Le lien entre ta consommation de glucides de qualité et le bon fonctionnement de tes hormones féminines

22 Janvier 2019 | Anne-Marie Gobeil

AND_2833

Avant d’arrêter la pillule contraceptive quelque part en 2012, j’étais de ces jeunes femmes qui vivaient avec de sévères symptômes pré-menstruels. À l’époque, je luttais aussi contre l’acné cystique et je me sentais constamment déprimée et abrasive. Suite à l’arrêt de la pillule, de nombreux mois parsemé de bouleversements hormonaux se sont écoulés ; mon corps avait évidemment besoin de se restabiliser, hormonalement parlant.

Puis, je suis tombée dans l’univers du « fitness » et mal-conseillée, j’ai abusé des diètes et de l’activité physique, jusqu’à en perdre complètement mon cycle menstruel.

Mon corps était stressé, mes hormones en désordre. Un débalancement assez majeur qui m’a mis sur le neutre pour quelques années, jusqu’à ce que j’apprennes que prendre soin de moi ne voulait pas nécessairement dire arborer le plus bas taux de gras qu’il me soit humainement possible d’atteindre. Bref.

Juste avant de tomber enceinte, il y a quelques mois, j’avais finalement réussi à retrouver et conserve une hygiène de vie équilibrée. Mon cycle était redevenu très régulier, ma peau était à son meilleur depuis le début de mon adolescence et mis à part la dizaine de jours précédent le début de mes règles où j’avais moins la pêche, ça allait.

Maintenant que je suis enceinte, je n’ai évidemment plus à composer avec les montagnes russes hormonales d’un cycle menstruel, mais je crois qu’il est important d’aborder la thématique des hormones féminines.

Souffres-tu toi aussi d’acné/de SPM sévère/de sautes d’humeur avant ton cycle/de sentiments dépressifs/de fatigue chronique/de gain de poids inexpliqué/de migraines/d’ovaires polycystiques/de règles irrégulières ou douloureuses/de trouble de fertilité?

Je veux utiliser le texte d’aujourd’hui pour te fournir une pièce du case-tête très importante en matière d’hormones. Au fait, tu dois absolument connaître les raisons pour lesquelles les glucides sont importants pour ton cycle menstruel, ta fertilité et tes hormones.

Beaucoup de femmes sont charmées par l'idée d'une diète basse en calories ou basse en glucides. Mais savais-tu qu'à cause de ses impacts "effet domino" sur tes hormones, c'est exactement ce genre de diète qui peut t'empêcher de perdre du poids et/ou faire augmenter ton poids out-of-the-blue.

Je sais que je te casse souvent les oreilles avec mon opposition aux "diètes" restrictives, mais c'est uniquement parce que je crois que tu mérites d'être mieux informée que moi je l'ai été à mes débuts pour éviter les débalancements hormonaux déplaisants qui accompagnent le culte de la minceur.

Encore une fois, tu n’es pas censée sourffir ou devoir te restreindre pour produire des résultats et changer ta composition corporelle. Il existe des façons plsu intelligentes de faire les choses, mais encore faut-il être éduquée par rapport au fonctionnement du corps humain.

Le corps est une machine complexe, c’est vrai. Mais s’il y a quelque chose de quoi tu peux être certaine, c’est que les hormones dans ton organisme gouvernent TOUT.

Voici un exemple de cascade hormonale (ou l’effet domino dont je te parlais un peu plus haut) qui peut survenir dans le contexte d’une restriction ou élimination des glucides :

 

Stade 1 :

Tes hormones ne peuvent PAS être en équilibre si ton cerveau, ton coeur et tes tissus musculaires n’ont pas de réserves adéquates de glucose. Ton corps convertira les glucides que tu consommes en glucose, une énergie de qualité privilégiée par tes organes. Autrement dit, ton corps fonctionne de façon plus optimale et peut produire suffisement d’hormones quand tu as des réserves suffisantes d’énergie qui ne le place pas en état de survie, de famine et de stress.

Si les glucides ne sont pas à démoniser, ça ne veut pas dire que tu devrais plonger dans le sucre et les aliments transformés comme s’il n’y avait pas de lendemain. Les sources de glucides à favoriser et à intégrer dans ton quotidien qui bénéficieront ton corps sont les légumes, les fruits, les grains complets.

 

Stade 2 :

Le glucose (issu des glucides, on se souvient) permet à ton corps de produire de la progestérone, une hormone féminine hautement importante.

Normalement, tes niveaux d’estogènes devraient être légèrement supérieur aux niveaux de progestérone.

Cependant quand l’écart entre ces deux hormones est trop grand, soit parce que tu as trop d’estrogène accumulé dans ton organisme (qui peut être occasionné par la contraception, l’alimentation ou l’environnement) ou parce que ton corps n’est pas capable de produire assez de progestérone, de nombreux problèmes se manifestent.

Disons que tu suis un plan faible en glucides, voici quelques impacts que ceci pourrait avoir sur ta progestérone à long terme :

Trop PEU de progestérone dans la phase lutéale de ton cycle menstruel (aka, juste avant tes règles) par exemple conduit à un débalancement plus prononcé et des symptômes pré-menstruels plus sévères. L’acné, les sautes d’humeur, la dépression, la fatigue, l’anxiété, les crampes et les saingements abondantes ne sont pas mandatoires à ton cycle menstruel. Tu peux au fait cesser t’encaisser ces désagréments tous les mois et améliorer ta situation en remédiant au déséquilibre entre tes niveaux d’estrogène et de progestérone.

Si tu essaies de tomber enceinte actuellement, la progestérone est aussi l’hormone qui permet la conception et le maintien d’une grossesse. Sans un niveau adéquat de progestérone, il pourra t’être plsu difficile de tomber enceinte et/ou de mener une grossesse à terme.

 

Stade 3 :

Qu’as-tu TOUJOURS envie de manger juste avant tes règles? Des GLUCIDES et du SUCRE, exact!

C’est parce que ton corps en a BESOIN pour équilibrer tes hormones et ramener ta progestérone à un niveau plus élevé. Si tu as envie de SUCRE, c’est encore plus un signal d’alerte qui t’indique que ton corps est déficient en glucose et qu’il en a cruellement besoin.

Je répète : les violentes fringales de sucre, ce n’est PAS un manque de willpower, c’est juste un message que ton corps tente de t’envoyer.

 

Stade 4 :

Si tu coupes ou restreint les glucides, ton coeur, ton cerveau et ton tissu musculaire (qui ont besoin de glucose pour produire tes hormones féminines, on se souvient du stade #1) vont commencer à sécréter l’hormone GHRÉLINE qui AUGMENTE TA FAIM et stimule la production d’insuline.

Tu coupes les glucides, peut-être, mais hormonalement, ton corps te place en mode « stockage des graisses ».

Rappel : ne coupes pas les glucides, et avant tes règles, augmente même un peu ta consommation journalière de glucides pour t’assurer d’offrir tout ce dont ton corps a besoin pour produire de la progestérone. Fait le plein de petits fruits, de gruau, de patate douce et ajoute un peu d'eau de coco à tes shakes de protéine après l'entraînement.

 

Stade 5 :

Produire plus de ghréline et d’insuline est le début de la fin : soudainement, ton corps est en état d’alerte et relâche plus de cortisol, l’hormone du stress.

Cette hormone contribue à accentuer les débalancements hormonaux et tous les effets secondaires négatifs qui l’accompagnent. Le stress, qu’il soit physiologique ou psychologique est l’un des PIRES ennemi pour tes hormones. Soudainement, ce sont tes glandes surrénales qui en prennent un coup et il devient de plus en plus difficile de non seulement produire et MAINTENIR des résultats, mais aussi de te sentir bien physiquement et mentalement.

Je le répète : tes hormones GOUVERNENT ton corps. Avant de commencer une diète ou un plan qui limite les glucides/calories, apprends à travailler en symbiose avec ton système endocrinien, sinon c’est carrément comme te lancer à la mer sans savoir nager.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    Fertilité et nutrition : les bons gestes et les faux-pas

    2018-07-10 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article ava-sol-nxYdGSGi-nU-unsplash

    3 raisons pour lesquelles suivre ton cycle menstruel va t’aider à diminuer ton taux de gras de façon stable

    2019-09-03 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article benjamin-klaver-zAtTuN6Ykok-unsplash

    Le meilleur moment de ton cycle pour faire du HIIT

    2019-10-02 22:27:16 | Anne-Marie Gobeil