Pourquoi les femmes ont peur de manger?

30 Avril 2018 | Anne-Marie Gobeil

Je ne sais pas si c'est l'approche de la saison chaude qui est responsable, mais ces temps-ci, sur Barbelle, nous avons tendance à recevoir de plus en plus de messages de femmes qui s'inquiètent du fait de manger

Ce n'est pas un secret pour personne : même si chez Barbelle nous nous efforçons de combattre la stigmatisation et la désinformation autour des sujets de la nutrition, du poids et de la santé au féminin, beaucoup de femmes actives se sentent encore désorientées et anxieuses vis-à-vis le concept de nourrir leur corps. Et bien franchement, c'est nul que les choses soient encore ainsi !

Par peur de "prendre" du poids, elles n'osent pas manger à leur faim et se condamnent s'alimenter sous leurs valeurs nutritives nécessaires. Parce que ou, ton corps a BESOIN de calories. De beaucoup de calories au fait : non seulement pour supporter tes fonctions biologiques de base (soutenir le fonctionnement de tes organes et la production saine de tes hormones aka te garder en vie) mais aussi pour alimenter tes activités physiques. 

Ce qui représente la plus grosse problématique, selon moi, c'est que les femmes ont "appris" à voir leur entrées et leur sorties d'énergies (calories) comme un budget serré. Plutôt que de voir leur nutrition dans son ensemble et d'accorder de l'importance à la qualité des aliments qui peuvent aider leur corps à être au summum de sa santé, elles ont tendance à n'avoir d'yeux que pour le nombre de calories qu'elles ont dépensé versus le nombre de calories qu'elles ont consommé.

Au lieu de penser "Avec ce repas, j'ai pris un pas de plus vers mon objectif de donner tous les éléments dont mon corps a besoin pour être en santé le plus longtemps possible!" elles se disent anxieusement "Est-ce que ce repas va me rendre plus mince?"

Plutôt que de se dire "Ce repas santé-là, il était goûteux! Je vais refaire cette recette la semaine prochaine!" elles pensent "Je ne sais pas comment je peux tenir un jour de plus...manger santé, c'est misérable."

 Et ça, selon moi, c'est la façon la plus auto-destructrice de voir son alimentation.  Ça vient me chercher juste à y penser : ton corps est une machine qui a besoin de CARBURANT. Tu n'es pas une plante. Tu n'es pas un objet inanimé. Tu as BESOIN d'alimenter TA machine.

Manger santé, ça ne devrait pas être un calvaire. Plutôt, ça devrait t'aider à te sentir mieux. 
Manger santé, ça n'a pas à être restrictif. Au fait, c'est même TRÈS flexible.
Manger santé est censé apporter quelque chose de PLUS à ta vie, pas te priver de quoi que ce soit.
Manger santé ce n'est pas suivre une diète, ni ignorer ta santé et te faire du tort. Il s'agit plutôt d'apprendre à traiter ton corps avec respect et de travailler de concert avec lui.

Je ne sais même pas d'où ça vient, cette crainte-là. Lutter contre la nature et priver son corps. Ce que je sais cependant, c'est qu'elle est oppressante, qu'elle envahit chacune de nos pensées et nous handicape. La peur de manger par peur de grossir chez les femmes actives génèrent une quantité spectaculaire de stress psychologique que je ne peux même pas décrire. C'est lourd. Très lourd, quand le contenu de notre assiette nous empêche de vivre notre vie pleinement. 

Alors qu'il est vrai (sur papier, mais parfois, en pratique c'est différent) qu'il faut créer un certain déficit calorique pour générer une perte de poids, c'est totalement faux de penser que plus le déficit est grand et extrême, mieux c'est.  J'observe souvent la chose suivante : une femme parfaitement en santé et active se restreint à un maigre 1200 calories par jour en pensant "booster" ses résultats en une courte période de temps. Mais en pratique, ce n'est pas ce qui se produit...du tout.

Je déteste répandre la peur pour solliciter les filles qui me lisent à s'ouvrir les yeux, alors je vais commencer avec les bonnes nouvelles ! Si tu nourris ton corps plutôt que de l'affamer, voici ce qui va se produire : 

  • Meilleure santé globale
  • Développement d'une relation saine avec la nourriture
  • Digestion optimale
  • Équilibre hormonal
  • Augmentation de ton métabolisme basal (perte de poids continue et durable)
  • Humeur à la hausse
  • Énergie à la hausse
  • Meilleures performances sportives
  • Meilleures chances de réussite et de maintien des résultats
  • Diminution du niveau de stress 
  • Meilleure récupération
  • Gains musculaires et de force
  • Diminution de l'inflammation chronique (incluant la rétention d'eau causée par l'inflammation) 
  • Meilleure gestion de l'appétit

Par contre, si tu affames ton corps, tu peux t'attendre aux effets secondaires suivants :

  • Ralentissement du métabolisme (qui rend la perte de poids plus ardue)
  • Désordre hormonal
  • Absence des menstruations
  • Perte de libido
  • Troubles de la digestion (développement d'intolérance et d'hyper-sensibilité) 
  • Diminution de l'énergie
  • Réduction des performances sportives
  • Sautes d'humeur
  • Difficultés de récupération
  • Sommeil léger et non-récupérateur
  • Augmentation de la relâche de cortisol 
  • Augmentation du niveau de stress physiologique et psychologique
  • Ongles fragilisés 
  • Chute de cheveux
  • Acné 
  • Inflammation 
  • Fringales 
  • Développement d'une relation malsaine avec la nourriture
  • Perte de tissu musculaire et de force

Il n'y a absolument aucune raison logique de restreindre son apport calorique à l'extrême. Si tu lis ceci et que tu réalises que tu n'es pas convaincue, ça signifie peut-être que la problématique va beaucoup plus loin que tu le pensais. Plusieurs femmes souffrent de troubles alimentaires non-diagnostiqués et ont BESOIN de soutient émotionnel et psychologique beaucoup plus quelle ont besoin d'une diète. Si tu me lis et que ça te rejoins, je t'en prie : considérer de consulter une personne qualifiée pour t'aider à surmonter ces obstacles au niveau psychologique n'a rien à voir avec ta motivation ou ta discipline. Change ta vision ou laisse-toi te laisser aider  ♥


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi