Te libérer de ton anxiété de performance maudite

09 Février 2020 | Audrey Smyth

victor-hughes-VZeCcBse358-unsplash

Je sais que tu sais exactement de quoi il s’agit.

Tu souhaites ardemment être la meilleure dans tout, tout le temps.

Tu désires être la meilleure mère, la meilleure sœur, la meilleure amie, la meilleure collègue, la meilleure conjointe, la meilleure étudiante. Bref, tu imagines facilement où je veux en venir. La meilleure humaine possible, quoi.

Saches tout d’abord que c’est bien, qu’il est tout à ton honneur de constamment aspirer à t’améliorer et développer tes capacités. Tu as des ambitions de grandeur et d’excellence, des projets à la hauteur de la femme que tu es. Je te promets que beaucoup t’admirent pour cette volonté à toute épreuve que tu trimballes partout avec toi. Ta manière de briller en inspire plus d’un sur ton chemin.

Là où cela pose un problème, c’est que tu es tellement exigeante envers toi-même. Tu te juges excessivement. Intransigeante. Tu as, plus souvent qu’autrement, peur de ne jamais en faire assez, peur de ne jamais être assez. Tu vas même, occasionnellement, jusqu’à défier tes propres limites au détriment de tes besoins criants.

Et si on mettait des mots là-dessus ?

Le terme approprié : anxiété de performance.

Ne t’en fais pas, je te comprends. Tu n’es pas seule là-dedans.

Je crois qu’on essaie toutes un peu de devenir quelqu’un à travers nos accomplissements.  On les laisse trop souvent nous définir, mais tu sais, parfois être simplement toi, c’est la seule chose dont tu as véritablement besoin.

Ce qui compte réellement, c’est de faire de ton mieux.

Il y a certains moments pourtant où ce mieux peut ne représenter qu’un faible pourcentage de tes performances habituelles. Et ce qui est parfait, c’est que ce ne soit pas parfait. Il est tout à fait normal de se cogner contre des épisodes un peu moins glorieux, mais je peux t’assurer que tu es à la hauteur, en tout temps.

C’est parfois difficile d’admettre que l’on ne peut pas tout avoir, tout de suite. Dans un monde où l’instantanéité fait partie intégrante de notre quotidien, on ressent souvent un sentiment d’échec face aux délais qu’exigent  (naturellement) les résultats.

Il faut savoir faire preuve de patience et de constance dans le processus de devenir une meilleure version de soi-même. Accepter d’être l’ébauche de quelques brouillons avant d’atteindre quelque chose de mieux, encore très loin de la perfection. C’est l’œuvre de toute une vie. Un projet perpétuellement inachevé.

Peu importe la pression que tu portes sur tes épaules présentement, je ne te souhaite que de te retrouver, de t’affirmer, mais surtout de demeurer fidèle à celle que tu es...car, sache que c'est bien plus que suffisant.

Moi je suis fière de toi, de tes petits et de tes grands exploits.


Audrey Smyth

Audrey Smyth

Collaboratrice style de vie

Ayant baigné plusieurs années dans l’univers du fitness, j’ai trouvé un presqu’équilibre entre les poids haltères et mes livres. Amoureuse des mots et de la vie, j'aime utiliser conjointement ces deux sphères de ma personnalité dans le but de faire briller mes opinions à travers des textes authentiques et soigneusement rédigés. L’activité physique fait et fera toujours partie intégrante de mon quotidien. Barbelle est pour moi, une référence et une mine d’or d’informations sur l’entraînement et l’alimentation au Québec. Je suis plus qu’honorée de pouvoir collaborer avec une entreprise aux valeurs saines et intègres pour faire valoir mes idées.


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article AND_7530

    À toi qui a soif d'équilibre, mais qui est aussi terrifiée

    2019-11-17 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    Lettre ouverte aux monstres anxieux qui vivent en moi - Vivre avec l'anxiété

    2018-02-13 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article evelyn-cespedes-hxQdK7VzJms-unsplash

    5 débalancements de santé interne qui peuvent provoquer et aggraver ton anxiété sans que tu t'en rendes compte

    2020-02-01 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil