Voici pourquoi tu ne devrais pas tenter de supprimer, couper ou réduire ta faim

08 Juillet 2019 | Anne-Marie Gobeil

gesina-kunkel-JwhTLxExHcM-unsplash

Qu’est-ce qu’il y a de mal avec le fait d’avoir faim?

Dans le monde de la mise en forme et de la nutrition, il existe une voie de pensée selon laquelle la faim est l’ennemi.

Une philosophie qui démonise l’un des besoins les plus primaires et naturels de l’être humain : le fait de ressentir la faim et de désirer la combler.

 

La question est : est-ce grave/normal/mal d’avoir faim et devrait-on essayer de la supprimer?

Tu connais déjà MON opinion là-dessus : avoir faim n’est pas un pêché et encore MOINS une entrave à tes progrès. Avoir faim est normal ; ce qui ne l’est pas c’est que tu te sois fait mettre dans la tête que ressentir la faim est un échec.

Parce que nous, les femmes, avons tendance à culpabiliser compulsivement (même pour des choses qui ne sont pas de notre faute ou sur lesquelles on a aucun contrôle), beaucoup d’entre nous finissent par se sentir horriblement coupables d’avoir (juste) faim.

Je me rappelle du temps où je suivais des diètes strictes. À cette époque, je voulais tout faire à la perfection pour réussir à perdre un maximum de gras. Dans quel but et à quel prix? Pas d'impotance tant que je maigrissais.

Les supresseurs d’appétit, produits ou méthodes qui soutiennent pouvoir réduire ou anéantir la faim, ne datent pas d’hier, mais avec les médias sociaux et des stars qui les endossent (on pense ici à Kim K qui a fait la promotion de sucettes coupe-faim l'an dernier sur Instagram par exemple) ils sont partout.

Ce que j'essaie de dire c'est que c'est facile de se laisser convaincre que notre faim est anormale. Mais elle ne l'est pas.

Avoir faim n'est pas détrimental à ton progrès, c'est la façon dont tu vas la rassasier qui compte. Si tu atteins un niveau de satiété (satisfaction de la faim) en consommant des aliments complets, naturels et sains le résultat sera fabuleux. Si tu essaie d'ignorer ta faim avec x méthode ou produit, je peux presque te garantir que cette faim-là que tu souhaites tant enrayer reviendra au galop. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il n'est pas rare que celles qui essaient de couper la faim se retrouvent à engloutir un sac de chips en un clin d'oeil et sans un once de contrôle de soi.

Ça t'es arrivé? Continue à lire.

Ce qui ne fait pas de sens, c'est qu'il n'existe qu'une seule façon de réduire/supprimer la faim : MANGER.

D’autres stratégies plus efficaces :

1. Augmenter ta résistance à l’insuline pour normaliser ton taux de sucre sanguin

Essaie de choisir des sources de glucides qui contiennent aussi des fibres afin de réduire la réponse insuliniaque.  Je pense à la patate douce, le riz brun, le quinoa par exemple. Jumeler une source de glucide comme un fruit à une source de protéine ou de lipides aidera également. L’entraînement musculaire a aussi le pouvoir de contribuer à une sensibilité à l’insuline améliorée.

2. Prendre en main ta santé intestinale

Savais-tu que ta santé prend ses racines dans tes intestins, plus particulièrement les colonies de bactéries (oui, oui) qui y vivent. Si les mauvaises bactéries prennent le dessus sur les bonnes bactéries, un paquet d’effets secondaires négstifs peuvent se produire : par exemple, savais-tu que les mauvaises bactéries se nourrissent de sucre et ont le pouvoir d’augmenter ta faim pour des aliments sucrés. Lis cet article pour savoir exactement comment tu peux prendre soin de ta santé digestive.

3. Adopter l’approche 80/20

As-tu déjà entendu parlé de la règle du 80/20 ? Il s'agit de la "règle" qu'on applique à ses habitudes alimentaires :

80% d'aliments sains au quotidien vs 20% d'aliments "plaisir".

Ainsi, avec cette règle générale, l'objectif est d'améliorer ses habitudes alimentaires sans pour autant renoncer à sa vie sociale ou à ses pêchés mignons favoris. La portion dédiée aux aliments sains pourrait comprendre entre autres tous nos macro et micro nutriments essentiels : un apport adéquat en protéines maigres, des légumes, des fruits, des glucides complexes et de sains sources de gras. La part de calories accordées à des aliments plaisants pourrait comprendre son petit dessert de la journée, son verre de vin le weekend ou un latté en matinée. 

Cette technique favorise l'équilibre, mais surtout le maintien d'habitudes saines et réalistes à long terme. 

 

S’il te plaît, concentre-toi à nourrir ton corps, pas à supprimer une sensation aussi naturelle et normale que la faim.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    Voilà pourquoi je déteste le mot DIÈTE

    2017-04-25 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article jamakassi-335139-unsplash

    Lire les étiquettes alimentaires : les ingrédients toxiques que tu ne devrais JAMAIS laisser entrer dans ton corps

    2018-04-09 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil