Retourner à l'entraînement après l'accouchement : mon histoire

12 Mai 2019 | Anne-Marie Gobeil

workout

Aujourd’hui était ma première VRAIE séance d’entraînement depuis mon accouchement.

S’il est vrai qu’il est challengeant de rester active et de continuer à s’entraîner jusqu’à la toute fin de sa grossesse (eh oui, j’étais le genre de fille qui a passé son après-midi au gym la veille de son accouchement!) parce que ton corps change, que ton ventre devient encombrant, que tes jambes sont lourdes et que tes articulations te font souffrir, reprendre l’entraînement en post-partum est une toute autre bête…que j’avoue avoir largement sous-estimé.

Je pensais vraiment que reprendre ma routine serait fafa-bébé-les-deux-doigts-dans-le-nez. M’entraîner, j’ai ça dans le sang! C’est ma drogue de choix et ma thérapie à la fois ; mon moment le plus glorieux de la journée durant lequel je peux vraiment m’abandonner.

La vie après bébé, c’est un quotidien parsemé d’un nouveau genre de stress (je l’appelle mon stress de maman) qui ne te quitte jamais vraiment, de nuits écourtées et de priorités qui changent. Entre le tire-lait, deux boire, un changement de couche, une inième brassée de lavage et essayer de prendre une douche, les nouvelles mamans ont a peine le temps de respirer.

Et je ne dis pas ça négativement ou pour t’effrayer : la vie de nouvelle maman, c’est un peu (beaucoup) le chaos, mais le plus beau et doux genre de chaos que tu n’auras jamais connu.

Mon intention, c’était de partager mon parcours post-partum avec toi. Pas pour me faire donner des accolades, mais uniquement pour aider celles qui vivent aussi ce grand « retour » à y voir plus clair et à se sentir moins seules. Parce que le retour à la routine et le chemin que tu empruntes pour reconnecter avec toi et ton corps, il peut te faire sentir isolée et comme si personne ne te comprenait. Je sais. Je comprends.

Bref, revenons à nos moutons : je suis retournée au gym, officiellement!

 

Mon corps…ruiné?

Depuis mon accouchement, il y a 6 semaines, je crois avoir perdu près de 30 lbs. J’estime que c’est où je me situe étant donné que, comme tu le sais peut-être, je boycotte la balance depuis un bail déjà. Je suis plus qu’un chiffre sur une balance et ma santé mentale ne veut pas la peine d’être sacrifiée pour celui-ci. En me fiant à comment mes vêtements font et à comment je me SENS dans ma peau, j’ai perdu environ 30 lbs sur 40 gagnées durant ma grossesse.

Cette perte de poids-là, elle s’est fait très naturellement quasi sans efforts. Non, ce n’est pas trop beau pour être vrai : ça s’appelle je-mange-sainement-sur-une-base-régulière-et-ce-à-long-terme-en-plus-d’avoir-pris-temps-de-bâtir-du-muscle-au-fils-des-années-pour-accélérer-mon-métabolisme. Pigé? Ce n’est pas de la chance, ni même ma « génétique ». Je dis souvent que ma santé est comparable à mon loyer…sauf qu’au lieu de le payer chaque 1er du mois, le montant du loyer de ma santé est dû CHAQUE JOUR. C’est cette mentalité qui est responsable de ma perte de poids rapide après mon accouchement : pas un régime ou une pillule magique.

Malgré mon 30 lbs en moins, mon corps n’est pas le même qu’avant de tomber enceinte. Loin de là! Tu vois, beaucoup de gens l’oublie, mais durant la grossesse (et même suite à celle-ci, en raison de l’allaitement), les hormones féminines montent en flèche, ce qui facilite ta capacité à accumuler les graisses (surtout au niveau des hanches, des cuisses et des fessiers) et réduit ta capacité à conserver ton muscle. Ta composition corporelle, soit ton ratio muscle-graisse change durant et suite à la grossesse : et c’est NORMAL et SAIN pour cette saison de ta vie où la mission primaire de ton corps est de créer, donner la vie et nourrir ton bébé. Tu peux bien essayer de lutter contre ça, mais tu ne gagnera pas la guerre contre la biologie!

J’ai perdu du muscle. J’ai pris du gras. J’ai de la cellulite qui a élu domicile à des endroits où je n’en avais jamais eu auparavant. J’ai encore encore une légère diastase, surtout au niveau du nombril. Mon corps est changé, ça oui, mais pas ruiné.

 

Mon plan de match

Avant de remettre les pieds dans le gym et de soulever des poids, j’ai travaillé sur le rétablissement de ma diastase et de mon plancher pelvien, tous deux affectés par la grossesse et l’accouchement.

À partir du moment où je suis sortie de l’hôpital jusqu’à ce que je réintroduise l’entraînement cette semaine, j’ai fait des exercices de ré-éducation. Des exercices qui n’ont rien de bien palpitant, de flashy ou de très stimulant, mais des exercices qui fonctionnent et qui font du bien. Et honnêtement, même si ça me démangeais de retourner m’entraîner fort, j’ai survécu.

Maintenant que je suis de retour, mon approche est bien plus modérée qu’avant-bébé : je vise à m’entraîner de 3 à 4 jours par semaine, parce que c’est ce qui est réaliste. Si bébé dors mal, il se peut bien même que je saute une séance et que je la remplace par un entraînement à a maison.

Présentemment, mon but est de faire de un à deux entraînements musculaires extraits de mon Guide Post-Natal pour tranquillement rebâtir le muscle perdu durant ma grossesse et de complimenter le tout avec deux cours de CrossFit qui me permettent de travailler mon endurance cardiovasculaire (mon ultime faiblesse). J’ai tendance à chômer dans le département du cardio si je n’ai pas quelqu’un qui me coach et me surveille, tu vois!

J’allaite bébé, et le matin, j’ai l’équivalent d’une heure et quinze minutes pour me rendre au gym, m’entraîner et revenir à la maison avant le prochain boire. Je ne veux plus et ne peux plus m’éterniser au gym : mes séances doivent être courtes, efficaces et travailler tous mes muscles.

Mon entraînement requiert beaucoup d’organisation, et c’est véritablement la seule raison pour laquelle ça fonctionne. Welcome to motherhood !

Autrement, le retour s’effectue en douceur. Je dois rebâtir ma force et apprendre à ajuster ma posture, changée par la grossesse. Je dois connecter constamment avec mes abdominaux et monitorer ma respiration pour ne pas aggraver ma diastase. Il me faut encore un peu de temps avant de reprendre les sauts, la course ou les mouvements dynamiques, parce qu’à chaque fois que je saute ou fais un mouvement brusque, mes muscles du plancher pelvien me signalent que c’est un peu trop, un peu trop tôt.

J'avoue m'être sur-estimée avant de recommencer à m'entraîner plus sérieusement. Je croyais vraiment que je serais plus endurante et forte que je le suis véritablement maintenant. Je me suis retrouvée à mettre bien trop lourd sur ma barre au moins deux fois durant mon premier workout post-natal. Belle leçon d'humilité! Je pars d'une nouvelle case départ. Je dois par contre saluer deux grandes victoires personnelles : je suis toujours capable d'enchaîner les pull-ups. 6 de suite, pour être plus exacte. Aussi, j'ai réussi à marcher sur mes mains pour quelques pas, chose que je n'avais évidemment pas fait depuis des mois! Je me suis impressionnée, quelle belle dose de fierté!

C'est drôle, parce que les gens me disaient enceinte : "Ah, tu vas rebondir si rapidement! Tu t'es gardée en forme". Et à un certain niveau, c'est vrai. Mais il y a beaucoup de choses que les nouvelles mamans vivent qui ne se voient pas en surface. "Rebondir", ce n'est pas juste de rentrer à nouveau dans ses jeans. Rebondir, c'est surtout se guérir et se sentir optimale ; c'est de retrouver l'equilibrum.

Je suis mon rythme ; mon NOUVEAU rythme. J’apprends à être patiente, oh! Bien plus patiente, avec mon corps. Je ne suis pas vraiment pressée

Ça pris 9 mois pour mettre au monde cette petite boule d’amour, ça prendra plus de 6 semaines pour rebondir de ma grossesse complètement. Ceci est le tout début de ma nouvelle histoire d’amour avec l’entraînement, et il me tarde de la partager avec toi.

 

Vivement les nouveaux défis et ce nouveau corps que je me promets de choisir de célébrer, dans les hauts comme dans les bas. Es-tu avec moi?!


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article humphrey-muleba-774636-unsplash

    3 façons d'être mieux dans ta peau juste après l'accouchement

    2019-04-07 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil