Le "Intermittent-Fasting" pour perdre du gras : Est-ce que ça fonctionne vraiment?

16 Août 2017 | Anne-Marie Gobeil

Le Intermittent Fasting est une technique utilisée pour cycler les calories et macronutriments (glucides, lipide, protéines) durant la journée. Attention, il ne s'agit PAS d'une "diète", simplement d'un horaire autour duquel gravite la fréquence de tes repas durant la journée. 

En d'autres mots, tu ne restreint pas tes calories de façon significative. Tu mangeras sainement, mais tu auras des périodes pour t'alimenter et des périodes prévues de "jeun" durant les 24 heures quotidiennement mises à ta disposition. 

L'objectif principal de cette technique d'alimentation est de favoriser la combustion des graisses, mais elle promet aussi de favoriser la régénération de l'organisme, des tissus et des cellules dans le corps en soutenant que quand le corps n'est pas constamment occupé à digérer, il est plus enclin à "s'auto-réparer". Il est aussi rapporté que les périodes de "jeun" favoriseraient l'augmentation des capacités cognitives et de la mémoire. 

Comment on fait? 

Techniquement, il n'y a pas de  bonne façon de faire. Considérant que l'objectif est de limiter ta consommation de calories à seulement une partie de la journée, tu pourrais choisir de prendre ton premier repas à 10h00 le matin, ton dernier à 17h00 le soir et manger durant cette période. De 17h00 à 9h00, le lendemain serait ta période de "jeun" planifiée. 

Tu pourrais aussi choisir, si tu veux faire une transition lente et naturelle de commencer ta période de jeun plus tard le soir, à 20h00, par exemple, juste avant d'aller au lit et ouvrir ton assiette le lendemain à 8h00 ; techniquement, la période de sommeil COMPTE comme une période de jeun.

Progressivement, tu pourrais augmenter la période de jeun de quelques heures à la fois, toujours selon tes dispositions et ton horaire. 

Il est cru qu'avec cette méthode, le corps sera plus disposé à brûler les graisses tout en ayant l'occasion de s'auto-régénérer davantage. Même, il est soutenu que cette façon de faire ne met pas en risque la masse musculaire et favorise l'augmentation du métabolisme de base. 

Est-ce que ça marche?

En fait, comme j'aime le répéter, il n'y a pas de "bonne" ou "mauvaise" façon de faire quand il est question de manger sainement; seulement la façon qui nous convient à nous. 

Le Intermittent Fasting s'adresse aux gens qui ont possiblement un horaire flexible ou atypique ou bien qui on la liberté de manger fréquemment durant la journée, dans leur fenêtre d'alimentation. Ce n'est pas tous les emplois qui te permettront de manger de 5 à 6 repas et collations en l'espace de 8 heures passées au boulot...

Aussi, il faut savoir que ce n'est pas nécessairement FACILE de jeûner pendant plusieurs heures d'affiler; mentalement, plusieurs personnes se voient désavantagées par une telle technique parce qu'il est éprouvant de ne pas pouvoir collationner ou combler sa faim, même avec des aliments sains pour compléter notre cycle de jeun. Pour beaucoup, quand on amorce un changement d'habitude, vaut mieux s'assurer de manger fréquemment de plus petits repas qui nous tiendront pleines plus longuement et nous éloigneront des tentations plutôt que de sevrer nos corps de nourriture pendant de 12 à 18 heures. 

Pour la personne occupée qui a peut-être un peu d'expérience en nutrition et qui cherche à tester si cette technique de gestion des repas favorise sa santé ou sa composition corporelle y trouvera peut-être son compte. Toute possibilité de réussite n'est pas exclue quand notre mode de vie s'y joint bien!

Personnellement, pendant un certain moment, je faisais du Intermittent Fasting "accidentellement"! En fait, je travaillais souvent très tard sur l'ordinateur et mon dernier repas prévu était donc souvent bien loin derrière moi, aux alentours des 19h00. Le matin, à l'époque, je m'entraînais à jeun, par pur besoin d'en finir rapido-presto avec mon entraînement cardiovasculaire avant de débuter la journée et je me retrouvais la plupart du temps à ouvrir ma fenêtre d'alimentation vers les 10h00-11h00 le lendemain. Personnellement, je n'ai pas vu de différence significative au niveau de mon taux de gras, mais je peux définitivement AFFIRMER que j'avais plus d'énergie au matin et que mon système immunitaire était très fort; effet secondaire positif du Intermittent Fasting involontaire ou pur hasard? 

Toi, as-tu déjà entendu parlé du Intermittent Fasting? L'as-tu testé ? 

 

 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».