Combien de calories de plus devrais-tu consommer à chaque trimestre de ta grossesse?

21 Septembre 2018 | Marie Lou Vachon

jonas-kakaroto-458503-unsplash

Si tu es (ou a déjà été) enceinte, tu t’es sans contredit mérité au moins une fois chacune des affirmations suivantes : « Il faut que tu manges pour deux là! », « Ben oui! Prends-en du - insère n’importe quel aliment junk ici -, c’est le temps de te gâter, profites-en! » et « Veux-tu de la crème glacée avec des cornichons? ». Outre le fait que ces phrases manquent lamentablement d’originalité et qu’elles ont pour seul résultat de nous taper royalement sur les nerfs, on va s’entendre pour dire qu’elles ne disposent, de surcroît, d’aucune crédibilité ni fondement valable! Souvent servies par une autre génération, bien que ce soit sans mauvaise intention, qu’en est-il vraiment des besoins alimentaires pendant la grossesse?

QUALITÉ BIEN AVANT QUANTITÉ!

Manger pour deux? Non merci! Manger deux fois mieux, ha! Là on tient quelque chose de sensé! Pourquoi est-ce que la grossesse mérite d’être LA période durant laquelle tu accordes la plus haute importance à la qualité de tes aliments? Premièrement, parce que dès que tu constates le petit « + » sur le fameux test, tu dois réaliser qu’à partir de maintenant, tout ce que tu ingères servira de matériel de base pour la construction d’un nouvel humain, ton petit être humain, et influencera sa santé future (ce n’est pas rien hein ?!). Ensuite, il est bon de savoir que lorsque tu es enceinte, toutes tes vitamines, tes minéraux, tes nutriments, etc. s’en vont D’ABORD à ton bébé…et s’il en reste pour toi après coup, tant mieux! Autrement dit, si ton alimentation te fournit tout juste ce dont tu as besoin en tel minéraux ou telle vitamine, tu te retrouves automatiquement en carence une fois que bébé a tout « siphonné » … et tu en subis les effets! On le sait bien, même en adoptant une alimentation saine et variée, on doit déjà jongler avec une ribambelle de bouleversements naturels et inévitables pendant la grossesse, aussi bien s’épargner des soucis de santé supplémentaires inutiles, non? Évidemment, dans le même ordre d’idée, il va de soi que si ton assiette ne fournit même pas le minimum de vitamines, minéraux et nutriments essentiels à ton bébé, vous en souffrirez alors tous les deux. Tu auras vite saisi que c’est loin d’être le moment idéal pour délaisser la qualité de ton alimentation, mais qu’il s’agit plutôt du moment parfait pour la doubler!

PREMIER TRIMESTRE : ATTACHE TA TUQUE!

Au cours des trois premiers mois, inutile d’augmenter ta consommation calorique puisque ton besoin demeure le même, soit, celui de ton métabolisme basal + ta dépense énergétique. Toutefois, même si chaque grossesse est différente, c’est dans le premier trimestre, pour la plupart d’entre nous, que notre motivation à bien s’alimenter est mise à dure épreuve! Alloooooo la cargaison d’œstrogènes qui débarque dans ton système et qui s’amène avec ses dégoûts alimentaires et ses cravings envers des aliments qui ne font habituellement absolument pas partie de ton quotidien! De toute évidence, chacune vivra sa version unique de son premier trimestre. Ici, lors de mes deux grossesses, j’ai éprouvé une profonde aversion pour la viande et les légumes cuits pendant trois longs mois, après quoi, ALLELUIA, tout est rentré dans l’ordre! Tu pourrais expérimenter un désir incontrôlable pour de la nourriture plus sucrée ou carrément de la « junk food » et il pourrait être tentant de te convaincre que ton corps te créé ces cravings parce qu’il en a de besoin! FAUX! Ces envies, comme mentionné plus haut, sont dues à l’élévation de ton taux d’œstrogènes et y succomber ne te fera pas te sentir mieux, au contraire! Inconforts assurés et « crash » d’énergie sont tout ce que tu récolteras. Ta banque d’énergie est déjà suffisamment maigre durant ces premiers trois mois, offre-toi toutes les chances des les vivre le plus confortablement possible. Si nécessaire, comble les petits manques à l’aide de suppléments (exemple : greens et protéines en poudre).

2ème et 3ème TRIMESTRE-PLUS DE CALORIES, MAIS PAS À TOUT PRIX!

Plus bébé grandit, plus il aura besoin d’énergie et donc, plus tu auras à augmenter ta consommation calorique quotidienne. En contrepartie, si tu es à l’écoute de tes sentiments de faim et de satiété, tu remarqueras probablement que tu te sens pleine en consommant des repas plus petits qu’auparavant, mais que ton appétit se fait sentir plus fréquemment dans la journée. C’est tout à fait normal puisque ton estomac (comme tous tes organes à ce stade d’ailleurs… de là ton abonnement à la salle de bain!) est de plus en plus compressé. Tu auras donc avantage à fractionner tes repas en plus petites portions et à manger plus souvent au courant de la journée. Au deuxième trimestre, on estime à 350 calories le besoin supplémentaire quotidien et au troisième trimestre, à 500 calories. Attention, on ne veut toutefois pas les puiser n’importe où ces calories, tu t’en doutes! Ce qui est déplorable lorsque l’on écoute certains conseils de professionnels, c’est qu’une femme enceinte devrait gagner du poids selon une charte précise, et ce, même si pour se faire elle doit avaler plus de beignes, plus de crème glacée, plus d’aliments vides de nutriments, en autant qu’elle « fit » dans la charte. Est-ce dangereux de manger des sucreries enceinte? Bien sûr que non. Néanmoins, de se voir recommander de consommer des aliments hypercaloriques et néfastes pour la santé dans le seul et unique but de gagner du poids n’est pas non plus très réfléchie comme conseil. Vise plutôt à maintenir ton équilibre habituel entre les petits plaisirs de la vie et une saine alimentation. Bien que certains aimeraient te faire croire le contraire, les abus ne sont pas plus bénéfiques à ta santé durant la grossesse qu’en temps normal. En conservant cet équilibre, tu t’assures de suivre un processus de prise de poids (et de prise de gras, destiné à la production de lait) normal et sain pour toi et pour ton bébé, et tu t’évites une remise en forme post-partum pénible.  Oui, il est crucial que tu acceptes les changements qui s’opèrent sur ton corps sans te mettre de pression tout en t’émerveillant du fait que ton corps s’affère à créer la vie, mais à l’inverse, jouer à l’autruche face à ta prise de poids ne rendra service ni à toi, ni à ton bébé. Ainsi, reste zen, et garde en tête qu’une grossesse normale et saine s’apparente à une prise de poids de 25 à 30 livres. Si tu gagnes 70 livres, l’évidence est qu’il y a 40 livres que tu ne peux malheureusement pas mettre sur le dos de la grossesse.

Ceci étant dit, sachant que les recommandations en besoins caloriques chez la femme enceinte varient d’une instance et d’un professionnel à l’autre, le meilleur conseil que j’ai à te donner petite maman c’est : écoute ton corps et respecte-le. Procure-lui du carburant de première qualité, sois alerte envers tes signaux de faim et apprends à détecter et reconnaître la perception de satiété, de cette façon, tu ne pourras pas te tromper!


Marie Lou Vachon

Marie Lou Vachon

COLLABORATRICE MISE EN FORME ET ENTRAÎNEMENT

Avant tout une maman comblée, Marie Lou est également une coach passionnée, spécialisée en perte de gras et optimisation de la santé ! Sa motivation est d'aider les femmes à retrouver leur énergie et à prendre conscience de leur plein potentiel. Elle croit que chaque femme mérite d'être à son top d'énergie, de se sentir forte, solide, belle et bien dans sa peau !


Tu aimeras aussi