Le retour au travail à en temps de pandémie : comment conjuguer tes habitudes santé et développer une nouvelle routine

06 Mai 2020 | Anne-Marie Gobeil

myriam

 

Beaucoup réintégrerons (ou on déjà commencé à réintégré) leur emploi sur leur lieu de travail et même s’il s’agit techniquement d’un retour à la routine, cette routine risque d’être démantelée, réarrangée et avoir un look complètement différent en temps de pandémie.

Avec le déconfinement vient beaucoup d’inquiétudes et de stress, mais si tu es de celles qui ont priorisé leur santé physique durant le confinement, la survie de tes habitudes bien-être ne devrait pas t’angoisser.

Voici quelques moyens censés et concrets d’approcher cette transition en restant alignée avec les gestes sains qui font une si grande différence sur notre vitalité :

Si tu es de celles qui doit reprendre le travail, ta routine va changer en comparaison aux semaines de confinement que tu as vécu. Cette routine risque par contre d’amener son lot d’inconnu, et il est essentiel d’accepter l’inconfort temporaire lié à la période d’adaptation à une réalité complètement différente de ce que tu connais :

 

  • Tu pourrais te sentir moins motivée ; le stress influence énormément la motivation, le sommeil, l’équilibre hormonal et par conséquent aussi l’énergie, les fringales et l’appétit ;
  • Tu pourrais vivre un changement d’horaire majeur te forçant à repenser le déroulement de tes journées, incluant le moment où tu prends généralement soin de toi ;
  • Tu pourrais devoir assimiler une nouvelle manière de fonctionner qui inclut des mesures sanitaires et modifications importantes dans le déroulement travail ;
  • Parce que ce processus d’adaptation demande beaucoup d’énergie mentale, ton énergie pourrait être plus basse dans les premiers temps ;
  • Etc.

 

Ces sentiments sont normaux et peuvent très bien avoir un impact temporaire sur tes habitudes santé, comme ta volonté à bien t’alimenter et ta motivation à t’entraîner.

Comme dans n’importe quelle autre période de transformation et de changement, je crois qu’il est crucial de se poser et d’observer ses réactions face à ce nouveau rythme de vie. Quelles sont les situations qui évoquent une réaction en soi ?

Est-ce le manque de stabilité général dans la société qui nous fait réagir et nous pousse à conserver certaines habitudes dans notre vie, même si elles ne sont pas nécessairement bénéfiques à notre développement/not buts santé ?

Est-ce le stress ressenti sur notre lieu de travail qui nous donne envie de vider l’armoire à biscuits une fois à la maison ?

Est-ce que c’est le nouveau protocole sanitaire sérieux au boulot qui requiert toute notre attention qu’on n’a qu’envie de Netlfixer de la télé-réalité sur le divan ?

Où sont nos réactions et comment pouvons-nous nous offrir des moyens plus sains de palier à nos besoins physiques et psychologiques ?

Prendre cette période d’introspection permet aussi de moins agir à vif et de poser des gestes intentionnels qui sont réellement alignés avec nos buts et la meilleure version de soi-même.

Finalement, il est vital d’avoir de l’empathie pour soi-même. Personne ici n’était émotionnellement préparé à vivre une pandémie ; c’est un événement qui se produit aux cent ans. Ce que nous vivons collectivement est loin d’être « normal » ou commun et il est parfaitement humain de vivre des hauts et des bas, d’être perdue et de se sentir submergée par diverses émotions.

Puis, il y a les gestes concrets qu’on peut prendre pour infuser un peu de structure dans un contexte comme celui-ci. Être organisée est très important pour mener à bon port tout but, mais c’est encore plus vrai quand on parle d’entraînement et d’alimentation saine.

Les énergies axées sur l’angoisse et l’inquiétude face à des situations qu’on ne contrôle pas (deux sentiments qui surviennent chez moi à chaque fois que je consulte les nouvelles) peuvent être réinvesties dans des gestes qui te rendent plus organisée. Être organisée allège la pression et augmente la productivité sans qu’on s’en rende compte.

 

Quelques exemples :

 

  • *Faire une liste d’épicerie et une liste de recettes que tu aimerais essayer durant la semaine : bien qu’il ne soit pas nécessaire de suivre un plan strict pour être en forme et en santé, sans un minimum de structure alimentaire, il est nettement plus difficile de faire « les bons choix » quant aux aliments qu’on met dans son panier d’épicerie. Les choix sains seront drôlement plus faciles avec un peu d’organisation et moins d’improvisation.
     
  • *Créer une routine d’éveil et une routine de sommeil : parce que la première et le dernière chose que tu fais durant ta journée donne le ton au reste de tes actions. Avoir une routine matinale et une routine de coucher est quelque chose d’hautement bénéfique. Ça n’a pas besoin d’être compliqué : le matin ma seule « routine » est de me laver le visage avant que la journée de mon fils ne commence. Si je réussis ça, je sais que je peux également accomplir toutes les tâches sur ma liste de choses à faire (incluant mon entraînement!). Le soir, je lis 5 pages d’un livre, celui qui me tente. C’est tout, mes ces gestes font une différence énorme dans l’état d’esprit dans lequel je me trouve durant la journée.
     
  • *Être visuellement organisée et mettre en ordre ses pensées est aussi important. Utilise un calendrier pour planifier les événements (professionnels, personnels, familiaux) de ton mois à venir. Utilise aussi un cahier ou un agenda pour déterminer 3 priorités chaque jour.  Pas plus : te surcharger de tâches à accomplir risque de te laisser avec un sentiment d’échec si tu n’es pas capable de passer au travers de ta liste. Chercher à en « faire plus » est souvent chaotique. Ce n’est ni productif ni conductif.

    Parmi ces 3 priorités journalières, assure-toi qu’il y en aille une qui soit dédiée à ton bien-être. Quand tu investis en toi, tu es une meilleure employée/patronne, partenaire, maman et amie.
     
  • *Dans la même lignée, le dimanche soir, planifie tes entraînements pour la semaine comme s’il s’agissait de rendez-vous importants. Que tu prévois faire 2, 4 ou 5 séances de sport, c’est important d’honorer tes engagements envers toi-même.
     
  • *Entraînes-toi à un moment où c’est « facile » de le faire, soit parce que ton horaire le permet ou parce que tu as naturellement de l’énergie à ce moment de la journée. N’essaie pas de maintenir ta routine entraînement des semaines de confinement si ça ne cadre plus avec ton emploi du temps « retour au travail ».
     
  • *Surtout, n’aies pas peur de créer une nouvelle routine. Une routine, ce n'est fait pour être figée dans la glace. C’est fait pour te servir, t’aider à naviguer ton quotidien, faire de l’espace dans ta tête. Ce n’est pas la routine en soi qui est importante, mais bien la structure qu’elle apporte à ta vie qui permet l’exécution de certaines tâches nécessaires à ton succès. Elle peut changer, c’est correct, et ça ne veut pas dire que ta nouvelle routine ne sera pas efficace elle aussi.

 

 


Anne-Marie Gobeil

Anne-Marie Gobeil

FONDATRICE - PRÉSIDENTE DIRECTRICE GÉNÉRALE - BLOGGEUSE - COACH BARBELLE

En gros, je suis Barbelle ! Ça y est, la glace est brisée. Je suis entraîneure de formation, athlète et blogueuse de passion. Mon objectif est de rassembler les femmes dans un mouvement qui les fait sentir fortes et confiantes. À bas les stéréotypes : changeons plutôt la définition du mot « fitness ».


Tu aimeras aussi

  • Lire l'article

    5 façons simples de prendre sa nutrition en main ce printemps

    2018-03-09 00:00:00 | Roxane Thibault

  • Lire l'article joe-robles-wcSl4V7WrIc-unsplash

    Soins de la peau pour fille qui s'entraîne : Routine complète et les bons produits à utiliser

    2019-07-21 00:00:00 | Carolyn Sabourin

  • Lire l'article blog

    Tu t'entraînes fort mais tu n'as pas l'impression de progresser? 4 secrets d'entraîneure pour t'aider à apporter les bons changements adéquats à ta routine!

    2019-02-11 16:03:00 | Anne-Marie Gobeil