"Mange ça, pas ça!" 4 aliments FAUSSEMENT santé que tu devrais cesser d'acheter

17 Décembre 2018 | Anne-Marie Gobeil

joshua-rawson-harris-602330-unsplash

 

En matière de nutrition, je suis de celles qui ne croient ni en les diètes restrictives, ni en les méthodes trop compliquées. À mes yeux, si tu nourris ton corps de la même manière que tu choisirais de remplir le réservoir d’essence de ta voiture, aka avec suffisement de BON carburant, tu vas produire un maximum de résultats positifs et réussir à maintenir tes habitudes alimentaires saines.

C’est simple, mais comme n’importe quel processus d’apprentissage, au début, ça peut être un peu épineux de savoir quels sont les bons gestes à poser en matières de choix santé. Quels aliments devrais-tu avoir bien haut sur ta liste d’épicerie et quels sont ceux que tu devrais laisser sur les tablettes du supermarché? Je t’ai préparé une liste de 4 bons choix que tu peux commencer à faire dès maintenant.

 

1. Le saumon sauvage plutôt que le saumon d’élevage

Quand je te dis saumon, je suis certaine que tu penses à tous les bénéfices santé que ce poisson peut t’apporter : une solide dose d’omégas 3 et un bon apport en protéines, entre autres. Cependant, si je te dis que le saumon de l’Atlantique, soit le type de saumon le plus populaire et abordable en épicerie est de piètre qualité en comparaison au saumon sauvage (de l’Alaska ou du Pacifique par exemple), tu me crois?

Au fait, tous les saumons provenant de l’Atlantique qui attérissent dans les supermarchés sont des poissons d’élevage, pas des poissons d’eaux libres. « Saumon de L’Altantique » désigne uniquement l’espèce, pas l’emplacement du poisson. La majorité de ces fermes d’élevage se situent au Canada, au Chili, en Norvège et au Maine, États-Unis.

Il va sans dire que le poisson d’élevage vis très différement d’un poisson sauvage : d’abord, l’alimentation d’un saumon qui vit en eaux libres est constitué principalement de plancton de de crevettes. D’ailleurs, ce sont ce petits crustacés, riches en pigments rouge et orangés qu’on appelle caroténoïdes, qui donnent la couleur signature à la chair du saumon. Cependant, en élevage, les saumons se font servir une diète constituée d’un mélange d’organes et d’huiles de poissons, d’os de poulet et de plumes afin d’être engraissés le plus rapidement possible. Ceci engendre donc l’utilisation de colorants artificiels pour donner à la chair des poissons d’élevage un pigment rouge ou orangé, fidèle à la couleur que celle-ci aurait dans un état sauvage.

Les poissons d’élevage sont aussi très entassés. Les saumons sont des poissons qui, dans leur habitat naturel, nageront vigoureusement sur de très longues distances. L’encombrement de ces poissons en élevage contribue inévitablement à l’accumulation de beaucoup de déchets organiques. Afin d’éviter la propagation d’infections en élevage, on administre à nos saumons de l’Atlantique des antibiotiques. Ce qu’on observe actuellement, surtout dans les fermes d’élevages du Chili, c’est que plus on entasse de poissons, plus on utilise d’antibiotiques (en 2013, 990 000 lbs d’antibiotiques furent utilisés dans les fermes d’élevages de saumon au Chilie), mais moins on produit de poissons viables à la vente au final. Il n’y a pas de meilleur exemple du diction « C’est une question de qualité, pas de quantité ».

La prochaine fois que tu es au supermarché, plutôt que de te diriger systématiquement vers le saumon de l’Atlantique, bon marché, mais aussi de moindre qualité, essaie de te tourner vers un saumon sauvage en provenance de l’Alaska ou du Pacifique.

 

2. Le beurre d’arachides naturel plutôt que le beurre d’arachides populaire

Le beurre d’arachides est un aliment santé? Ça dépend!

La majeure différence entre le beurre d’achides naturel et le beurre d’achides populaire? La liste d’ingrédients. Du côté du naturel, il n’y figurera que des arachides, c’est tout. C’est durant le processus de brassage que les huiles naturelles de la noix sont libérées afin de donner l’aspect crémeux au beurre. Si tu regardes la liste d’ingrédients du beurre d’arachides populaire cependant, tu pourras y lire quelque chose dans les lignes de « huile de soya « , « malodextrine de maïs », « sucre », « huiles végétales hydrogénées ». Yuck ! Ce n’est pas une question de calories, mais bien de qualité des calories que tu consommes et celles contenues dans le beurre d’arachides naturel sont meilleures que celles qui se trouvent dans le pot du beurre d’arachides populaire.

 

 

3. Jus pressé à froid plutôt le jus de légumes en conserve

Je me rappelle avoir déjà cru que le jus de légumes en conserve était véritablement équivalent à une portion de fruits et de légumes. Évidemment, ce n’est pas exactement vrai. Le jus de légumes en conserve est dépourvu de toutes les vitamines, minéraux (ceux-ci sont ajoutés au produit) et fibres naturellement continus dans les légumes et fruits, donc non, ce n’est pas pareil autant sur le plan digestif que sur le plan nutritionel.  Si tu es fan de jus, le jus pressé à froid, cependant, est un choix plus censé : l’extraction à froid permet de conserver les attributs nutritionnels des légumes et/ou fruits pressés, ce qui permet d’avoir accès à un maximum d’antioxydants et vitamines en concentré sous forme liquide.

 

4. Le yogourt grec plutôt que le yogourt de soya

Je sais qu’il est facile d’associer les termes « végane » et « santé » ensemble, mais quand il est question de produits transformés, c’est souvent une fausse idéologie. Prenons le yogourt de soya, par exemple, qui a la cote parce qu’il ne contient pas de produits animaux/produits laitiers : en apparence, c’est un yogourt qui porte bien l’étiquette typiquement « santé », mais au fait, ce genre de produit est très transformé et contient beaucoup d’ingrédients superflus comme du dextrose, du fructose, de l’amidon de maïs et de l’acide citrique.

Le yogourt grec ou de type Skyr Islandais, en revanche, en plus d’être riche en protéines, est très simpliste. Sa liste d’ingrédients ne compte que du lait et des cultures bactériennes actives, ce qui est un énorme OUI en matière de choix censé. Si tu es sensible au lactose, tu peux retrouver du yogourt grec sans lactose facilement dans n’importe quelle épicerie.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    Conseils d'amie : D'autres mythes nutrition que tout le monde devrait laisser dans le passé

    2017-06-23 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    Mes 5 sources favorites et les plus nutritives de glucides

    2017-09-27 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    Qu'est-ce qui est le plus important : les macro-nutriments ou les calories ?

    2018-08-01 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil