Devrais-tu t'entraîner quand tu es malade?

22 Janvier 2018 | Anne-Marie Gobeil

On est pile au moment de l'année où les virus se propagent à la vitesse de l'éclair. Entre l'influenza, la grippe et la gastro-entérite, il semble qu'il soit presque inévitable de tomber malade. Et cette année, j'ai l'impression que c'est encore pire. Moi-même et mon copain, qui sommes pourtant très athlétiques, en santé et possédant un système immunitaire fort avons été affligés d'un vilain virus qui s'éternise depuis 3 semaines et nous soutire notre énergie et vigueur habituelle.

Être malade, c'est handicapant. On n'a tout simplement pas le coeur ou l'énergie de faire quoi que ce soit physiquement et pour un esprit hyperactif comme le mien, ça peut être carrément déprimant. Ce n'est pas un secret que je m'entraîne beaucoup. Si tu lis mes blogues, tu es probablement, toi aussi, une fille active. Bouger, c'est vital à mon équilibre et ça m'aide à gérer mes émotions et mon stress. Sans activité physique, j'ai l'impression d'être inerte, inutile et débalancée. 

Par contre, je connais aussi le fonctionnement du corps humain et je comprends l'importance de s'accorder du repos quand notre organisme en a avidement besoin. Quand on est malade, il faut savoir faire la part des choses pour bien évaluer quelles sont options en tant que sportive. 

On reçoit beaucoup de questions dans la boîte de messagerie de Barbelle nous demandant s'il est sage (ou encouragé/déconseillé) de s'entraîner quand on est malade. D'un côté, il y a celles qui veulent toujours en faire trop (on se rappelle : trop c'est comme pas assez quand il est question du corps humain) et qu'il est très difficile de convaincre que de ralentir la cadence et que de s'accorder un temps de pause nécessaire à leur guérison n'affectera que positivement leur corps. De l'autre, nous avons des femmes qui, peut-être moins motivées par leur entraînement, trouvent en un petit éternuement l'excuse parfaite pour sécher leur séance de sport du jour. 

Il faut savoir que tout n'est pas tout noir ou tout blanc quand il est question de s'entraîner ou pas en cas de virus. Tout d'abord, les virus contractés peuvent varier en types, en intensité, en durée et en véracité. On ne peut pas appliquer de règle générale quant à notre degré d'activité physique à chaque fois qu'on tombe malade, car chaque cas est différent. Certaines personnes ont également des systèmes immunitaires plus faibles que d'autres. Évidemment, des habitudes de vie saines comme être active, manger santé, réduire le stress et dormir 8 heures par nuit aident à préserver un système immunitaire fort, mais plusieurs facteurs génétiques ou chroniques peuvent affecter le système immunitaire de quelqu'un. Aussi, ce n'est pas tout le monde qui a la même capacité à retomber sur ses pattes après un rhume, une grippe musculaire ou bien des malaises du tube digestif. On ne peut absolument pas prodiguer des recommandations universelles. Tu devrais évidemment toujours consulter ton médecin pour t'assurer qu'il ne s'agisse de rien de grave, mais dans la plupart des petites affections, quand on est en santé, on peut déterminer si on peut s'entraîner ou s'il vaut mieux prendre du repos.

Ceci étant dit, nous sommes toutes des adultes majeures et vaccinées. Ultimement, nous prenons nos propres décisions d'adulte à nos bénéfices ou à nos risques. Je peux te conseiller x ou y chose, mais au final, il revient évidemment à toi de sonder de ce qui te semble être le mieux pour ta situation : de t'entraîner ou pas si tu couves un virus. 

Ma logique va ainsi quand je conseille mes clientes : 

Dans le cas où tu te sens un peu enrhumée, que tu as le nez congestionné, que tu mouches un peu et que tu ne te sens tout simplement pas à ton meilleur, je te dirais que de transpirer un peu, de bouger (en modifiant l'intensité de ton entraînement habituel, certes) peut potentiellement t'aider à te sentir un peu mieux. "Sweat it off" qu'on dirait en anglais ! Si tu te nourris bien ,que tu es hydratée et que tu récupères la nuit, go for it. Réduis ton intensité, change ton type d'entraînement rigoureux et musculaire à une séance de HIIT plus courte ou un cours de Yoga-Chaud pour quelques jours et je pense que tu peux t'en sortir parfaitement bien. Du moins, personnellement, c'est ce que je ferais ! 

Si tu es malade et que tu te sens mal en point physiquement, que tu tousses, que tu dors debout, que tu fais de la fièvre, que tu as des vomissements...S'IL TE PLAÎT, prend du repos. Ne te BATS pas contre ton propre corps. Il aura besoin de repos et de renforts pour s'occuper de se débarrasser du virus qui te terrasse. Il n'y a AUCUNE CHANCE que tu progresses ou bien que tu produises des entraînement de qualité quand ton corps est occupé à se défendre. Tu ne feras certainement par de PR si tu es malade. Tu ne définitivement pas non plus augmenter ton endurance quand tu couves un virus. Si tu essaies trop fort, la seule chose qui va se produire, c'est que tu vas délayer ta guérison. Qui veut être prise avec une interminable grippe de deux mois? PAS MOI. 

La meilleure chose à faire est de ne pas t'entraîner dans un cas pareil. Du moins, pour deux ou trois jours consécutifs. N'y va pas mollo : prends du repos et autant que ton corps t'indique de le faire. Quand tu te sentiras plus fraîche, tu le sentiras et tu pourras tranquillement ré-intégrer ta routine active. Essaie de dormir, de rester hydratée et surtout ne jette pas à la poubelle tes saines habitudes alimentaires. Il est encore davantage critique de t'alimenter correctement et de donner à ton corps un maximum de nutriments pour accélérer ta guérison. Beaucoup de gens, quand ils sont malades, oublient que ce qu'ils mettent dans leur estomac constitue le carburant de toutes les cellules de leur corps. Tu as intérêt à mettre toutes les chances de ton côté pour redevenir la fille active et pleine de pep que tu es le plus rapidement possible ! 

Tu veux apprendre comment prévenir et guérir ton rhume plus rapidement et naturellement ? Lis CE BLOG


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi