Combattre ta dépression saisonnière et reprendre le contrôle de ta motivation en 5 petites astuces pas compliquées

22 Novembre 2018 | Juliane Marino

sydney-sims-520573-unsplash

Tu te sens plus fatiguée? Tu as de la misère à te lever le matin (malgré les 6 alarmes que tu t'es programmées)? Ton humeur est un peu plus maussade qu’à l’habitude? E

h, oui! Nous vivons toutes, à plus ou moins grand niveau, le phénomène de dépression saisonnière quand l’automne s'amorce et que le froid commence à s’installer. On n’a pas trop envie de se lever le matin pour aller s’entraîner, ou encore PIRE, de sortir le soir (parce qu’il fait SUPER noir, SUPER de bonne heure) pour notre workout de la journée.

Ça m’arrive à moi aussi, et ce à toutes les années snas exception. J’ai comme une petite baisse d’énergie quand novembre se montre le bout du nez. Et j’ai donc le goût de rester en pyjama devant un feu de foyer! Mais...j’ai aussi des objectifs à atteindre.

Tu es dans le même bateau que. moi? Alors laisse-moi te donner quelques trucs afin de pouvoir combattre cette fâcheuse et parfois handicapante dépression saisonnière.

Mon 1er truc est hyper simple. Si tu te sens plus fatiguée qu’à l’habitude, et que tu n’arrives pas à retrouver ton énergie d’antan (ce, malgré avoir fortement augmenté ta dose journalière de caféine) serait de prendre un supplément de vitamine D3. Effectivement, il y a beaucoup d’études qui tendent à prouver que les nord-américaines sont souvent carencé en vitamine D, dû à leur faible exposition aux rayons lumineux du soleil durant la saison froide. Je te rappelle que la vitamine D est essentielle dans l'absorbtion du calcium, vitale pour maintenir un système immunitaire fort, mais aussi hyper importante dans la régularisation de plusieurs hormones de ton corps. Il se trouve aussi que lorsqu'on est carencée en vitamine D, on se sent plus fatiguée. Je ne te dis pas de courir à la pharmacie la plus proche, et d’acheter tous les pots de vitamines que l’on y trouve, mais ça fait une bonne différence, crois-moi. La dose recommandée en hiver pour un adulte en santé est de 5000 UI par jour. 

Ma seconde recommandation s’adresse aux filles qui ont l’habitude de se lever tôt le matin (et aussi pour celles qui s’entraînent tôt). En raison du soleil qui se lève plus tard, ou des nombreuses journées froides et grises que l’on voit dernièrement, il se peut que tu ailles toute la misère du monde à te lever le matin quand ton réveil-matin sonne. Le truc le plus efficace : mets ton réveille matin le plus loin possible de ton lit. De cette façon, si tu dois te lever pour l’éteindre, tu es déjà debout. Aussi bien commencer la journée du bon pied et ne pas te recoucher (ou te préparer pour le gym). J’ajouterais aussi que d'adopter une certaine routine le soir est un bon truc. Prépare-toi mentalement, il faut que tu te dises que tu vas être capable demain matin de te lever tôt pour le travail, pour l’école ou même pour ton entraînement matinal. Prépare aussi tes vêtements,  ton lunch, ta bouteille d'eau et tout ce dont tu pourrais avoir besoin pour attaquer ta journée la veille. Quand on est organisée, c'est tellement plus facile de ne pas renoncer à ses objectifs juste parce qu'il fait plutôt gris dehors! 

Troisième truc : ne skip pas ton entraînement.  Ne change pas ta routine car la température elle, a changé. Plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens. Mais démarque- toi du lot, soit celle qui continu de foncer malgré la fatigue, la température maussade, et le froid qui nous transperce.

