#Bumpdate : Tout ce qui s'est passé depuis le début du deuxième trimestre

10 Novembre 2018 | Anne-Marie Gobeil

IMG_4268

Je me suis promis que je ferais de mon mieux pour documenter ma grossesse. Surtout pour avoir l’opportunité de regarder en arrière et de me servir de cette forme de journalisation pour pouvoir me remémorer mon parcours. Déjà, je trouve que le temps file à une allure folle. À un point tel que certains jours, j’oublie que je suis enceinte! Je me surpend souvent à sursauter devant le reflet que me renvoie le miroir parce que ça n’est encore solidement ANCRÉ en moi que je suis enceinte. Ça semble fou à dire, mais c’est vrai !

C’est entre autre pour ça que je veux absolument immortaliser sur papier (ou clavier plutôt) chaque petite étape de cet incroyable processus-là. Je ne veux pas laisser les 4 prochains mois défiler à la vitesse de l’éclair : je veux me forcer à ralentir et journaliser.

POIDS

Donc me voilà à 5 mois et demi de grossesse. Mon poids actuel varie entre 173 et 174 lbs, ce qui représente un gain total de 16 lbs. Personnellement, je me pèse uniquement à mes rendez-vous médicaux. Jamais à aucune autre occasion. La réalité, c’est que je n’ai pas besoin de monter sur la balance tous les matins. Même si je suis dans un état d’esprit positif et en paix avec les changements qui se produisent sur mon corps ainsi que tous ceux qui viendront à se produire, voir le chiffre grimper sur la balance peut être déboussolant et alarmant. Je le comprend parfaitement, car j’ai déjà été complètement obsédée par mon poids par le passé, et je crois vivement que ce n’est pas une obssession à laquelle je suis entièrement immunisée. Maintenant n’est pas le moment de partir en croisade contre mon corps. Ni toi ni moi ne devrions laisse le chiffre sur la balance, à aucun moment dans notre vie et particulièrement pas quand nous sommes enceintes, brimer notre estime et notre confiance. Après tout, ton poids ne mesure que la relation de ton corps avec la gravité terreste !

MON VENTRE

Beaucoup de changements physiques se sont produits depuis le début de ce deuxième trimestre, à commencer par l’apparition d’un petit ventre bien rond que J’ADORE. C’est vrai! Quand je suis tombée enceinte, j’avais de la difficulté à m’imaginer avec un ventre, mais depuis qu’il a fait son apparition, je souris à chaque fois que je me vois dans le miroir. Il devient cependant un peu encombrant, surtout quand je fais un Squat ou un Deadlift. Ça demande un peu d’adaptation dans le positionnement des mes pieds, qui doit être plus large. Ah oui, et je dois maintenant rouler hors du lit plutôt de d’utiliser mes muscles abdominaux pour simplement me lever. Charmant ! J’ai d’ailleurs un peu ris cette semaine en regardant des photos dans mon téléphone prises il y a quelques semaines en sachant que je trouvais que j’avais un ventre bien visible alors qu’en vérité, ce n’en était RIEN en comparaison à maintenant. Et j’imagine que le même phénomène se reproduira dans quelques mois !

DIASTASE

Avec mon ventre qui prend naturellement de l’expansion, j’ai commencé à exécuter quelques exercices pour activer correctement mes muscles abdominaux transverses et aider à prévenir la diastase. La diastase est la séparation des grands droits, les muscles en surface des abdominaux (ceux qui auxquels ont fait référence quand on parle de « 6-pack ») causé par le dommage fait au tissu connectif qu’on appelle la ligne blanche. Cet étirement, ou cette séparation, est normale durant la grossesse, alors que les muscles sont poussés vers l’extérieur au fur et à mesure que l’utérus et le bébé grossissent.

Si tu t’entraînes, le danger est que lorsque tu exécutes un exercice ou un mouvement, tu contrôles mal la pression qui est mise sur tes abdominaux, ce qui résulte en une aggravation de la diastase. Cependant, les dommages peuvent être grandement limités quand on sait comment recruter les transverse, ces muscles abdominaux profonds, et contrôler la pression interne mise sur le tissu connectif. Ces exercices que je fais, et que je vais d’ailleurs partager avec toi, sont efficaces et simples à réaliser. Ça ne veut pas dire que je vais éviter la diastase, mais je ne perd rien à essayer de mettre toutes les chances de mon côté!

 

MASSE MUSCULAIRE & CELLULITE 

J'ai définitivement perdu un peu de muscle, au niveau de mes jambes et gagné quelques lbs de gras ainsi que de la cellulite visible sur mes jambes. C’est quelque chose à quoi je m’attendais parfaitement ; la grossesse requiert que notre corps produise 40 fois plus d’hormones féminines, ce qui influence directement la force, la masse musculaire et le taux de gras. Comme j’ai l’habitude de le prêcher, la grossesse n’est pas le moment de chercher à atteindre de nouveaux objectif ou établir de nouveaux records : le but, pour moi, est de maintenir un mode de vie sain, fournir un maximum de nutriments à mon corps et à cleui de mon bébé ainsi qu’à bouger quotidiennement. Ni plus, ni moins. Le reste, aka mes objectifs physiques et de performances, je pourrai les poursuivre dans quelques mois.

Mon majeur objectif post-grossesse sera d'ailleurs de reprendre le muscle perdu durant ma grossesse. À mes yeux, c'est nettement plus prioritaire que de chercher à « perdre du gras » suite à mon acocuchement. Il faut comprendre que lorsqu’on veut générer des changements durables, il faut d’abord s’assurer que notre corps fonctionne à pleine capacité. Je veux m'assurer de rebâtir un métabolisme sain et rapide qui brûle beaucoup d'énergie et la seule façon d'accomplir ÇA naturellement est de gagner en muscles. J’ai aussi des objectifs de performances avec lesquels j’aimerais renouer, comme travailler à aller reconquérir un Squat à 300 lbs et enchaîner des Muscles Ups! Je compte sur mon gain musculaire post-grossesse pour me rapprocher de ceux-ci, et par leur entremise, de la meilleure version de moi-même.

Je ne vais certainement pas me mettre à croire qu’en prenant un pas vers l’arrière, je ne serai pas capable d’en prendre deux vers l’avant ; s’il y a quelque chose en quoi j’ai foi, c’est ma capacité de me remettre en selle et ma force mentale. Sur Instagram, une femme M,a dit que j’étais un guerrière : exactement, et je vais me battre pour tout ce qui me tient à coeur, incluant mes objectifs personnels! Ceci étant, heureusement, je suis une vraie experte en matière de gain de masse musculaire et j'ai oh! combien hâte de retrouver mes poids lourds!

FATIGUE

Le « symptôme » (je déteste employer le terme symptôme ; être enceinte n’est pas une maladie, après tout) le plus prononcé à ce stade-ci est le niveau de fatigue physique et mon besoin concret de DORMIR. Qu’on soit claires ici : je ne suis pas quelqu’un qui AIME dormir. Je ne me suis jamais réjouie de pouvoir paresser au lit, pas même le weekend. Je suis une fille matinale qui aime se lever tôt et se sentir productive. Moi qui suis habituellement parfaitement fonctionnelle avec 6 heures de sommeil (et un grand café, faut le mentionner) dans le système, je me retrouve à me tirer hors du lit de peine et de misère après avoir passé 10 heures dans les bras de Morphée.

Bâtir un humain, c’est bien plus éreintant que de bâtir du muscle, finalement ! J’ai aussi découvert, suite à un bon nombre d’essais-erreur que j’ai de meilleurs entraînements quand je vais au gym un jour sur deux (plutôt que de m’entraîner plusieurs jours consécutifs, sans prendre de pause). Mes entraînements sont plus intensifs et plus motivants aussi quand je laisse mon corps récupérer entièrement. C’est simplement comment MON corps semble fonctionner.

J'ai aussi remarqué depuis le début de ce trimestre-ci que les entraînements très cardiovasculaires ne sont plus du tout attrayants ; mon rythme cardiaque monte rapidement en flèche dès que je bouge et c'est quasi impossible de faire quoi que ce soit de très cardio pour une période de temps continue. Je suis attirée vers tout exercice "combo" qui travaille deux ou trois groupes musculaires à la fois avec un poids modéré ou encore mieux, une bande élastique. L'autre fois, mon amoureux, qui est aussi mon coach de CrossFit me regardait faire des Banded Kettlebell Swings avec une grimace et m'a lancé "Ouch, c'est carrémement horrible comme exercice. Parce que oui, ça brûle! Je ne sais pas POURQUOI, mais je que J'AIME en ce moment, c'est de sentir mes muscles se gorger de sang et brûler (un peu extrême, non?!) ; bref, les sentir vraiment travailler! 

ACNÉ

Un symptôme auquel je ne m’attendais PAS, c’est à quel point ma peau allait se transformer…pour le mieux.

Celles qui me suivent depuis un moment savent déjà que toute ma vie adulte a été marqué par un vif combat avec l’acné hormonale. C’est le genre de condition qui a le potentiel d’affecter ton moral, ta confiance et ta sociabilité, et je peux définitivement dire que j’en ai souffert émotionnellement. C’était d’ailleurs une grande crainte que j’avais en tombant enceinte. Moi qui avait lu sur les (nombreux) changements physiques occasionnés par les hormones de grossesse, je redoutais un peu comment mon épiderme allait réagir à ces fluctuations d’estrogène et de progestérone. Je m’attendais au pire, mais j’espérais pour le mieux.

À mon agréable surprise, mis à part quelques éruptions isolées, ma peau n’a jamais (JAMAIS) été aussi nette, douce et claire en 7 ans.  Dès que j’ai passé un premier test de grossesse positif, c’est comme si ma peau avait fait un 180 degrés : depuis, elle ne fait que s’améliorer.

Chanceuse? Pas si vite papillon ! Même si je fais des pirouettes à chaque fois que je vois mon visage sans maquillage maintenant, le flot d’hormones dans mon corps a aussi fait croître un « duvet » sur mon ventre. Cet épisode Chewbacca, je te le partage ça parce que c’est rien de grave au fait, ces choses-là sont juste NORMALES durant la grossesse.

Es-tu enceinte toi aussi ? Si oui, j’aimerais savoir où tu en es dans TON parcours et quels sont tes symptômes du moment?

 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi