Pourquoi est-ce correct de critiquer une Fit-Mom ?

19 Septembre 2018 | Anne-Marie Gobeil

Finale02-018

Ce matin, tout juste après m’être lavé le visage, avoir flatté mon chat et m’être fait un petit café (maintenant que je peux en boire sans ressentir l’ombre d’une vague de nausée, yes!) j’ai désactivé le mode avion sur mon cellulaire et j’ai été jeté un coup d’oeil à Instagram. Depuis que je suis enceinte, eh bien je suis plusieurs pages de femmes enceintes. Que ce soit de l’inspiration pour des outfits mignons, des mamans-bloggeuses ou bien des pages plus informatives, je suis vraiment en mode maternité ces temps-ci (avec raison, je pense).

Bref, normalement, je reste assez discrète et j’observe de loin ce qui se passe sur ces pages-là. Jusqu’à tout récemment, j’avais l’impression que je n’avais comme tout simplement pas encore gagné le droit de m’y immiscer. Je sais, c’est ridicule, mais je me sens encore comme si j’en étais au stade de me tremper le gros orteil quand il est question de sauter dans les eaux profondes prendre part à la conversation générale dans une communauté web de mamans et futures-mamans. Peut-être que le blog d’aujourd’hui m’aidera à me faire pousser une paire de couilles en la matière, who knows ?!

Donc voilà, je suis abonnée à une page qui met de l’avant des femmes dans leur processus post-grossesse. Et au fait, l’administrateur de la page fait un excellent boulot : on y voit de tout ! En passant par des histoires touchantes, des photos de corps de femmes sans filtre et des témoignages inspirants, c’est un superbe mélange. Bref, ce sont de VRAIES femmes en chair et en os, aussi réelles que toi et moi, qui s’ouvrent sur cette page Instagram.

Sur toutes ces photos s’entremêlent vergetures, surplus de peau et poignées d’amour et les commentaires sont chaleureux et supportifs ; les femmes se complimentent et s’appuient dans cette nouvelle phase de leur rôle de maman.

Mais voilà le problème :

En parcourant les différentes publications des derniers jours ce matin, je suis tombée sur deux photos de femmes sportives qui racontaient leur histoires. L’une d’entre elles expliquait comment elle avait perdu les 50 lbs gagnées durant sa grossesse en étant disciplinée, en travaillant fort au gym et en s’alimentant sainement. La photo jointe à son histoire était une comparaison d’elle à 9 mois de grossesse versus à 9 mois post-partum, dans le corps en forme dont elle mentionnait être très fière. L’autre femme tenait un panneau qui se lisait « Il n’y a qu’un seul corps parfait post-partum, et toutes les mamans ont ce corps. » Elle tenait son bébé de l’autre bras et habillée que de ses sous-vêtements on voyait clairement sa silhouette définie.

 

Cette fois, les commentaires étaient loin d’être tous encourageants et positifs…

« Cette photo est photoshoppée ! »
« C’est le genre de publication qui est nocive pour toutes les femmes ici ! »
« C’est un mauvais exemple. C’est pour ça qu’autant de femmes n’aiment pas leurs corps au naturel. »
« C’est facile pour elle de dire qu’elle aime son corps, REGARDEZ-LÀ, elle est mince! »
« J’aimerais être chanceuse comme ça… »


Woh, minute…quoi ?! Pourquoi est-ce que la femme qui montre courageusement ses bourrelets et ses vergetures est une héroine aux yeux de ces internautes alors que celle qui est ce qu’on appelerait communément une « Fit-Mom » devrait être bannie, humiliée et critiquée ? Je connais des CENTAINES de mamans qui s’entraînent parmi nos clientes Barbelle et elles sont au contraire, un exemple de rigueur et de persévérance.

Les corps sont différents ; certaines ont un métabolisme et un pep du tonnerre après l’accouchement, d’autres prendront des mois à en récupérer. Certaines femmes redoublent de discipline après la naissance de leur mini et d’autres oublient pour toujours le mot « gym ». Toutes ces femmes ont créé, porté et donné la vie. Toutes ces femmes ont accompli exactement la même prouesse et ont passé au travers de leur propre lot d’épreuves physiques et psychologiques dans le processus. Ça n’a pas d’importance si tu es « en shape », en surpoids, si tu as des vergetures, de la peau lousse ou si tu es mince et que ton ventre est redevenu très plat : les femmes ne devraient pas porter d’attaques envers d’autres femmes en fonction de l’apparence de leur corps, parce que c’est carrément NUL. Point.

Qu’on critique les femmes parce que leur corps n’est pas assez mince ou bien qu’on les critique parce qu’elles sont trop en forme, c’est la même chose et c’est innaceptable.

C’est ce matin que la réalité m’a frappé en pleine face : même si on pensait avoir fait des progrès, il existe ENCORE un double standard quand il est question du corps des femmes de comment elles devraient/ne devraient pas se sentir vis-à-vis celui-ci. Et je pense que malheureusement, le jugement est encore plus sévère si tu es une femme et une mère à la fois.

J’imagine que ce qui me dérange personnellement avec le fait de faire la chasse aux sorcières aux « Fit-Moms » en les accusant de miner la confiance des autres, c’est qu’on dénigre la résilience, la discipline et la force d’une femme. On l’oblige à renoncer à être fière d’elle et à plutôt ressentir de la honte. Comme je le disais plus haut, je connais des tas de mamans en forme qui s’efforcent de donner le meilleur d’elles-mêmes CHAQUE JOUR.

Ces femmes débordées par les responsabilités et aux emplois du temps chargés ont tout de même décidé à un moment de leur vie qu’elles aimaient et respectaient TELLEMENT leurs corps qu’elles allaient tout faire pour en prendre soin. Et selon moi, il n’y a rien de plus beau qu’une maman qui transmet cet amour de soi et ces saines habitudes à ses enfants en leur démontrant qu’être en santé, c’est important. Et crois-moi, peu importe ce à quoi mon corps va ressembler dans quelques mois, c’est le genre de modèle que je vais aspirer à être pour mon futur enfant. Je veux que mon futur fils ou ma future fille sache à quel point les femmes peuvent être fortes et accomplir chacun de leurs objectifs. Je veux lui enseigner que tout est possible quand on est prêt à travailler dur pour ce qui nous tient à coeur. Je veux qu'il ou elle se regarde dans un miroir et voit son corps pour ce qu'il peut accomplir plutôt que ce à quoi il ressemble. 

Ce n’est pas toutes les Fit-Mamans qui vont arborer un 6-pack. Tu ne les reconnaîtras peut-être pas au premier abord. Être une "Fit-Mom" au fait, ça ne devrait pas avoir de lien avec le fait d'accomplir un certain "look" et tout à voir avec ce qu'être en forme implique à un niveau plus profond. Ces femmes-là, crois-moi sur parole quand je te dis qu’elles ne devraient ressentir rien de moins que de la fierté : ce n’est pas de leur corps qu’on devrait parlé, mais bien de leur force interne exceptionnelle, le genre qui peut déplacer des montagnes.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi


Maxime St-Onge
20 Septembre 2018
Ce n'est pas tant d'aspirer à être en forme (ou d'avoir l'air en forme) et de prendre les bons moyens pour y arriver qui est agaçant chez trop de "fitmoms". Ce qui cloche, c'est que bien souvent c'est pour les mauvaises raisons que certaines d'entre elles le font. La finalité de leur démarche n'est pas la bonne santé et forme physique, mais bien l'adulation des pairs. Rendu là, trop souvent la fin justifie les moyens, on projette une image saine alors que le scénario réel est bien différent. On embellie la réalité, on se trouve un 15 min de gloire sur les réseaux sociaux et on cherche par la suite à continuellement assouvir ce besoin d'être non seulement reconnu, mais adulé par les autres. Les likes, ça cause une dépendance et ce n'est pas tout le monde qui est en mesure de gérer ça convenablement. En réalité, être une "fitmon" ou un "fitdad", c'est bien personnel et ça ne mérite surtout pas d'être publicisé sur les réseau sociaux. Adopter un mode de vie sain devrait être la chose la plus normale qui soit, même si cela comporte son lot de difficultés. La validation du processus en est une qui se veut de nature interne et qui ne devrait pas fonder son besoin de validation chez les autres. Avoir de vraies habitudes de vie saines et non pas celles dictées sur Internet et les transmettre à ses enfants dans un contexte nourrissant et affectueux ne devrait pas avoir besoin d'être validé et approuvé par le tristement populaire "like". Je suis loin d'être convaincu que le résultat principal du phénomène "fitmom" soit la promotion de la santé et de la bonne forme dans le cadre d'un environnement familial sain. Je crains que l'on transmettre des valeurs vides de sens, une adulation du culte du corps et un définition de ce qui est santé qui s'inspire davantage du trouble de comportement alimentaire et de la distortion de l'image corporelle. Combien de fois, sous le couvert de la "bonne forme" et du "beau physique" se sont justifiés des troubles profonds et un malaise bien réel ?