La chasse aux abdos : tout ce que tu dois savoir et le non-sens à oublier !

14 Février 2018 | Anne-Marie Gobeil

Les ventres plats sont non seulement admirés et glorifiés, mais ils représentent aussi un espèce de statut associé au succès. Si on se fie aux tendances : tu as un ventre découpé? Ça ne peut vouloir dire que tu as investi beaucoup d'efforts dans ton parcours! Tu as des abdominaux ciselés? Tu sais définitivement ce que tu fais! 

Si tu me lis régulièrement, tu sais que je vais être la première ici à trancher que les abdominaux n'ont pas nécessairement à voir avec ta forme physique ou bien la grandeur des efforts que tu déploies au quotidien. C'est exact : abdos ne rime pas avec santé.

Une question de génétique

La vérité, c'est que les abdominaux n'apparaissent pas du jour au lendemain tout simplement parce qu'on commence à faire attention à ce qu'on mange ou à cause qu'on s'enrôle dans nouveau programme d'entraînement. Pour des raisons morphologiques, les abdominaux n'auront pas le même look sur tout le monde. Regarde autour de toi : tous les corps sont différents. 

Les muscles abdominaux sont excessivement importants : le transverse, l’oblique interne ou petit oblique, l’oblique externe ou grand oblique, le pyramidal et le droit de l’abdomen ou grand droit, groupes de muscles profonds ou de surface permettent maintenir ta colonne vertébrale en place. Les corps plus grands, plus larges, plus délicats, plus courts auront différentes formes, et la façon dont les abdominaux peuvent être construits d'un corps à l'autre varie aussi. Pas de façon fonctionnelle, mais bien de façon visuelle, du moins. 

Traduction : Certaines femmes ont naturellement une morphologie et des attachements musculaires qui favorisent le développement de leurs abdominaux. Le fameux 6-pack, il n'est pas donné à tout le monde : si tu es élancée comme moi, par exemple, tes muscles sont naturellement plus longs et moins condensés. Dans mon cas, mes abdominaux sont même "éparpillés". Oui, je te jure! Ils ne sont pas alignés de façon égale comme un 6 sur un dé, mais bien positionnés en cascade. Tu as peut-être une taille très fine, ou bien toi, ce sont des obliques (les muscles abdominaux sur les côté de ton abdomen) très forts et développés dont tu es dotée qui te donne une silhouette plus linéaire. 

Ce qu'il faut vraiment faire...

Tes abdominaux sont là. Je ne sais vraiment pas pourquoi on s'acharne à vouloir faire mille-et-un exercices spécifiques pour "dévoiler" les nôtres. Ce qu'il faut faire, plutôt, est plus laborieux et moins vendeur : pour les découvrir, il faut réduire le gras qui les recouvre.

Woh, pas si vite! Je ne dis pas que tu DEVRAIS abandonner tous les exercices de musculation des abdos. Renforcer ses abdos, particulièrement les petits muscles internes stabilisateurs auxquels personne ne pense, est très important pour conserver une posture adéquate et générer plus de force et de stabilité dans nos autres mouvements favoris de muscu (pense aux squats et aux deadlifts). Je dis uniquement que c'est un ensemble de facteurs qui génèrent de vrais résultats. La nutrition et l'intensité de ton entraînement trônent en plein centre quand il est question d'avoir des abdominaux visibles. Je conclus avec l'ingrédient le plus important (et RARE!) à ajouter à ta marmite : la PATIENCE.

Dans mon cas, c'est après 6 ans d'entraînement rigoureux et de nutrition parfaite que je peux finalement dire que j'ai acquis un 4-pack plutôt permanent. Je ne suis pas de celles qui ont une génétique favorable aux abdominaux ciselés ; pendant longtemps je n'ai eu absolument AUCUN signe de vie de la part de mes abdos. J'avoue avoir beaucoup blagué sur mon absence de muscles d'abdomen en comparaison au reste de mon corps, et bah, j'ai fini pas lâcher prise ! Et puis, quelques années de patience et de constance plus tard, ils se sont mis à se révéler, juste comme ça. Et ce n'est vraiment pas parce que j'ai "essayé". Ce qui m'amène à mon prochain point...

La formule gagnante

Perso, je ne crois pas que tu devrais partir à la conquête d'abdos taillés au couteau si ça te rend misérable ou bien si ça t'empêche de t'entraîner de la façon dont tu aimes le faire. À mes tous débuts, je devais bien moi entraîner mes abdominaux 4 fois par semaine juste parce que je croyais que de faire 300 sit-ups par jour était la CLÉ du ventre de rêve que je convoitais. C'était une erreur.

Je perdais beaucoup de mon précieux temps à m'acharner sur un petit groupe musculaire et à délaisser tout le restant de mon corps. Si j'avais investi plus d'énergie mes jambes, mon dos, mes épaules, mes bras j'aurais créer une meilleure dépense énergétique et j'aurais probablement produit de bien meilleurs résultats.

Ma croyance personnelle? Chez la femme, l'entraînement fonctionnel (métabolique et haut en intensité) est optimal pour la perte de gras ET le développement de la masse musculaire et de la force. Par fonctionnel, je parle de gros mouvements pluri-articulaires combinés à des temps de pause courts pour créer des séances brèves, mais hautement intensives. Les femmes ne sont pas comme les hommes ; nous avons besoin de ce petit "plus" pour pousser nos corps à progresser. 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi