Et si tu pouvais (enfin!) atteindre ton corps de rêve en adressant tout simplement ta digestion ?

22 Janvier 2020 | Anne-Marie Gobeil

digestion5

La nutrition et le bien-être, ça va bien au delà du calcul des calories. En fait, avant même de s’attarder au nombre de grammes de protéines que tu devrais manger ou de considérer faire la transition à une alimentation végane, il est essentiel d’aller à la source : je parle ici de t’assurer que ton corps a pleinement la capacité de métaboliser les aliments.

 

Pourquoi c’est important? Parce que si ton but soit de perdre du gras, de rayonner à l’extérieur, d’avoir une peau claire et une chevelure brillante ou bien de devenir vraiment forte, tout prend ses racines dans ton ventre. On dit même que l’intestin est le deuxième cerveau, et c’est bien parce qu’il abrite près de la moitié de tes neurotransmetteurs. Le lien entre comment tu digères et les directives que ton cerveau envoie au reste de tes hormones est donc extrêmement significatif !

 

Tu peux manger très santé, mais ne pas en tirer tous les bénéfices si ton corps, pour une raison ou une autre, ne digère pas adéquatement les aliments qui garnissent ton assiette.

 

Tu as l’impression que tes efforts soutenus ne mènent pas aux résultats escomptés? Tu te sens toujours fatiguée malgré un mode de vie équilibré? Ta peau mène une lutte éternelle  contre l’acné? Tu te sens fréquemment enflée et ballonnée? Perdre du gras ou du poids est réellement difficile? Je suis prête à parier que ce n’est PAS que tu ne manges pas *assez* santé et que ta digestion pourrait être améliorée.

 

L’une des autres raisons pourquoi ce qui se passe dans ton ventre après un repas compte autant sur le baromètre du bien-être, c’est que ta digestion et ton stress entretiennent une relation très forte.

 

En simple :

 

Stress = troubles de digestion

Consommer des aliments inflammatoires = stress

 

Dans le monde moderne à haute vitesse dans lequel nous vivons, la plupart d’entre nous sommes touchées par les impacts du stress et de l’inflammation chroniques que nous pourrions améliorer en adressant notre digestion. Évidemment, la façon dont ces effets peuvent se présenter dans le corps varie d’une personne à l’autre. Dans cet article, j’ai envie qu’on discute de différentes manifestations d’une digestion troublée ou « indices » que ton corps va t’envoyer :

 

 

L’hyperperméabilité de l’intestin En temps normal, ton intestin est tapissé d’une paroi étanche qui empêche les molécules d’aliments en processus de digestion de voyager de ton intestin vers ton système sanguin.

 

Or, quand tu vis avec du stress chronique, qu’il soit causé par la consommation régulière d’aliments très inflammatoires comme le sucre, l’alcool, le gluten, cette paroi s’affaiblit et devient perméable à la longue.

 

Le majeur problème ici est que ces molécules d’aliments, qui ne sont plus emprisonnées dans ton intestin comme elles le devraient, atterrissent à des endroits où elles ne sont pas censées être.  Ceci est une situation d’alerte assez important pour ton corps, qui réagit à des corps étrangers dans ton système sanguin.

 

Les intolérances alimentaires touchent nettement plus de gens qu’on pourrait le penser. C’est simplement que plusieurs personnes endurent certains malaises digestifs et autres effets désagréables (comme des migraines, inflammation, aggravation de certaines conditions chroniques de la peau, difficulté à se concentrer) sans réaliser qu’il pourrait s’agir d’une intolérance à un aliment qu’elles consomment sur une base régulière. Une intolérance peut se déclencher à n’importe quel moment et pour n’importe quel aliment quand l’intestin est hyperperméable depuis longtemps. La meilleure façon d’adresser une intolérance est de tenir un journal alimentaire où tu notes non seulement les aliments que tu manges, mais aussi ce que tu ressens suite à tes repas et comment tes repas affectent tes niveau d’énergie, ta digestion et ton bien-être global au courant de  la journée ou dans les jours qui suivent. Il devient alors plus facile d’identifier clairement des aliments qui pourraient être des irritants ou des intolérances pour ton système. À partir de là, on peut retirer un aliment suspect à la fois de son alimentation pour une période de 2 à 3 semaines afin d’observer si nos « symptômes » s’améliorent ou disparaisse.

 

Les ballonnements fréquents ne sont pas quelque chose de « normal ». Alors qu’il est vrai que les fluctuations hormonales au courant de ton cycle peuvent déclencher une sensation de ballonnements temporaire, notamment à cause de l’augmentation de l’hormone progestérone suite à ton ovulation et avant tes règles, il n’est pas normal d’être ballonnée plus souvent qu’autrement, d’avoir le ventre gonflé ou de simplement vivre avec une sensation de lourdeur à l’abdomen. C’est un signe que t’envoie ton corps et qui t’indique clairement que quelque chose sur le plan de ta digestion est défaillant et nécessite ton attention.

 

La dégradation de la flore digestive qu’on appelle microbiote est un élément clé pour expliquer les problèmes étroitement liés à la digestion, à l’inflammation et à ton stress. Le microbiote fait référence à toutes les bactéries microscopiques qui vivent dans tes intestins : certaines sont essentielles à ton système immunitaires et bienveillantes, d’autres sont des envahisseurs et des perturbateurs. Si ces bactéries sont en déséquilibre (que trop de « mauvaises » bactéries tapissent tes intestins), les effets sur ton bien-être, ton énergie et même ton appétit sont impératifs.

*Fait intéressant :

Les « mauvaises » bactéries se nourrissent de sucre. Il a été démontré que lorsqu’elle sont assez nombreuses, elles peuvent pousser leur hôte à consommer davantage de sucre…ce qui les alimentent encore davantage. Autre lien intéressant : en période de stress (ou dans un état de stress chronique), tu auras davantage tendance à te tourner vers des aliments caloriques, sucrés et glucidiques car c’est l’énergie la plus simple à métaboliser par ton corps.

 

En état de « panique » (peu importe si tu es en réel danger ou juste stressée par ton patron qui te talonne avec des échéances de dingue, ton corps ne fait pas la différence) ton corps veut de l’énergie rapide et accessible. Il veut du SUCRE. Plus tu es chroniquement stressée, plus tu es poussée à manger de sucre, plus tu alimentes les mauvaises bactéries intestinales au détriment des bonnes.

 

Des problèmes de peau tel que l’acné, l’eczéma et le psoriasis qui sont des conditions chroniques (qui ne peuvent donc pas être « guéries, mais simplement contrôlées) vont s’aggraver en réponse à l’inflammation chronique dans le corps. Cette inflammation, si tu te souvient bien, prend presque toujours ses racines à même le niveau de stress (physiologique et psychologique) dans ton corps. En ce qui concerne la peau, ce n’est pas aussi simple que de dire « les blancs d’oeuf me donnent de l’acné » ; il faut plutôt voir le phénomène comme un enchaînement d’événements qui finissent par aboutir à l’acné.

 

Si le lactose et le gluten sont des inflammatoires pour toi et qu’en plus, ton intestin est devenu hyperperméable (à force de consommer ces mêmes inflammatoires fréquemment) et que ta flore digestive est appauvrie (si je prends mon propre exemple : j’ai traversé plusieurs cycle d’antibiotiques prescrits dans le but d’atténuer mon acné qui n’ont pas été efficaces mais qui ont affaiblit ma flore), si tu ne modifies pas ton alimentation, tu places ton corps en état de « choc » constant. Ce stress amène ton corps à s’inflammer, puis à sécréter davantage de cortisol. Imagine ce que le stress du quotidien, comme ton emploi, tes responsabilités, la mentalité moderne axée sur la performance fait à ton corps quand tu l’ajoutes à l’équation. Une hormone qui disrupte à son tour d’autres hormones qui elles influencent les androgènes (hormones masculines) dans ton organisme.  Ce sont ces hormones qui stimulent la production excessive de sébum, qui bouchent les pores de peau et créer les comédons. C’est un réaction en chaîne, comme un effet domino. Pour aller à la source, il faut aller à la source du stress.

 

Les crampes sont aussi un indice d’une digestion trouble. Après un repas lourd, plusieurs personnes décrivent ressentir des crampes à, ce qu’elles croient être, l’estomac à peu près au niveau du nombril. En fait, les crampes à cette endroit sont plutôt des crampes au niveau de l’intestin. Tout comme les ballonnements, les crampes intestinales ne sont pas normales et signe que ta digestion a besoin d’un peu d’attention.

 

Un transit digestif perturbé est une manifestation extrêmement fréquente d’une digestion en détresse. Attention ce qui suit n’est pas sexy. La constipation, l’envie urgente qui te force à courir à la salle de bain ou la diarrhée sont des signes clairs que quelque chose cloche. Il y a plusieurs pour lesquelles avoir un transit digestif sain est si important :

 

- Si tu es constipée et que tu ne va pas à la selle durant plusieurs jours consécutifs, la putréfaction causée l’accumulation de matières qui devraient normalement être expulsées entraîne la prolifération de mauvaises bactéries.

- Notre environnement moderne vient avec une sur-exposition à des composés chimiques nommés xénoestrogènes. Ces xénoestrogènes se retrouvent dans presque tout : les cosmétiques, les crèmes, les shampoings, les plastiques, les produits nettoyants…etc. Ils s’accumulent tranquillement dans le corps en se logeant dans les intestins et affectent grandement le fragile équilibre hormonal féminin. Le risque de développer un SPM sévère, le syndrome des ovaires polykystiques et même le cancer du sein seraient tous liés à une surexposition aux xénoestrogènes. À un niveau plus mineur, la cellulite, l’accumulation de graisse tenace et les problèmes de peau sont tous aggravés par ces même perturbateurs. Le corps se débarrasse des xénoestrogènes par le transit digestif : d’où l’importance d’aller à la selle une fois par jour.

 

Je discute fréquemment avec des femmes qui passent plusieurs jours sans aller à la toilette et qui ont aussi de la difficulté à perdre du gras et prendre du muscle, malgré leurs efforts. À un certain stade, le corps devient saturé en xénoestrogènes, un phénomène appelé dominance estrogénique.

 

N’oublie jamais que ton corps travaille avec plusieurs systèmes et que tout est connecté. Tu mérites de te sentir incroyablement vivante, énergique et alignée. Pour traiter certaines manifestations désagréables, il ne suffit pas de chercher des solutions en surface. Il faut souvent creuser plus loin et aller véritablement à la source du problème.


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    Digestion difficile? Essaie ces 3 boissons naturelles VRAIMENT apaisantes

    2017-08-22 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article 0661

    3 astuces simples pour mieux gérer les rages de sucre et les fringales

    2018-11-13 15:53:37 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article Sans_titre1

    Ballonements, troubles digestifs, intolérances alimentaires? Voici pourquoi et comment ajouter un supplément de probiotiques à ton quotidien peut t'aider!

    2018-11-26 20:18:43 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article madison-lavern-4gcqRf3-f2I-unsplash

    Dossier microbiote : le lien choquant entre les déséquilibre de ta flore digestive et le débalancement de tes hormones

    2019-07-24 14:00:42 | Anne-Marie Gobeil