Utiliser l'entraînement pour combattre mon trouble alimentaire : tout ce que j'aimerais que tu saches sur l'activité physique et ses impacts positifs sur ta santé mentale

27 Mai 2019 | Laurie Fecteau

lf

On sait tous que l’entrainement a plusieurs bienfaits au niveau corporel tels que :

  • Gain de masse musculaire
  • Perte de gras
  • Raffermissement
  • Renforcement
  • Etc.

Encore mieux que ça, l’entrainement a aussi plusieurs effets bénéfiques au niveau de la santé psychologique.

L’exercice physique peut aider à prévenir des troubles mentaux, mais aussi à gérer l’anxiété, les émotions et l’état dépressif.

L’entrainement peut donc être utilisé comme antidépresseur au même titre que les fameux médicaments :

Ton cerveau relâche des endorphines et de la dopamine qui vont te procurer un sentiment de bien-être et de plaisir

Chacun de nous avons un passé. Chacun de nous avons une histoire qui nous est propre. Chacun de nous avons dû surpasser certaines épreuves. 

On a tous nos combats. L’anorexie mentale fut le mien. L’entrainement en salle m’a permis de trouver mon propre équilibre dans mon déséquilibre. 

Honnêtement, j’en ai fait du chemin pour être rendue là où je suis aujourd’hui…

Déjà de l’admettre et de le reconnaitre est un énorme pas vers l’avant, sans cela, tu ne pourrais jamais avancer. Ça fait maintenant 5 ans que j’ai souffert d’anorexie et honnêtement, je peux dire que je suis « correcte » depuis presque 1 an maintenant.

Je dis « correcte », car pour moi, je crois que je ne vais jamais être guérie à 100%. Je crois que j’ai trouvé mon propre équilibre dans mon déséquilibre. Je vais toujours rester fragile aux troubles alimentaires, ils me guettent de près, mais j’ai travaillé pour trouver les outils nécessaires pour fonctionner sainement.  En ce moment, je suis capable d’écouter mon corps et de manger ce dont il a besoin sans ressentir de culpabilité. 

Un trouble alimentaire est d’une certaine façon un cri à l’aide. Souvent, la personne a un problème avec la notion de contrôle. Au lieu de prendre le contrôle de la situation ou de sa vie, elle prend sur la nourriture et sur son poids… C’est beaucoup plus facile, mais très malsain.

Il y a une multitude de facteurs à l’origine d’un trouble alimentaire. Le rapport avec l’alimentation est une problématique qui maintient la personne dans son trouble, mais ce n’est pas la source. Si tu veux finir par trouver une paix intérieure et une relation saine avec la nourriture, il faut absolument trouver la ou les failles à la base et les travailler. 

Dans mon cas, ce n’était en gros qu’une question de manque de confiance et d’estime, aucun amour propre, ma relation avec mon père. 

Il y avait d’autres facteurs, mais ils étaient beaucoup moins importants.

Tu dois être prête à leurs faire face pour t’en sortir. Je le sais que c’est loin d’être facile, mais c’est la plus belle chose que tu peux faire toi-même. 

Personnellement, c’est avec le temps, l’entrainement et un travail sur ma confiance en moi que j’ai réussi à trouver mon équilibre. 

L’entrainement me permet de me forger le corps que je veux. Certes, il faut tenir compte de nos prédispositions corporelles, mais on peut s’approcher d’assez près de notre corps de rêve avec constance, intensité et vouloir. 

Aussi, l’entrainement est aussi une dépense énergétique qui permet de manger plus. Ça peut paraître assez anodin, mais dans mes débuts, ça m’a beaucoup aidé à me « donner le droit » de manger plus de calories. Ça l’a énormément fait diminuer ma culpabilité par rapport au nombre de calories que j’ingérais. À bien y repenser, j’avais le « devoir » de nourrir mon corps et non pas la permission de le faire.

Pour la mentalité d’une fille sortant d’un trouble alimentaire, l’important n’est pas le « pourquoi tu manges », mais plutôt juste « l’action de manger ». Avec le temps, il faut travailler et changer la permission de manger pour une question de devoir ; « je dois combler les besoins de mon corps, dont celui de manger ; c’est mon devoir de prendre soin de mon corps ». 

On doit changer notre rigidité à la nourriture. 

La nourriture est une source d’énergie dont notre corps a besoin pour fonctionner. Il est important d’avoir de bonnes habitudes de vie et de manger la bonne chose au bon moment.

Le plus gros problème est la culpabilité. À mon avis, aucun être humain, peu importe son poids, ne devrait se sentir coupable de donner à son corps l’alimentation dont il a besoin. 

Mon déclic c’est fait au moment où j’ai compris qu’en mangeant la bonne chose au bon moment, en quantité suffisante, j’allais pouvoir avoir le corps que je voulais sans me punir avec des régimes et des exercices à n’en plus finir. 

L’entrainement est un couteau à double tranchant, mais il peut être la plus belle arme si tu le fais avec modération. 

Si tu n’es toujours pas convaincu, voici quelques autres effets positifs de l’entrainement sur ta santé générale :

  • Stimuler un sentiment d’auto-efficacité
  • Augmenter la motivation
  • Aider à maintenir un mode de vie sain
  • Réduire le risque de rechutes
  • Réduire les risques de problèmes cardiovasculaires
  • Améliorer la qualité de ton sommeil
  • Augmenter ton niveau d’énergie

ATTENTION : Évite de tomber dans le surentraînement.

Intègre progressivement l’exercice physique à ton mode de vie et fixe-toi quelques objectifs simples, mesurables et réalisables.

Si j’avais seulement un conseil à donner ce serait sans aucun doute que peu importe ce que la vie met sur ton chemin, fonce et bats-toi. Même si tu ne vois pas la lumière au bout du tunnel, elle existe et tu t’y rapproches un peu plus chaque jour.

Donc si toi aussi, il t’arrive d’être dans un état plus dépressif et/ou anxieux, prends-toi en main et va faire du sport. L’effort de t’y mettre va être pathétique, mais le sentiment de bien-être que tu vas ressentir à ton retour va te convaincre de t’y mettre.


Laurie Fecteau

Laurie Fecteau

Collaboratrice entraînement

Étudiante en Kinésiologie et Psychologie, Laurie s'est donnée comme mission de faire une différence dans la vie de chaque personne qui embarquera avec elle dans la quête de l’acceptation de soi. Celle-ci passe sans aucun doute par le bien-être, la santé, l’estime de soi, une relation saine avec la nourriture ainsi que par le sport. Sa motivation est donc d’amené chacune d’entres-vous à s’accepter et à trouver son propre équilibre par le biais d’un mode de vie sain et actif. Courriel : fecteaulaurie@gmail.com Instagram : @lauriefecteau


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    Cliente-Du-Mois : Comment Audrey a réussi à surmonter les troubles alimentaires en misant sur l'équilibre

    2016-10-10 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    L'histoire inspirante de Sarah : De troubles alimentaires à boxeuse olympique

    2017-10-30 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article thought-catalog-743576-unsplash

    On prescrit aux gens en surpoids ce qu'on diagnostique comme un trouble alimentaire chez les gens minces (et voici pourquoi c'est néfaste)

    2019-03-03 20:48:08 | Anne-Marie Gobeil