3 phrases qui peuvent totalement t'empêcher d'abandonner ton entraînement - La #3 est percutante!

17 Juillet 2017 | Anne-Marie Gobeil

Plus souvent qu'autrement, si ton entraînement est aussi intense qu'il le devrait, tu VAS frapper un mur. 

Pas littéralement frapper un mur, mais tu vas être confrontée à un moment fatidique dans ta séance où tu vas avoir envie d'abandonner. 

Je sais que tu sais de quoi je parle. Ce sentiment de panique associé à la douleur que tu ressens dans tes muscles et au souffle court qui habite tes poumons, qu'il dure une heure ou une fraction de secondes va faire son apparition. 

Et honnêtement, avoir envie d'abandonner en plein workout n'a rien à voir avec ta compétence à accomplir la tâche. 

Ma plus grande faiblesse, bien honnêtement, c'est ce mur là qui peut, si je prends pas les mesures nécessaires m'empêcher de donner mon maximum. Ce n'est pas une question d'expérience, et même si ça fait des années que je m'entraîne FORT, je sais que mon ennemi numéro un, c'est ce qui se passe entre mes deux oreilles. 

 

Autrement dit, ce n'est pas parce que tu n'est "pas bonne" ou "pas capable" que tu veux mettre fin à ton entraînement. Mais, comme n'importe quel muscle, plus tu travailles ton endurance mentale, plus elle va devenir forte.

Et pour réussir à devenir vraiment forte mentalement, beaucoup de gens croient qu'il faut se soumettre à des méthodes super-méga "hardcore" de l'entraînement, un peu à la Rocky Balboa. Et ça, bien c'est faux. 

Du moins, je pense que pour nous les femmes, ça ne fonctionne pas exactement comme ça. Je ne connais personne qui a réussi en s'autoflagelant ; plutôt, ce qui marche VRAIMENT c'est de changer notre discours mental.

De changer comment on se parle à nous-mêmes, dans nos têtes. 

On dit que les mots qu'on prononce se transforment en actions et c'est VRAI. Choisir minutieusement les BONS mots peut vraiment t'aider à pousser plus fort et plus longtemps exactement au moment où ton corps te dit d'abandonner.

Voici trois phrases à employer et à répéter, dans ta tête ou à voix haute pour combattre l'abandon: 

"Je ne suis pas obligée de m'entraîner aussi fort. Je CHOISIS de le faire parce que j'en suis capable."

"Je préfère CHOISIR le travail aujourd'hui pour être fière de moi demain."

"Je suis en vie. J'ai deux jambes et deux bras et deux poumons qui peuvent respirer. Je VEUX me sentir en vie."

Et toi, quelle est TA phrase magique qui te permet de ne pas abandonner?


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».