Lire les étiquettes alimentaires : les ingrédients toxiques que tu ne devrais JAMAIS laisser entrer dans ton corps

09 Avril 2018 | Anne-Marie Gobeil

jamakassi-335139-unsplash

Dans un monde où tout le monde cherche "le secret" à un corps en forme, Barbelle est là pour te rappeler qu'il n'existe pas de "secret". Ce n'est pas glamour d'être en santé. Plutôt, c'est très simpliste. Uniquement les bonnes vieilles recommandations suivantes ont un réel impact sur comment ton corps fonctionne et à quoi il ressemble : 

  • Bouger aussi souvent que possible
  • Dormir suffisamment 
  • Rester hydratée
  • Manger des aliments naturels et complets

Le dernier point est particulièrement important. On se souvient que la nourriture est le carburant que notre corps utilise : tel une voiture qu'on rempli d'essence, chacune des cellules composant tes organes, tes tissus et tes muscles se nourrira de ce que tu laisses entrer dans ton corps. 

Avec l'industrialisation de l'alimentation, les corporations se sont mises à voir un réel potentiel de faire mousser leurs profits en ajoutant à leurs aliments des agents chimiques et de conservation. Les produits se conservant plus longtemps ne seraient pas perdus et se vendraient même après avoir passé plusieurs semaines sur les tablettes d'épicerie. Une autre stratégie utilisée par les compagnies alimentaires est d'ajouter des dérivés nocifs du sucre aux aliments préparés pour rendre leurs produits plus addictifs.

À ce jour, c'est quasi impossible de lire l'étiquette d'un produit alimentaire préparé comme du pain ou bien des céréales sans y retrouver des ingrédients qu'on arrive à peine à prononcer.  Quand je parle de consommer des aliments complets qui proviennent de la Terre, ce n'est pas seulement une question de calories : c'est principalement une question de santé. Ces composantes ont des répercussions bien réelle sur notre métabolisme et nos hormones.

Alors, quel est notre pouvoir face à cette invasion de produits chimiques et toxiques dans nos garde-mangers? Être informée et savoir lire les étiquettes alimentaires. Voici quelques ingrédients que j'essaie à tout prix d'éviter : 

1. Sirop de maïs/glucose-fructose/le sucre de maïs/fructose/sirop de tapioca

L'amidon de maïs est manipulé chimiquement afin de séparé le glucose et le fructose pour former une nouvelle molécule. Le hic, c'est que le fructose et cette nouvelle molécule ne peuvent pas être métabolisés de la même façon que les autres types de sucres : ils doivent être métabolisés par ton foie. 

Ton foie ne peut transformer qu'une quantité limitée de fructose en glycogen ; en surcharge, il le convertira en gras (triglycérides). En réponse à une quantité suffisante de triglycérides accumulées dans ton foie, ton corps augmentera sa production de cholestérol pour pouvoir les transporter de ton foie à d'autres zones de storage (lire : tes cuisses, tes hanches, ton ventre...)

Il faut savoir que le fructose NATURELLEMENT contenu dans les fruits n'interfère pas de la même façon avec ton corps. Le fruit que tu consommes fournit également à ton corps un apport en fibres, vitamines, minéraux et enzymes. Ton corps pourra reconnaître la source naturelle d'un aliment, tout comme il reconnaîtra les éléments chimiques et artificiels d'un autre.

2. Le glutamate monosodique (GMS)

Le GMS est l'association de l'acide glutamique et du sel sodique qui créer une "excitotoxine". Il est ajouté à plusieurs aliments de piètre qualité pour leur donner un goût incroyable. En d'autres mots, le GMS manipule notre cerveau en stimulant artificiellement nos papilles gustatives. C'est pourquoi il est si facile d'avoir encore envie de fast-food quelques heures après s'en être empiffrée. 

Une répercussion importante de la consommation assidue de GMS : le désensibilisation à l'hormone leptine, qui t'indique quand tu es physiquement pleine. C'est définitivement détrimental à tes objectifs, mais aussi à ta santé globale. L'Amérique du Nord est plus obèse que jamais et beaucoup de recherches tentent à dénoncer les additifs alimentaire comme disrupteurs hormonaux et métaboliques. 

3. Les sucrants artificiels

Ce n'est pas parce que c'est écrit "sans sucre" ou bien "diète" sur l'emballage d'un produit ou d'une boisson que c'est un meilleur choix. Plusieurs études soutiennent que les sucrants artificiels comme l'aspartame, le sucralose et le saccharin causeraient :

  • Une hausse de l'appétit
  • Une augmentation d cela relâche d'insuline (qui mène au storage des graisses, à la résistance à l'insuline, et même au diabète de type 2)
  • Une hausse de la pression sanguine
  • Une plus grande difficulté à perdre du gras
  • Augmentation du risque de développer la maladie de Parkinson et la fibromyalgie
  • Augmentation du risque de cancer
  • Augmentation du risque de dépression, d'anxiété et de troubles de l'humeur 
  • Impacts nocifs sur la santé thyroïdienne et sur la flore digestive

 

La nutrition, ça va bien plus loin que le simple calcul des calories ou des macornutriments. C'est d'abord et avant tout de favoriser la qualité des aliments que nous consommons au quotidien pour investir dans notre capital santé qui fait la plus grande différence. 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi