Manger santé : la vérité (et les mensonges)

15 Avril 2020 | Anne-Marie Gobeil

noah-buscher-8A7fD6Y5VF8-unsplash

À main levée, qui a constamment l’impression de ne pas manger "assez santé »?

Moi aussi.

C’est comme si malgré mes efforts, mes assiettes n’étaient suffisamment santé. Comme si les aliments que je choisissais, pour des raisons de  goût ou pour leurs propriétés n’étaient jamais assez biologiques ou naturels. Ou autrement j’ai constamment l’impression de ne pas manger assez ou de manger trop.

J’ai mal à la tête à force de penser à toutes les choses que je ne fais pas à la perfection.

Le pire, c’est que je suis *convaincue* que pour plusieurs, suffit d’un coup d’oeil à ma page Instagram pour en convenir que je mange sainement tout-le-effing-temps. Non, girl. J’ai une bonne formule, mais celle-ci inclut un peu de chocolat (tous les jours) et pas toujours assez de légumes verts fibreux. Je ne suis pas parfaite, et si tu vois mes abdominaux sur mes photos, c’est simplement parce que ça fait près de 10 ans que je calibre mon approche santé pour la rendre vraiment compatible avec mon corps et ma vie.

Il y a des semaines où les Smothie-Bowls et les sautés asiatiques bourrés de légumes colorés sont une deuxième nature. Il y d’autres semaines (on sait toutes à quelle genre de semaine en particulier je fais référence) où c’est vraiment difficile de trouver la motivation de cuisiner un bon repas et où mon appétit est multiplié par huit. Ça ne veut pas dire que je laisse tout tomber, mais ça ne veut pas dire non plus que je ne flanche jamais. La perfection a pris le bord pour moi dès que j’ai compris que ma nature féminine fait de moi une humaine cyclique : et c’est pareil pour toutes les femmes qui ont un cycle menstruel.

 

Mais il n’y a pas que l’idée de « perfection » qui pèse. Il y a aussi toutes ces « règles » (arbitraires cough* cough*) en nutrition parmi lesquelles on ne se retrouve plus.

D’un côté, certains experts nous conseillent de délaisser les glucides entièrement.

Il y a d’autres experts qui nous recommandent de ne surtout pas éliminer ce groupe d’aliments.

D’une part on nous recommande de manger de 5 à 6 petits repas par jour, aux deux à trois heures.

Mais il y a aussi ceux qui prônent le jeun pour une partie de la journée.

Il y a le calcul des calories, les macronutriments, l’alimentation intuitive.

Tout ça sans parler du véganisme, du biologique et du sans hormones qu’on se sent pressée d’adopter après avoir vu un documentaire vraiment troublant sur le sujet.

S'il n'existe pas de définition claire à ce que manger santé signifie, ça veut dire quoi ces mots-là au fond ?

À ça je dis : et si on repensait ensemble notre définition de "manger santé » pour la personnaliser à nos besoins, notre corps, notre esprit, nos buts et notre réalité. Pourquoi être stressée en permanence à l’idée de "bien manger" lorsqu’il n’existe pas de consensus clair sur une façon universelle de manger sainement pour tous.

 

Mensonge : Les calories sont la chose la plus importante dans ton alimentation

Là où beaucoup de femmes font erreur, c'est quand elles se limitent au calcul des calories pour atteindre leurs objectifs santé.

Certes, l'apport énergétique est important pour la perte ou la prise de poids, mais d'un point de vue purement hormonal, la qualité des aliments consommés l'est tout autant.

Les cellules de ton corps en entiers s'alimentent de ce que tu mets dans ton assiette. Les hormones que ton corps produit sont créées de toute pièces avec les ressources dont il dispose.

Quand  je suis tombée dans l’univers du « fitness », mal-conseillée, j’ai abusé des diètes axée sur la restriction extrême des calories, jusqu’à en perdre complètement mon cycle menstruel.

Mon corps était stressé, mes hormones en désordre. Un débalancement assez majeur qui m’a mis sur le neutre pour quelques années, jusqu’à ce que j’apprennes qu'être en santé ne voulait pas nécessairement dire arborer le plus bas taux de gras qu’il me soit humainement possible d’atteindre.

Si j'avais été plus à l'écoute de mon corps et des signaux CLAIRS qu'il m'envoyait à l'époque, j'aurais pu m'éviter énormément de problèmes d'ordre hormonaux...en plus de me sentir MIEUX dans ma peau.

Si j’ai appris quelque chose avec les années, c’est que manger santé n’est pas une question de calories. C’est une question d’aliments frais, vrais et variés.

 

Vérité : ton corps a besoin de certains aliments pour bien fonctionner

Il est vrai que certains aliments sont « supérieurs » car ils offrent PLUS de ce dont ton corps a BESOIN. Ces aliments vont te permettre de te sentir bien, d’avoir beaucoup d’énergie et d’avoir des hormones en équilibre : c’est important. Ceci étant dit, ce n’est pas vrai de penser que seuls les légumes verts et le poulet grillé peuvent nous apporter des bénéfices sur le plan physiologiques et supporter notre petit corps complexe.

La fourchette d'aliments santé est bien plus élargie que tu pourrais le penser. Pourquoi ? Car tous les être humains réagissent différement à certains aliments. C'est dans cette individualité que repose la vraie définition des mots "alimentation saine". Plusieurs facteurs peuvent jouer sur ta compatibilité avec certains aliments comme ta génétique, ton métabolisme, ton profil hormonal, ta composition corporelle, ton niveau d'activité physique, ta flore digestive, tes préférences, ton mode de vie et tes antécédents médicaux, en outre.

Manger de la viande rouge ne convient pas à une personne souffrant d'intolérance bovine alors que c'est plutôt positif pour une femme qui a une tendance à avoir un niveau de fer bas. L'alimentation végétalienne riche en légumineuses et autre aliments denses en fibres peut très bien convenir pour une personne, alors que pour une autre vivant avec le côlon irritable, ce n'est pas optimale. Une femme souffrant d'obésité ne pourra pas métaboliser aussi efficacement les glucides qu'une femme athlétique qui est très active ou a un travail physique.

Apprendre à connaître son corps et ses prédispositions permet de bien établir une définition de "manger santé" qui est alignée avec soi.

 

Vérité : ton esprit et tes émotions ont aussi besoin de certains aliments pour bien fonctionner

Oui, ton corps a envie de vitamine C, de protéines, de glucides complexes, de calcium et d’acides gras essentiels, mais tu ne vis pas uniquement dans ton corps physique. Ton esprit et tes émotions font aussi partie de ton expérience humaine et de ton quotidien.

Tu n’es pas un robot et la vie n’est pas faite pour être vécue en mode survie. Parfois, ce dont tu as le plus besoin c’est d’un croissant frais dans un bon petit café. Parfois, tu devrais plonger dans le menu du resto où tu soupes avec ton amoureux.euse en pensant à tes papilles gustatives plutôt qu’à la taille de tes jeans.

L’harmonie et l’équilibre sur le plan psychologique sont importantes. Vivre une vie vive, remplie de saveurs et de petits bonheurs, c’est aussi santé que tes lunchs santé.

 

Est-ce que dans notre quête de « manger santé » nous prendrons le temps de faire une pause introspection pour déterminer ce que ces deux mots représentent pour nous-même sur le plan physique, mental et émotionnel ?

Manger santé, ça veut dire quoi pour toi ?


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article ella-olsson-1184053-unsplash

    Est-ce important de manger 6 fois par jour?

    2019-04-17 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    Comment commencer à manger de façon plus végétalienne en 3 étapes

    2017-07-13 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article

    J'ai arrêté les diètes pour commencer à manger instinctivement. Voici ce qui s'est produit !

    2018-03-24 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil

  • Lire l'article naturalME_-_annexe_nutrition

    Les 4 « saisons » de ton cycle féminin (+ comment manger et t'entraîner durant chaque phase)

    2019-12-07 00:00:00 | Anne-Marie Gobeil