moi, que quelque chose "clochait" avec mon corps.

Inconsciemment, pendant longtemps, je pense avoir tenté de me diminuer. Si j'étais plus forte, rapide, athlétique, performante, confiante que les autres filles, j'avais peur de trop sortir du lot ou pire, de mettre les gens inconfortables. Tout ça, juste parce que, être forte ça n'avait jamais été applaudi. Et ne me dis pas le contraire; je l'ai ressenti toute ma vie jusqu'à l'instant où j'ai compris que ces commentaires-là que les femmes me faisaient par rapport à ma force n'étaient en rien ce que je croyais qu'ils étaient. 

Ces commentaires-là, je crois, viennent de femmes qui ont remarqué quelque chose qu'elles trouvaient assez spécial pour me laisser savoir qu'elles l'avaient vu se manifester chez moi. C'est de l'intrigue et surtout, je pense que d'avoir des modèles de force en chair et en os, pas juste des pseudo-vedettes qui dicte ce qu'un corps de femme est supposé être et une société qui nous dit de rester jolie et tranquille, eh bien c'est positif. 

Et au final, ça n'a rien à voir avec l'apparence physique. Il est vital de comprendre que même quand nos muscles grossissent, que nos taux de gras diminue, il se passe autre chose de plus important physiologiquement et surtout mentalement.

Je n'ai pas assez de doigts (et d'orteils) pour compter le nombre de fois où une cliente m'a dit : "Jamais je n'aurais pensé que le plus gros travail et les meilleurs changements s'opéreraient au niveau du mental!" 

Quand tu deviens forte physiquement, tu deviens la Superwoman pour laquelle tu es née.

Tu n'es pas une décoration ou une parure; tu as du potentiel. Tu as un corps, c'est ta machine pour te transporter dans les épreuves de l'entraînement, comme un effort maximal au Deadlift et dans les efforts du quotidien,comme ta capacité à bouger des boîtes lourdes lors du déménagement d'une amie. Des muscles puissants et un coeur endurant pour accomplir l'incroyable en entraînement et aussi pour être une maman en forme pour jouer avec ses enfants. Une éthique de travail et une confiance en tes capacité pour accumuler les répétitions et continuer de pousser malgré la douleur durant un entraînement intense, les mêmes atouts qu'il faut pour être une élève qui se démarque ou une employée (ou employeur!) qui a du cran. 

Et il n'y a RIEN qui peut te donner confiance en toi, même pas un ventre plat, comme de savoir que tu es FORTE. De savoir, en regardant une barbell lourde au sol, que tu PEUX le faire. Que tu PEUX défier les stéréotypes et arrêter d'être "ordinaire" et commencer à être "extraordinaire".

Tu vois, tout est inter-relié, et c'est encore plus vrai quand on est une femme. Nous sommes complexes et nous sommes aussi tellement plus capables que ce qu'on nous a dit. La force, c'est vraiment génial; la force au féminin, c'est carrément extra.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».