Plus que ton corps

18 Octobre 2018 | Anne-Marie Gobeil

037

Du temps que je travaillais dans les gyms commerciaux, 99% du temps que je prenais en charge une nouvelle cliente et que je m’attablais avec elle au petit bureau de consultation caché derrière une cloison juste à côté de l’entrée, celle-ci me confiait que son objectif était de « perdre du poids », de « réduire sa taille de vêtements » ou bien « réduire son tour de taille et la circonférence de ses cuisses ». À presque TOUT COUP, ces nouvelles venues au gym croyaient que quelque chose clochait avec leur corps et que c’est pour cette raison qu’elles devaient agir et se mettre à bouger.

99% des gens que j’ai rencontré dans les gyms voulaient changer leur corps et avaient l’impression que l’entraînement était une punition, une corvée. Bref, le genre de chose qu’on fait à reculons.

Mais tu vois, à chaque fois qu’une femme me disait « Je suis désespérée et je DOIS perdre du poids », ce que MOI j’entendais c’est « Je veux JUSTE être heureuse. Je veux JUSTE me sentir bien. Je veux JUSTE être fière de moi. »

Parce que franchement, je peux t’assurer que même si changer l’apparence de ton corps va t’apporter de la satisfaction, ce n’est pas le genre de bonheur qui se maintien à long terme. Peut-être que cette lune de miel durera un mois, 6 mois, un an tout au plus, mais éventuellement, tu vas réaliser que de changer ton corps, ça n’est pas ÇA la clé. Éventuellement, tu vas te trouver autre chose à critiquer en te regardant dans le miroir et un beau jour, ton apparence ne sera plus suffisante pour te garder motivée à aller t’entraîner.

Comment je le sais? Parce que moi-même je l’ai vécu. Parce que j’ai vu des dizaines de femmes près de moi le vivre. Parce que ces personnes-là, ce sont souvent celles qui abandonnent un jeudi pour se reprendre en main le lundi suivant. Parce que si tu es à bout de recommencer, ça signifie probablement qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Parce que tu es plus que ce à quoi ton corps ressemble, la forme ou le poids qu’il a.

Ceci étant dit, il est bien plus que temps que tu fasses le switch à une autre mentalité!

Je veux revenir à mon histoire sur mes heures servies dans les gyms commerciaux. Disons qu’à l’époque, je n’étais pas l’entraîneure vedette sur place : j’étais absolument INCAPABLE de regarder ces femmes-là dans les yeux et de VALIDER ce que la société ou les médias leur criaient par la tête : je n’allais pas être celle qui allait co-signer qu’elles devaient bouger pour « corriger » ce qui faisait défaut avec leur corps. Non, non et re-non.

La plupart des gens comprennent qu’il faut être actif et manger sainement pour être en meilleure forme et en santé. Mais peu d’entre eux réalisent que bouger doit être aussi naturel et faire partie de notre quotidien autant que de se brosser les dents pour que ça fonctionne. Surtout, ça doit être plaisant. Tu n’es pas forcée de tripper sur tous les exercices ou mouvements que tu exécutes dans ta session d’entraînement, mais tu devrais au moins apprécier QUELQUE CHOSE, ne serait-ce que le sentiment d’accomplissement et le rush d’endorphines APRÈS COUP.

Et quand j’expliquais ÇA aux femmes qui venaient me consulter, elles comprenaient que je ne pouvaient PAS leur garantir une perte de poids rapide, la disparition de leur cellulite ou bien une séquence de mouvements qui produirait une fonte de leurs poignées d’amour. Soudainement, leur sourcils se fronçaient et je voyais bien que ce que je venais de leur confier ne leur plaisait PAS. Elles, elles voulaient réduire leur tour de taille et moi je leur parlais de tomber amoureuse de leur entraînement et le fait de se sentir forte ; c'était quoi ce baratin ?!

Comme je le mentionnais plus haut, disons que je ne faisais pas fureur auprès des membres de ce gym-là...

Mais la réalité, c'est que la plupart des femmes n'ont pas autant envie de fitter dans une taille 2 autant qu'elles veulent se sentir confiantes. La vérité, c'est aussi que si tu accordes de l'importance aux changements que tu vois avant d'en donner aux changements que tu sens, tu limites ton potentiel de réussir. Tu passes à côté de tout ce qui est véritablement incroyable avec le fais de bouger. Et ça j'ai toujours été déterminée à le prouver : j'ai beau te l'expliquer, mais tu vas devoir en faire l'expérience TOI-MÊME pour me revenir et dire "Ah! C'est de ça que tu parlais Anne-Marie!".

Mais tu sais, le corps est terriblement bien fait : quand on travaille AVEC lui plutôt que CONTRE lui, il fais des choses merveilleuses. Comment peux-tu oser parler en mal de ton corps, cette machine déjà incroyable qui accomplit tant sans rien te demander en retour? Comment peux-tu ne pas apprécier à sa juste valeur ce corps qui se lève CHAQUE JOUR pour te propulser dans la vie?  Comment peux-tu lui reprocher tout ce qu'il n'est PAS plus souvent que de souligner tout ce qu'il est CAPABLE de faire ? 

Ma mission personnelle, c'est de faire réaliser à toutes les femmes qu'elles sont bien plus que ce dont leur corps à l'air. Je veux juste que tu comprennes la relation que tu entetiens avec ton propre corps, ton alimentation et l'activité physique est positive et drivée par le désir de devenir la meilleure version de toi-même que tu peux possiblement être, tu vas avoir tellement plus de facilité à rester motivée. 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    Ce que tu penses de mon corps : Je m'en fou.

    2017-06-25 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    Ne soit pas déçue : la santé a un look totalement différent sur chaque corps

    2017-10-04 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil