Les raisons surprenantes et scientifiques pour lesquelles tu devrais arrêter de couper tes calories

02 Janvier 2018 | Anne-Marie Gobeil

Trop souvent nous (les filles) avons la fâcheuse obsession de vouloir manger trop peu. C'est un drôle de réflexe. À la moindre pensée de vouloir perdre un peu de gras, on a toujours une envie brûlante de vouloir passer la hache dans les calories qu'on consomme. 

En une fraction de secondes, on oublie carrément que notre corps est un organisme vivant qui a besoin de carburant pour faire fonctionner normalement ses organes. On veut tout couper, d'un coup, parce qu'on a l'impression que plus on on se limite dans notre apport calorique, plus on va perdre du gras efficacement...et pour plus longtemps.

Il y a beaucoup de choses qui ne tournent pas rond avec cette façon de faire. Et malheureusement, beaucoup trop de femmes se font recommander d'abaisser leurs calories à tes niveaux tout simplement inquiétants par des "professionnels" de l'entraînement. Non seulement, c'est purement mauvais pour le corps, mais une telle façon de faire réduit aussi dramatiquement tes chances de réussite en te portant dans un sombre endroit où les fringales, la faim et le développer d'une vicieuse relation avec la nourriture se côtoient.

As-tu déjà vu, de ton vivant, quelqu'un qui pouvait se contenter de 1200 calories par jour pendant plus de quelques semaines sans perdre la tête? Tu devrais toujours te poser la question suivante quand tu décides d'adhérer à un nouveau programme alimentaire : "Est-ce que je me vois manger ainsi pour les 5, 10, 20 prochaines années de ma vie?"

Seuls les résultats qu'on entretiens restent. On ne perds pas du poids pendant 12 semaines pour atteindre notre objectif et abandonner les habitudes qui nous ont conduit à ce stade. Le corps est plus brillant que nous le seront jamais. Il est réactif. Il est primitif, aussi. 

Plutôt que de te restreindre à l'extrême, par contre, tu pourrais faire les choses plus intelligemment. Voici 3 choses qui te surprendront : 

 

Manger plus, pour perdre plus

Du moins on mange trop peu des bons types d'aliments. Il est important de savoir que la perte de gras, ce n'est pas une question de calories uniquement. Oui, tu dois absolument t'assurer de créer un certain déficit pour perdre du gras, mais tu ne devrais jamais avoir peur de manger. Surtout sachant que toutes les calories ne sont pas égales!

Autrement dit, 1200 calories de céréales spécial-k et de barres tendres granola seront plus dommageable au niveau de ton taux de gras que 1800 calories de légumes, sources de protéines et fruits, par exemple. 

 

Ce qui se passe quand tu coupes trop tes calories

Premièrement, le corps humain est une machine d'adaptation incroyable; notre espèce a régné durant des millions d'années grâce à sa capacité hors pair à survivre peu importe les circonstances. 

Notre corps est capable de grandes choses; même de ralentir le rythme auquel il brûle du gras lors de périodes "de famine", c'est à dire de périodes où il reçoit moins de calories qu'il ne le devrait. Ce phénomène s'appelle l'adaptation métabolique. Et sache qu'il est beaucoup plus facile de ralentir et endommager son métabolisme qu'il ne l'est de le remettre sur pied. C'est aussi ce qui explique pourquoi après plusieurs "régimes" très stricts et restrictifs ton corps ne semble plus broncher et cesse de progresser.

La meilleure comparaison serait de s'imagine que notre corps et les calories sont comme un budget: moins tu as de calories, moins tu peux en dépenser. moins tu dépenses de calories, moins tu perds du gras. Pour faire super simple : 

1) Quand tu ne manges pas assez, ton corps ralentit ton métabolisme et devient hyper efficace à emmagasiner sous forme de gras toutes les calories supplémentaires que tu pourrais consommer. On veut plutôt l'effet contraire quand on vise une perte de gras durable.

2) Quand tu ne consommes pas assez de calories au quotidien et que, de surcroît, tu ne consommes pas beaucoup de protéines, tu ne peux pas bâtir la précieuse base de masse musculaire qui active ton métabolisme et stimule ta perte de gras. En gros, tu pourrais brûler encore plus de calories les bras croisés si tu te permettait de manger suffisamment pour développer du muscle.

3) Quand tu réduis ton apport énergétique, la première chose que tu vas constater, c'est que tes niveaux d'énergie baissent dramatiquement. Le corps ne peut pas se permettre de rouler à pleine capacité et il doit faire des sacrifices pour répartir son nouveau budget de calories, maintenant plus serré, parmi tes fonctions de bases. Tu peux dire adieu à ton intensité en entraînement et évidemment à tous les effets positifs que celle-ci prodigue à ta perte de gras. Attends-toi aussi à être plus fatiguée, moins motivée et de façon globale de ne tout simplement pas être à ton meilleur. 

Si tu réduis ridiculement tes calories, tu risques d'abandonner plus facilement et plus rapidement

Beaucoup de gens pensent qu'il leur faut de la motivation pour réussir. 

C'est faux.

Pour réussir, il faut créer des habitudes qu'on pourra adopter à long terme. Ne pas suffisamment nourrir son corps ne fait pas partie des habitudes qu'on peut conserver. Qu'on le veuille ou non, la patience, l'équilibre et une approche intelligente plutôt qu'aggresive forgent des habitudes saines et positives, mais surtout réalistes. 

Je vois TROP SOUVENT des femmes se retrouver encore et encore à la case départ parce qu'elles veulent absolument trancher leur apport calorique en deux. Ce n'est pas surprenant qu'après 10 jours de faim physique, on se retrouve en train de dévaliser les allées de chips à l'épicerie. Le corps ne veut pas être sous-alimenté ; et toi non plus tu ne veux pas vivre comme ça. 

 

 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».