4 choses que tu ne devrais JAMAIS faire après un entraînement en musculation

22 Juillet 2018 | Anne-Marie Gobeil

Tu en es à ta toute dernière série. Il ne te reste qu'une poignée de répétitions et tu es complètement épuisée. Tu transpire à fond ; tellement que tu as même des gouttes de sueurs qui trouvent le moyen de te couler jusque dans les yeux. "Ouch, ça chauffe", tu cries dans ta tête. Malgré la douleur, pas question d'arrêter aussi près du but ! Tu plisses les yeux autant que tu le peu pour les 5 dernières répétitions de cet entraînement de jambes infernal. Ça achève. Il fait chaud, ton coeur bat la charade et tes muscles sont complètement grillés. Tu retiens ton souffle : 3, 2, 1...tu as réussis, fille ! C'est FINI ! 

Tu sais comment t'entraîner FORT, ça il n'y a aucun doute ! Par contre savais-tu que les heures suivant un vigoureux entraînement sont aussi (si pas plus) importantes que ta séance en tant que telle? Les gestes posés durant ces précieuses heures post-entraînement peuvent transformer ton corps en fournaise à énergie ou bien propulser tes gains musculaires tout comme ils peuvent anéantir complètement tous tes efforts.  

Comme il n'y a RIEN de pire que de t'entraîner dans le vide, soit prête à découvrir quels sont les 4 faux-pas que tu ne devrais JAMAIS commettre après un entraînement. Continue à lire pour faire grimper tes chances de devenir la version de toi-même la plus forte et en forme qui soit ! 

#1 Jeûner 

Ne pas nourrir ton corps après un entraînement est probablement l'erreur la plus coûteuse que tu pourrais commettre. L'entraînement musculaire nécessite l'utilisation des réserves énergétiques contenue dans tes muscles ; il s'agit du glycogen musculaire, un carburant essentiel à ton endurance et ta force musculaire. Plus ton entraînement est exigent, plus tu videras ces précieuses réserves. C'est sans parler de la dépense calorique que ta séance implique ; même si tu as comme objectif de perdre du poids ou du gras, ces nutriments DOIVENT être ré-introduits dans le corps pour qu'il puisse faire son travail.

 Que tu choisisses de jeûner par choix (en pensant que tu produiras davantage de résultats) ou que ce soit par manque d'organisation (aller au gym sans collation, c'est jouer avec le feu), les impacts négatifs sur ton corps sont les mêmes : 

  • Ton corps tombera en état catabolique et pourrait utiliser tes muscles comme source d'énergie d'urgence
  • Ton corps sera incapable de réparer les tissus musculaires que tu as endommagés durant un entraînement vigoureux
  • Ton corps n'aura pas les nutriments dont il a cruellement besoin pour bâtir du nouveau tissu musculaire
  • Si tu commets cette erreur à répétition, ton métabolisme et ta capacité à progresser sont compromise 

#2 Du cardio en excès 

S'il y a quelque chose que les gens oublient facilement, c'est que même si l'entraînement à haute intensité est efficace, positif et offre de nombreux bénéfices, l'effort physique produit tout de même une décharge de l'hormone cortisol (aussi connue sous le nom de l'hormone du stress). Alors qu'en temps normal, l'élévation de cette hormone qui résulte d'un entraînement vigoureux peut facilement être géré et neutralisé par ton corps (via la récupération, le sommeil et la nutrition) , t'acharner à épuiser ton corps après une séance de musculation exigeante ne fera que taxer ton système nerveux, ralentir ta récupération et élever encore davantage ta production de cortisol. Si cette hormone reste en permanence dans ton système, elle peut entraîner le ralentissement de ton métabolisme, des déblaiements hormonaux et favoriser le risque de blessures.

Il n'y a rien de mal à performer un court entraînement cardiovasculaire de style HIIT ou du cardio modéré après son entraînement. Seulement, il faut savoir être à l'écoute de son corps et comprendre que trop, c'est comme pas assez. 

#3 Négliger de te reposer

Je vois constamment des femmes qui croient que pour obtenir les résultats qu'elles visent doivent s'entraîner 2 heures par jour, 7 jours sur 7. La seule chose qui se produit généralement, c'est un épuisement physique et psychologique, des articulations endolories, un manque de motivation en plus de la stagnation des résultats. Alors qu'il existe quelques exceptions à cette règle, si tu fais partie de la grande majorité des femmes, pour chaque heure d'entraînement vigoureux, tu devrais compter de 24 à 48h avant ta prochaine séance. 

Le sommeil, de concert avec une apport en nutriments adéquat, est le remède le plus efficace aux muscles courbaturés. Il devance de loin tous les suppléments, formules, capsules, traitements offerts sur le marché...en plus d'être complètement gratuit ! C'est durant ton sommeil que tes fibres musculaires se rebâtissent et que ton système nerveux se revitalise. Vise à dormir au minimum 7 heures par nuit. 

#4 Oublier de t'étirer  

"Plusieurs études ont démontré des gains en flexibilité chez des participants ayant suivi un programme axé sur la flexibilité. Ces gains sont surtout observables directement après une séance d’étirements, puis ont malheureusement tendance à se résorber en grande partie dans les heures qui suivent." soutient notre collaboratrice Daphné, physiothérapeute et kinésiologue.  "L’amélioration de la flexibilité chez une personne qui en manque devient un bon outil de prévention des blessures", poursuit Daphné. "Il faut bien-sûr identifier les mouvements qui sont plus ardus ainsi que les muscles à travailler. Tout dépend aussi de la demande, donc du sport pratiqué. Autrement, les étirements peuvent t’aider à diminuer tes tensions musculaires et de cette façon diminuer aussi le risque de blessure. " 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi