Comment savoir si tu as une bonne entraîneure ou pas? - 10 signes qui ne mentent pas

07 Février 2018 | Anne-Marie Gobeil

C'est fou, mais on reçoit, chez Barbelle, de nombreux messages de femmes ayant déjà un ou une entraineur(e) qui nous approche pour nous demander conseil car elles ne se sentent tout simplement pas entre bonnes mains. Ouch.

C'est toujours avec beaucoup d'empathie que nous tentons de répondre à leurs interrogations qui tournent toujours autour des même sujet, soit ce qui est "normal" et ce qu'il ne l'est pas quant à ce que leur entraineur(e) leur fait faire.

La vérité, c'est que certains "professionnels" du milieu de l'entraînement se moquent éperdument de leur clientèle. Au nombre d'histoires horrifiantes que nous avons entendu, le fait est que il existe des entraineur(e)s qui voient des signes de dollars au lieu de voir des gens. Jouer à la roulette russe avec leur santé n'est ni gênant ni dramatique, à leurs yeux, tant qu'on les paie pour rire au visage du monde. 

De diète extrêmes qui te fait compter tes céleris jusqu'à forcer ses clientes à acheter un supplément dispendieux, un corset, ou pire, à leur suggérer l'utilisation d'anabolisants, les entraîneur(e)s puérils existent dans la réalité et transforment une relation avec la nourriture et l'entraînement qui devrait être saine et positive en pur calvaire.

Et honnêtement, tout ça, ça m'enrage. Ça m'offusque, ça me ronge, ça me fait ruminer. Je sais que nous sommes toutes des adultes et que nous sommes responsables des décisions que nous prenons, mais la réalité, c'est que très peu de gens sont bien informés sur la nutrition, l'entraînement et la santé et si quelqu'un exploite cette ignorance plutôt que de chercher à ÉDUQUER ces femmes, c'est tout simplement MAL. Point, barre.

Si tu as déjà eu à faire à un ou une entraîneure qui ne t'a tout simplement pas aidé, je t'invite à partager ton expérience ; plus on parle, plus on dénonce, plus on apprends à séparer le bon du mauvais, mieux on va pouvoir définir un standard qui permettra à toutes les femmes de ne PAS se faire avoir pour remplir les poches de quelqu'un qui ne se soucie pas de notre meilleur intérêt. 

Ceci étant dit, quels sont les signaux qui ne mentent pas et qui t'indique que ton entraineur(e) mérite d'être congédiée? Continue à lire. 

1- Si ton entraineur(e) exige que tu débourses beaucoup de sous pour des suppléments, des traitements dispendieux anti-cellulite ou bien des corsets, en insistant que si tu ne le fais pas, tu n'auras pas les résultats que tu recherches, il faut passer au prochain numéro illico.

2- Si tu t'entraînes dans un gym en séance privée avec ton entraîneur(e) et que cette personne passe beaucoup de temps à prendre un appel personnel, envoyer un texto, naviguer sur Instagram...bien c'est mauvais signe. L'action, le centre d'attention, pour 60 minutes, c'est toi. Si l'attention de ton entraineur(e) est ailleurs, il ou elle ne peut tout simplement pas analyser correctement ce que tu fais, comment tu bouges, cibler tes faiblesses et t'aider à t'améliorer. De plus, c'est insultant, non? 

3- Si ton entraineur(e) te fixe des objectifs qui n'ont qu'à voir avec ton poids ou ton pourcentage de gras, c'est juste malsain pour ton image de toi. Tu es BEAUCOUP plus qu'un chiffre et la perception de ton succès et ta fierté ne devraient pas être basés sur la balance ; tu vaux mieux que ça.

4- Si ton entraineur(e) est incapable de t'expliquer les raisons pour lesquelles il ou elle te fait travailler d'une façon spécifique en entraînement ou pourquoi il ou elle te fait manger tel et tel aliment, tu as possiblement affaire à quelqu'un qui n'a pas de vraies connaissances sur la santé et le corps humain. Je suis certaine que je ne te surprend pas, mais énormément d'entraineur(e) ne font que calquer ce qu'ils ou elles font et le servent à leurs clientes. "Si ça marche pour moi, ça va marcher pour toi!" Euh, non...pas vraiment !

5- Si tu écris à ton entraineur(e) parce que tu as une question ou bien pour plus d'explications sur une problématique et qu'il ou elle ignore ton message, te répond abruptement ou te fais sentir comme un numéro, ce n'est pas normal. 

6- Quand tu te sens dépassée, inquiète ou si tu manques de confiance par rapport à ton processus et que tu décides de confier tes émotions à ton entraineur(e), si tu sens que celui-ci ou celle-ci ne t'écoutes pas ou te discrédite, il est facile de comprendre que cette personne n'est probablement pas celle qu'il te faut. 

7- Si ton entraineur(e) t'oblige à prendre des photos de progression en string et en brassière (parce que OUI, on a déjà eu vent de pareils cas) et que ça te mets mal à l'aise, c'est inacceptable! 

8- Tu sais que tu te fais avoir si ton entraineur(e) te promets des résultats miraculeux et rapides si tu acceptes de t'engager avec lui ou elle plutôt que de te parler de ce qu'il se passe en réalité : soit les prédisposition génétiques, de la morphologie, du métabolisme et du bagage hormonal unique que chaque individu possède et qui  fait varier l'éventail de résultats possibles d'une personne à l'autre. 

9- Si ton entraineur(e) t'abonne à la zone cardio, te fais manger moins qu'un lapin et contribue à te rendre misérable, swipe à gauche au plus vite! Le rôle de ton entraineur(e) c'est d'améliorer ta qualité de vie, pas de t'emprisonner dans un mode de vie destructif. 

10- Si ton plan alimentaire ressemble à l'un de ceux décrits dans cet article, lâche le morceau.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi