Je m'appelle Karine et ma vie a été complètement marquée par la gestion de mon poids #MoisDiversiteBarbelle

28 Mai 2018 | Anne-Marie Gobeil

Je connais le tableau de valeur nutritive et le nombre de calories des aliments par cœur. J’ai mangé vegan, keto, low carbs, Whole30 et essayé les diètes les plus drastiques des stars hollywoodiennes. J’ai très souvent omis volontairement des repas. J’ai eu recours à des coupes faim, des laxatifs, des stimulants. 

Je m’appelle Karine et ma vie entière a été marquée par mon poids et la bouffe. 

Famille émotivement imparfaite, mère perfectionniste, alimentation « grano » imposée, personnalité en construction… autant de facteurs qui ont donné le ton à mes débuts dans le monde insatiable des régimes. J’ai grandi en faisant preuve d’intérêt et de curiosité pour cet univers, puis je suis vite devenue experte et efficace en la matière. Peu importe ce que la vie mettait sur mon chemin, je me sentais confiante, je restais forte, j’étais invincible. Je contrôlais mon poids et je recevais chaque matin en prime, une petite tape sur l’épaule en voyant mon reflet sur la balance. Je me souviens exactement du sentiment d’accomplissement qui émanait de ce rituel. J’avais à peine 20 ans, j’étais belle, mince, passionnée de cuisine et de mode... et en total contrôle de mon alimentation. J’étais prête à conquérir le monde !

J’ai longtemps essayé de comprendre à quel moment de mon histoire et surtout pour quelle raison j’ai perdu le contrôle. Parce qu’au début, tout allait à merveille! Je suivais mon plan alimentaire sans écart et je me rapprochais un peu plus chaque jour de mon idéal physique. Je recevais les louanges de mes amies pour ma volonté et mes résultats. Je me sentais rayonnante de fierté. Je performais en danse et sur les bancs d’école. Mon souvenir du moment où la lune de miel s’est terminée n’est pas très clair, mais il y a eu une première fois c’est certain. Une première fois où j’ai craqué et englouti 4 tranches de pain au Nutella (et surement pas mal tout ce qui faisait partie de la catégorie d’aliments interdits). Puis il y a eu une deuxième fois, puis une troisième. Et c’est en entrant dans ce tourbillon noir et profond des excès que j’ai découvert en moi la culpabilité, l’échec, le manque de volonté, la honte, le dénigrement. Sans même m’en rendre compte, le vent venait de tourner. J’avais fait de la nourriture, mon principal ennemi et c’était désormais celle-ci qui me contrôlait.

Plusieurs années se sont écoulées. J’ai, et j’aurai toujours, une relation particulière avec la nourriture. Même si j’ai enfin compris que 95% des régimes échouent, il y a encore en moi cette petite voix qui se dit que cette fois pourrait être la bonne. Je tombe parfois, mais je me relève toujours et je continue de mener mon combat.

Je mène de front MON combat, mais aussi celui de toutes les femmes qui, profondément malheureuses dans ce monde d’aliments interdits et de privation, continuent de se rendre coupables pour la dernière diète qu’elles n’ont pas su tenir. 

Je suis Karine et j’ai aujourd’hui trouvé mon WHY. Je me suis donnée comme mission de crier haut et fort que toute forme d’interdit alimentaire, qu’il soit physique ou psychologique, mène inévitablement à la compulsion. J’ai choisi de partager sur les réseaux sociaux les hauts et les bas de ce que je qualifie de rémission, afin d’aider celles qui s’interdisent encore les pâtes, le pain et les patates. J’ai le goût de croire que c’est possible de choisir d’être bien dans sa tête, tout en étant satisfaite de l’image de son corps. Certes, il sera toujours plus facile d’entreprendre un nouveau régime « incognito » le lundi matin que de demander de l’aide. Dans cette société où tout le monde parle de jeûne, de thé detox et de wraps minceurs, j’ose espérer qu’on se donne encore le droit de choisir une avenue différente pour atteindre ses objectifs.

Karine Germain

 

Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi