Et puis, quoi APRÈS? - Par Valérie Niro

22 Juillet 2017 | Anne-Marie Gobeil

Et puis, quoi après ?

Je veux te parler ici de cette fameuse angoisse qui surgit lorsque tu atteins ton objectif. Cette angoisse est particulièrement fréquente dans le cadre d’un objectif de perte de poids ou de gras. Tu t’étais fixée une perte de 20 lb, tu l’as perdu, et puis quoi maintenant ?

Souvent, la réponse qui surgit est : « Ah ben je pourrais en perdre 5 autres, je peux encore diminuer mon % de gras; finalement, j’en ai encore à perdre. » Est-ce vraiment la bonne réponse, ou est-ce de la distorsion, du déni, de la crainte de l’inconnu, d'un manque de confiance en toi ? Pose-toi la question sérieusement.

 

Tu n’es pas la seule: j’ai été cette fille aussi, qui a l’impression que ce n’est jamais assez, et ce petit côté-là ressort parfois, mais je dois me parler à moi-même et comprendre le pourquoi. C’est normal de se sentir perdue, d’avoir peur. Peur d’accepter que tu te trouves parfaite maintenant, peur d’avoir peur de retourner en arrière, peur de perdre le contrôle, peur que ton entourage te suggère de continuer, peur de décevoir les autres, etc. C’est comme si le sentiment de honte s’emparait du sentiment de réussite. Ceci émane d’un manque de confiance et d’affirmation de soi, mais cela se travaille!

 

J’aborde ce sujet, car j’ai des clients, tout particulièrement des femmes, qui n’acceptent pas leur réussite et qui, après un long parcours acharné où elles ont fait preuve d’efforts et de dévouement, ne voient pas la réalité telle quelle est. La réalité, c’est qu’elles ont réussi, ça fait si mal à entendre que ça? Maintenant, il faut passer à autre chose, se lancer d’autres défis et accepter notre gloire, car c’est tout un exploit que de changer ses habitudes de vie et d’être en meilleure santé! Voilà pourquoi les femmes ne peuvent pas toujours avoir comme objectif de perdre du poids. C’est correct comme premier objectif lorsque nécessaire, mais après, passes à un autre appel !

 

Autant il est important de planifier sa perte de poids, autant il est primordial de se faire un plan pour la suite des choses pour éviter toute forme d’angoisse et l’abandon de ce changement d’habitude. On le dit souvent, c’est le « après » qui est difficile si tu es mal encadrée. Avec mes clients, je le fais dès le début : « OK. Tu veux perdre 15 lb, on va se concentrer là-dessus pour les 3 prochains mois et après tu veux faire quoi ? Quelle est ton ultime aspiration dans ta future carrière d’athlète? Faire un 21 km de course, soulever 300 lb? Faire des pulls-ups? Pouvoir faire une course à obstacles avec ta famille? Avoir assez de capacité cardiovasculaire pour suivre ton copain à vélo? »

 

Tu dois être capable de voir plus loin que la perte de poids et attribuer une vraie valeur à l’exercice physique. Ceci te permettra de ne pas cesser l’entraînement, de croire en tes capacités, de ne pas être prise au dépourvu lors de l’atteinte de ton objectif. Il faut que tu comprennes que tu n’es pas la fille qui s’entraîne pour perdre du poids, mais la fille qui s’entraîne pour se dépasser, pour repousser ses limites, pour sa santé, pour le plaisir ! Cela doit d’ailleurs être encré profondément en toi avant même d’entamer ton processus de perte de poids. Tu auras ainsi une vision de l’entraînement positive et non punitive.

 

En d’autres mots, je veux te faire comprendre, malgré tous les messages véhiculés dans le milieu parfois sordide du fitness, que l’objectif de perdre du gras est un objectif à court terme uniquement (en effet, le gras n’est pas une ressource infinie). Après l’atteinte de cet objectif, félicite-toi, trouve-toi belle, entame ta phase de maintien, amuse-toi et défonce-toi à l’entraînement !

 

Valérie Niro

 

 

 

Hello, World!


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».