La vérité, c’est que même si bouger est probablement LA dernière chose que tu as envie de faire quand tu es en train de lacer tes chaussures de sport, c’est au souvent LA chose qui va te donner le plus d’énergie...une fois ton entraînement terminé! Même si ce n’est que pour 30 minutes, tu vas te sentir tellement mieux après. Bouger, ça peut aussi simple que d’aller prendre une marche avec ton chien, ou faire quelques burpees dans ton sous-sol.  Active-toi, ça te fera le plus grand bien, j’en suis sûre. N’oublie pas que la dopamine et la sérotonine produites lors d’un bon entraînement vont également t’aider à contrer les maux de la saison froide comme le manque d’énergie, la fatigue, la baisse de motivation, etc.

Mon quatrième truc ? Prend le plus de soleil possible! Et ici je ne t'encourage pas à te rendre au salon de bronzage pour te faire griller! Non, je parle plutôt de luminosité naturelle 100% gratuite et sans dangers. Les jours de soleil se font peu nombreux en hiver, mais reste qu’il y en a quand même. Saisis cette occasion pour t'exposer au soleil (toujours en portant un filtre UV si tu vas jouer dehors!) Sors à l'extérieur sur ton heure du midi, va marcher en forêt le weekend et ouvre les rideaux et laisse cette belle lumière innonder ton salon un peu. Certaines auront même recours à des outils tels que la luminothérapie à l’aide de lampes spécialement conçues pour cela.  Quelle que soit les options qui s'offre à toi, prend ta dose hebdomadaire de lumière naturelle quand elle passe! 

Le cinquième et dernier truc que j'ai à te proposer concerne tes habitudes alimentaires. Je sais, je sais, ça n'a rien de révolutionnaire, mais c'est important! Mais en ayant une alimentation saine et équilibrée, tu mettras toutes les chances de ton côté : moins de carences alimentaires d’une certaine vitamine ou d’un certain minéral essentiel qui pourrait vous faire ressentir encore plus de fatigue et du coup empirer le fameux cas des blues de l’hiver. Assure-toi d’avoir une alimentation équilibrée, et ce sans te priver d'aucun groupe d'aliment ou restreindre tes calories excessivement est essentiel.

Je pense qu’on a toutes déjà été victimes de cette dépression saisonnière, au point ou peut-être on ne se sentait plus vraiment nous-même. L’important pour garder sa motivation, c’est aussi de conserver sa routine. C’est facile de succomber au confort de son chez soi, bien emmitouflée, et encore plus facile de laisser la température influencer nos humeurs. Mais souviens-toi que même les plus petits efforts effectués à chaque jour font en sorte que tu te rapproches de tes objectifs, quels que soient ces derniers. La discipline est comme un muscle : on doit l'entraîner chaque jour afin qu’il devienne plus fort, c'est aussi simple que ça. Alors à toutes les fois que ça ne te tente pas trop mais que tu fonce quand même, c’est ta discipline que tu mets en pratique. Ne te laisse pas découragée, et n’oublie pas que chez Barbelle, on est toutes là pour t’encourager! :)

 


Juliane Marino

Juliane Marino

COLLABORATRICE LIFESTYLE ET PSYCHOLOGIE

Passionnée de l'entraînement physique, Juliane s'associe beaucoup à la phrase ''un esprit sain dans un corps sain''. Son but : être la meilleure version d'elle-même et donner son 200?ns tout ce qu'elle entreprend. Juliane adore le CrossFit, mais pratique également plusieurs autres types d'entraînement comme la course à pied, la natation et la musculation.


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    Ce qui se passe dans ton cerveau quand tu t'entraînes : comment transpirer aide à gérer et diminuer l'anxiété et la dépression

    2017-11-17 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    Lettre ouverte aux monstres anxieux qui vivent en moi - Vivre avec l'anxiété

    2018-02-13 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    Ton poids te rend anxieuse? Voici 3 méthodes alternatives à la balance pour mesurer ton évolution de façon plus saine

    2018-06-25 00:00:00 | Marie Lou Vachon