J'ai pris des photos "fitness" 5 semaines après avoir accouché : voici ce qui est arrivé...

17 Mai 2019 | Anne-Marie Gobeil

AB275970-73FF-4C45-94F8-38D79A829B54

Petite confidence : il y a une semaine, j'ai pris des photos de style "fitness" pour faire la promotion de notre nouveau Ebook GLOW qui verra le jour dans quelques jours.

Oui, tu as bien lu : moi, 5 petites semaines après avoir accouché, j'ai décidé de me faire tirer le portrait en top de sport et leggings moulants.

C'est de la folie, non?!

N'importe qui de censé n'aurait pas pris le risque de s'exposer de la sorte, parce que, soyons honnêtes, autant se jeter devant un train! Ou encore faire un plongeon dans un volcan en pleine éruption. Pourquoi ne pas porter des escarpins après une tempête de verglas québécoise? C'est du pareil au même!

Je veux dire : j'assume mon corps post-partum à fond. Mais...dans le monde de la mise en forme, ce qui a tendance à vendre, à motiver et à persuader, c'est un corps ciselé, découpé au couteau avec la taille fine et les muscles bien saillants...et mon corps n'a pas l'air de ça actuellement.

Je suis la première à soutenir que tous les corps en forme sont différents. Que la santé a un look unique sur chaque femme. Et c'est vrai! Ça me donne de la force et de la confiance cette mentalité. Mais s'exposer aussi tôt dans son cheminement post-partum, c'est aussi excessivement effrayant.

Je n'ai personnellement jamais vu personne de mon domaine tenter le coup et se faire livrer aux lions de la sorte.

Personne.

C'est difficile de se montrer vulnérable. Dans un monde axé sur la perfection du corps, c'est difficile. 

Et juste pour cette raison, parce que personne n'ose se montrer aussi vulnérable et que je sais qu'à quelque part, il y a une femme qui, comme moi, vient de donner naissance et a BESOIN de réaliser que son corps n'a rien de honteux et qu'il ne devrait pas être caché tant et aussi longtemps qu'elle n'a pas "retrouver" son poids pré-bébé, juste pour ça, je devais me tenir la tête haute.

Bref, j'ai sauté mes leggings Lulu, j'ai, tant bien que mal enfiler l'un de mes rares tops de sport qui soutient mon buste de nouvelle maman qui allaite à temps plein, attraper ma caméra et j'ai foncé.

Moi et mon amoureux, mon photographe improvisé mais toujours très dévoué, nous en sommes allés, caméra Canon sous le bras, bébé dans l'autre (hello, #ParentLife). Ça n'a pas été facile de prendre la pose, à la base parce que je ne suis pas du tout une mannequin, mais aussi parce que mon corps, même si j'en suis peu pas fière, est encore bien différent d'avant. Les poses qui "fonctionnent" habituellement pour moi ne fonctionnait pas vraiment 5 semaines après avoir accouché.

Je ne dirais pas que j'étais mal dans ma peau, mais j'avais définitivement une certaine angoisse qui m'habitait. Et que fait-on quand on se sent angoissée? Exact : on se créer un dialogue pessimiste dans sa propre tête!

"Les gens vont dire que je ne suis pas assez "fit" pour prendre ce genre de photos"
"Est-ce que je suis vraiment crédible en tant qu'entraîneure si je n'arbore pas un six-pack?"
"J'ai travaillé si fort sur la conception de ce programme d'entraînement, mais est-ce que les gens se sentirons motivés à y prendre part si j'ai l'air d'avoir accouché il y a quelques semaines sur les photos qui en feront la promotion?"

Mais, tu sais quoi? Sj'avais l'air folle ou si les gens ne me trouvais pas crédible en raison de mon corps, eh bien, ça ne prouverais qu'une chose : que ce sont ces personnes-là, aveuglées par la quête d'une perfection superficielle qui n'existe même-pas, qui sont le plus à plaindre.

Pas moi. Pas toi. Pas celles d'entre nous qui traitent leur corps comme un temple, mais dont le défaut d'être simplement humaine colle à la peau.

 Je ne vais pas te montrer un corps taillé au ciseau ou pire, modifier mes photos, juste pour te vendre mon programme. (Mais tu devrais savoir que c'est un SACRÉ bon programme!) Je vais te montrer mon corps actif qui se trouve aussi à avoir VÉCU. Je vais te montrer sans culpabilité mon mommy-body qui, même s'il ne correspond pas à l'étroite définition de la perfection, est capable de courir, de faire des chin-ups, de soulever des charges lourdes et même de faire des burpees. Tout simplement parce que c'est ça la RÉALITÉ : la santé a un look différent sur chaque corps. MIEUX : la santé aura un look différent sur ton corps durant différentes saisons de ton existence. On peut toutes devenir une meilleure version de soi-même via l'entraînement et la nutrition, mais on ne peut pas devenir quelqu'un d'autre.

Soyons fières de nos corps uniques qui font tellement pour nous. Let's GLOW!


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article workout

    Retourner à l'entraînement après l'accouchement : mon histoire

    2019-05-12 20:26:34 | Anne-Marie Gobeil