Mythe ou réalité : En tant que femme, devrais-tu travailler tes pectoraux?

29 Janvier 2018 | Anne-Marie Gobeil

Telle est la question ultime de beaucoup de filles qui débutent l'entraînement ou bien qui commencent à l'aborder plus sérieusement.

Honnêtement, c'est une question que je me suis déjà légitiment posé à mes tous débuts. Je sais, je sais : "Il n'y a pas de question niaiseuse." Mais...j'avoue qu'aujourd'hui je ris un peu du fait que j'aille déjà débattu le pour et le contre dans mon esprit sur le sujet. Je veux dire : aujourd'hui ça me semble TELLEMENT évident ! 

Bien sur que tu devrais travailler tes pectoraux! Aucune femme ne devrait avoir peur de travailler un muscle aussi important que ses pectoraux. Ils ne sont pas réservés aux hommes, ces muscles-là. S'ils font partie de notre corps aussi, ils jouent un rôle crucial dans notre mécanique.

ÉVITER LES DÉBALANCEMENTS MUSCULAIRES

Si tu devais complètement mettre de côté l'entraînement de tes pectoraux, mais que tu continuais d'entraîner les autres muscles dans le haut de ton corps comme ton dos, tes épaules, tes bras, tu serais sérieusement dans le pétrin. Du moins, tu créerais de nombreux débalancements musculaires, qui eux peuvent influencer très négativement ta posture. Ces deux facteurs peuvent mener à un bien plus grand risque de blessure. Et ça, on s'en passerait toutes!

AUGMENTER TES CAPACITÉS

Je le dis constamment : ce n'est jamais ce à quoi tu ressembles qui va te rendre le plus fière. C'est ce que tu est capable de FAIRE qui te fais sentir au sommet! Si tu ne travailles jamais tes pectoraux (des muscles excessivement importants anatomiquement parlant, en passant) dans un push up, ou un dip, par exemple, des mouvements où ces muscles sont impliqués, tu pourrais te retrouver à être incapable de performer le mouvement correctement ou carrément à être inapte à soulever/pousser ton propre poids. C'est juste dommage de laisser une aussi belle opportunité de te surpasser te glisser entre les mains. 

D'ailleurs les pectoraux assistent beaucoup de mouvements qui cible principalement d'autres groupes musculaires ; tout tes inter-connecté! Si tu as envie de belles épaules ou de bras définis, les pectoraux joueront un rôle pivot dans ta force de haut de corps et ton potentiel de gain musculaire!

ET...ILS VONT RÉTRÉCIR? 

Il se faut de voir les choses telles qu'elles sont. La plupart d'entre-nous ne peuvent tout simplement pas tout avoir et si tu perds du gras, tu perdras des seins.

De un, commençons par ne pas prendre panique ! Ça ne veut pas dire que de débuter ou d'augmenter ton niveau d'entraînement supprimeras automatiquement ta poitrine. Il faut comprendre que si les seins sont composés de gras, il y a tout de même du tissu mammaire à considérer dans le galbe du sein. C'est là que la génétique entre en ligne de compte ! Certaines filles ont plus de gras que de tissu mammaire naturellement. Certaine filles perdront plus de gras plus facilement et plus rapidement au niveau de leur poitrine AVANT de perdre ailleurs sur leur corps. À ce niveau-là, au niveau de ta morphologie, de ta génétique, on ne peut rien faire pour se battre contre la nature. 

Ce n'est pas nécessairement la musculation ou l'exercice qui réduira le volume de ta poitrine, en fait, c'est la perte de gras. Il est donc plus logique de pointer du doigt notre alimentation saine comme "coupable". Comprenant que les seins sont en majeure partie de la masse graisseuse, à quoi bon avoir une poitrine volumineuse si on ne nourris pas bien son corps, qu'on n'est pas en parfaite santé et qu'on n'aime pas ce qu'on voit dans le miroir tous les jours ? Selon moi, il n'y a pas de fumée sans flammes et c'est le genre de sacrifice qui VAUT LA PEINE. Honnêtement, je suis même maintenant HEUREUSE de mon petit B-cup. À qui les adorables hauts au dos dénudés, à qui les  délicates bralettes, à qui les fabuleux et confortables tops de sport? À moi. À moi. À moi. :) 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi